Régionales : la sèche réponse d’Alain Rousset à Virginie Calmels

 |   |  505  mots
Alain Rousset, actuel président socialiste du Conseil régional d'Aquitaine
Alain Rousset, actuel président socialiste du Conseil régional d'Aquitaine (Crédits : Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Président sortant du Conseil régional d’Aquitaine et candidat socialiste lors des prochaines élections régionales des 6 et 13 décembre, Alain Rousset n’a guère apprécié les remarques de son opposante Virginie Calmels la semaine dernière.

En présentant les grandes lignes de son programme économique, il y a quelques jours au Club de la presse de Bordeaux, Virginie Calmels, chef de file de la liste Les Républicains - MoDem - UDI - CPNT, n'a pas cité une fois le nom de son rival Alain Rousset. Mais tout le monde avait bien compris qu'elle ne ménageait pas l'actuel président socialiste du Conseil régional d'Aquitaine. Ce dernier n'a pas tardé à contre-attaquer. Et sa réponse écrite est au vitriol, à l'image du titre du communiqué : "Programme économique de Virginie Calmels, mensonge ou incompétence ?".

Alain Rousset n'y va pas par quatre chemins :

"Le programme économique de Mme Calmels parle finalement bien peu d'économie. Les déclarations d'intention le disputent à la démagogie. Les quelques propositions sont soit floues, soit existent déjà."

Faire le coucou

Le candidat à la présidence de la fusion Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes développe :

"Concernant la situation de l'emploi en Aquitaine, la candidate LR fait mine d'ignorer que le chômage d'Aquitaine est en-dessous de la moyenne nationale, qu'il recule, dans les dernières statistiques de Pôle emploi, 3 fois plus vite qu'en France (-2,1 % en septembre). Le chômage des jeunes recule quant à lui de -4,3 % sur un an, soit 2 fois plus qu'en France. Dans le même temps, l'Aquitaine crée 2.000 nouveaux emplois par an dans le secteur marchand, quand parallèlement la France en perd. L'Aquitaine est attractive : 25.000 personnes viennent s'y installer tous les ans, attirées par la qualité de vie que nous avons su préserver et, pour les 13.000 actifs, par la possibilité d'y trouver du travail."

Plus loin, l'actuelle adjointe au maire en charge de l'économie, de l'emploi et de la croissance durable à la mairie de Bordeaux est accusée de "dénoncer le saupoudrage tout en disant qu'il faudrait que toutes les entreprises bénéficient d'aides", "mélanger et méconnaître les périmètres de compétence des institutions, elle souhaite dépenser l'argent public dans des secteurs qui ne relèvent pas de la Région".

Alain Rousset tape dur :

"Sa méconnaissance du tissu économique local, des compétences des Régions et des actions menées l'amènent bien évidemment à faire le "coucou" et à proposer des idées que nous avons déjà mises en place, financées et contractualisées. L'exemple des routes est flagrant : tous les exemples d'aménagements proposés par la candidate sont en fait déjà inscrits et financés dans les CPER des 3 régions actuelles. Ces aménagements, nous les avons négociés avec l'Etat et nous y prenons déjà part."

"S'il est nécessaire et pertinent de faire des économies grâce à la fusion des trois régions, cela ne peut pas être pensé comme des coupes franches et aveugles au détriment des entreprises, de l'emploi et des habitants de la région. La nouvelle région n'est pas qu'un simple business plan", assène Alain Rousset.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2015 à 9:29 :
"La nouvelle région n'est pas qu'un simple business plan", assène Alain Rousset.

Il a raison. Cependant, la situation dramatique du pays due à ses camarades au pouvoir exige des efforts et la simple bonne gestion de l'argent public qu'il soit mis fin à des dépenses inutiles, comme la pléthore des effectifs de territoriaux et les dépenses dites "de fonctionnement" en général, les subventions improductives, les investissements discutables ... Il faut réduire drastiquement dépenses et impôts. Il faut redonner toute sa place à l'initiative privée.

Pour cette politique, un socialiste n'est pas le bon choix !
a écrit le 10/11/2015 à 7:55 :
Votre bilan svp suivant vos 3 mandats !
Taux de chômage
Frais de fonctionnement du CR
Budget d'investissement

Parlez de votre travail a
a écrit le 09/11/2015 à 20:30 :
Les Aquitains auraient tort de le bouler, c'est l'un des meilleurs (moins pires) en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :