Alain Rousset élu en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

 |   |  654  mots
Alain Rousset serait élu à la tête de la grande région avec 44,1 % des voix selon les premières estimations.
Alain Rousset serait élu à la tête de la grande région avec 44,1 % des voix selon les premières estimations. (Crédits : APPA)
Le président socialiste sortant de la Région Aquitaine Alain Rousset est élu à la tête de la grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec 44,1 % des voix, selon les premières estimations Ipsos - Sopra Steria. Virginie Calmels (Les Républicains) recueille 34,2 %, Jacques Colombier (Front National) 21,7 %. Premières réactions.

A la tête de la liste PS PRG Europe Ecologie les Verts, Alain Rousset, président socialiste sortant de la région Aquitaine, est élu avec 44,1 % dans la région Aquitaine Limousin Poutou-Charentes, selon les premières estimations Ipsos - Sopra Steria publiées à 20 heures.

Parmi les premières réactions recueillies ce soir au QG de campagne d'Alain Rousset à Bordeaux :

Philippe Madrelle : "Je n'ai jamais douté de la victoire d'Alain Rousset. Sa campagne a été bonne, positive, alors que celle de Mme Calmels a été parfois haineuse. Les électeurs ont récompensé le travail réalisé par Alain Rousset à la tête de la région Aquitaine."

Naïma Charaï : "Je me réjouis que la France ne compte ce soir aucun président de région FN. Pour la grande région Aquitaine, nous étions dotés d'une avance confortable, mais une élection n'est jamais gagnée d'avance. Le score de ce soir conforte le travail réalisé depuis plusieurs mandats par Alain Rousset. Nous allons faire face à un énorme chantier très enthousiasmant. Nous menons le dialogue avec les élus sortants pour réussir l'union des trois régions qui va être effective administrativement et techniquement dans quelques semaines. Nous travaillons sur l'harmonisation des politiques publiques des régions qui sont différentes et complémentaires. Le Poitou-Charentes est très tourné sur l'environnement, le Limousin sur l'agriculture, et nous, l'Aquitaine, sur le développement économique et les entreprises."

Françoise Coutant (Europe Ecologie Les Verts) s'est déclarée "très satisfaite ce soir des résultats, de voir qu'aucune région ne sera administrée par le Font National, et très satisfaite de voir l'écart entre Alain Rousset et Virginie Calmels".

Gilles Savary : "Ce soir je pense que l'euphorie à Solférino serait obscène. Le soulagement ne doit pas être une euphorie. Ce soir, le front républicain s'est mobilisé mais nous devons revoir notre logiciel politique à gauche notamment. Moins dogmatique, plus pragmatique notre façon de faire la politique doit évoluer.
Cela ne concerne pas Alain Rousset qui a toujours fait mieux que cela. Il n'a pas hésité à surprendre en mettant l'accent sur le développement économique. Il répond aux problèmes par des solutions économiques."

Alain Rousset était sur la même longueur d'onde : "C'est un moment très émouvant. C'est l'an 1 d'une nouvelle structure de pouvoir public... Nous sommes majoritaires, nous gardons à gauche cinq voire six régions, mais ce que nous venons de vivre politiquement avec la poussée du FN suppose des réponses nouvelles de notre part. Arrêtons avec nos certitudes grotesques, nos méthodes et pensées surannées. Nous devons penser aux exclus de la France. Cela passe par l'entreprise qui crée la richesse, nous devons accompagner les créateurs d'entreprise mais aussi accompagner les exclus du gâteaux."

La liste Les Républicains UDI (Union des démocrates et indépendants), Modem (Mouvement démocrate) et CNPT (Chasse pêche nature et tradition), menée par Virginie Calmels, recueille 34,2 % des voix. Rappelant qu'il y a quelques mois, Alain Rousset était donné gagnant dès le premier tour, Virginie Calmels a estimé que :

"Les habitants de la grande région savent désormais que rien n'est inéluctable et que battre la gauche sera désormais possible (...). Le président sortant aurait tort de se réjouir, il est minoritaire en voix : près de 6 habitants sur 10 ont voté contre lui."

Alain Juppé a salué Virginie Calmels qui a "conduit une magnifique campagne et que j'appellerai dans les prochaines semaines à de plus hautes fonctions à mes côtés."

 Jacques Colombier, pour le Front National, recueille 21,7 % des voix.

  • Article publié le dimanche 13 décembre, mis à jour avec les chiffres du ministère de l'Intérieur lundi 14 décembre. Les résultats définitifs :

Alain Rousset : 44,27 % (107 sièges)
Virginie Calmels : 34,06 % (47 sièges)
Jacques Colombier : 21,67 % (29 sièges)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2015 à 10:18 :
A quand une véritable élection 100% proportionnelle. Le vrai reflet dans les assemblées du vote terrain. Le problème d'une prime majoritaire c'est qu'elle positionne dans l'assemblée certaines personnes bien moins motivées.
A y réfléchir cela engagerait différemment la campagne et les propos de tous. Les citoyens y gagneraient en clarté de l'offre.
Ensuite cela obligerait la gouvernance à "vendre" ses dossiers en permanence: rien de surprenant après tout lorsqu'on est convaincu de sa stratégie et de l'orientation politique que l'on veut donner.
En bref, un rôle de chef d'entreprise au quotidien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :