Plénière Région Aquitaine : dernière session avant terminus

 |   |  521  mots
Cette plénière du jour est la dernière du Conseil régional sous sa forme actuelle. Après les élections de décembre, c'est l'assemblée new look d'une région taille XXL qui débattra lors de la prochaine plénière.
Cette plénière du jour est la dernière du Conseil régional sous sa forme actuelle. Après les élections de décembre, c'est l'assemblée new look d'une région taille XXL qui débattra lors de la prochaine plénière. (Crédits : DR)
Ce lundi se déroulait la dernière plénière du Conseil régional version “light” avant la grande bascule vers une région grande comme l’Autriche et réunissant Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, qui suivra l’élection régionale des 6 et 13 décembre.

Les élus du Conseil régional d'Aquitaine avaient rendez-vous ce lundi à partir de 10 h, pour la dernière plénière d'avant élections et la bascule vers la quatrième plus grande des 13 prochaines régions de France.
Une région à venir qui n'a pas de nom mais une taille : celle, grosso modo, de l'Autriche (84.100 km2)... avec moins d'habitants tout de même (5,8 millions d'habitants contre un peu plus de 8 millions d'habitants en Autriche).
Le programme de cette dernière session comporte 34 dossiers au menu dont un capital, déjà, pour la future grande région.
En effet, sachant que le prochain budget de la collectivité ne sera voté qu'en juin prochain, il faut trouver le budget pour assurer le financement des cinq premiers mois de cette future région afin de lui permettre d'assurer la continuité des services publics et le financement de ses différents programmes d'investissement et de soutien à l'économie.
Ce financement découlera d'une décision modificative (DM) de budget 2015 qui, en temps normal, a pour seul but d'ajuster le budget de l'exercice en recettes et en dépenses. Cette fois, il faut y ajouter les inscriptions anticipées d'autorisation d'engagement et de programme. Concernant cette DM de 82,06 M€ la Région propose de n'utiliser que 19,93 M€ (1,2 % du budget prévisionnel 2015) pour "de nouvelles dépenses qui auront pour but de répondre aux nécessaires besoins d'ajustement tout en respectant l'impératif de maîtrise de la dépense publique que s'est fixé la Région", explique le dossier de presse de la Région.

Fonds de capital risque dédié aux énergies renouvelables

Les grands projets (site de l'Aérocampus de Latresne, fonds énergies renouvelables, mutualisation des ateliers du Lycée Kastler et de l'Ensam) vont bénéficier d'une enveloppe de dépense de 7,15 M€, l'agriculture disposera de 3 M€ d'aides supplémentaires (pour le plan "serres" et la filière de l'élevage). 6,4 M€ vont également être consacrés à l'accélération des paiements des partenaires du Conseil régional et 5,5 M€ d'autorisations de programme sont ouverts pour soutenir de nouveaux projets industriels et des projets liés à l'export.
Sur le plan de l'économie justement, il faut noter, parmi les dossiers, la création du fonds de soutien aux projets d'énergies renouvelables.

"Ce fonds prendra la forme d'une société de capital-risque de type SAS", explique Alain Rousset, président de la Région. "Doté de 8 M€ dans un premier temps, avec l'ambition de lui faire atteindre 15 M€ très vite, ce fonds investira de manière minoritaire dans des sociétés-projets en mixant les technologies de ruptures avec celles qui sont éprouvées, afin de lui garantir un rendement sur fonds propre raisonnable au regard du risque encouru. Le territoire d'intervention de ce fonds est celui de la future grande région", précisait Alain Rousset en fin de semaine dernière.

A noter également la signature d'une convention de partenariat entre la Région et le groupe lot-et-garonnais Fonroche Energie (190 salariés, 200 M€ d'activité en 2014), toujours dans ce cadre du développement de la filière énergies renouvelables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :