L'agence Gironde Tourisme se rapproche de la Métropole

 |   |  625  mots
Gironde Tourisme va aussi coordonner les offices des communes et communautés de communes (ici plage d'Arcachon)
Gironde Tourisme va aussi coordonner les offices des communes et communautés de communes (ici plage d'Arcachon) (Crédits : CRTA_Laurent Reiz)
Nouveau nom, nouvelle adresse : l’agence de développement touristique du département de la Gironde a décidé de rompre avec le passé en changeant aussi de profil. L’heure est désormais à la coopération.

L'agence de développement touristique de la Gironde a inauguré, ce jeudi matin, ses locaux de la rue Fondaudège, à Bordeaux, et annoncé son nouveau nom : Gironde Tourisme. Présidée par la députée (PS) Pascale Got, l'agence a rompu avec le prestige de son ancienne adresse du cours de l'Intendance, dans le "triangle d'or" bordelais, pour une rue toujours centrale mais beaucoup moins ostentatoire.

"La logique de vitrine du cours de l'Intendance n'est pas notre priorité. Alors que l'Office de tourisme de Bordeaux reçoit 700.000 visiteurs par an, nous n'en captions que quelques milliers. L'Office de tourisme de Bordeaux et la Cité des civilisations du vin sont des figures de proue auxquelles Gironde Tourisme va s'accrocher" annonce sans ambages Jean-Luc Gleyze, nouveau président (PS) du Conseil départemental de la Gironde, mettant ainsi fin à des années de relations touristiques fraîches entre Département et Ville de Bordeaux.

Métropole et Cité des civilisations du vin

Lors de cette inauguration œcuménique les responsables des offices de tourisme de Gironde étaient présents, tout comme la copilote de la Cité des civilisations du vin, Sylvie Cazes, et Stephan Delaux, adjoint au maire (Les Républicains) de Bordeaux, Alain Juppé, en charge du  tourisme, de la promotion touristique du territoire, de l'animation de la ville et de la vie fluviale, président de l'Office de tourisme de Bordeaux devenu depuis juillet dernier Bordeaux tourisme et congrès, le "super" office de tourisme de Bordeaux Métropole.

« C'est une renaissance, un nouveau départ. C'est la première fois que nous voyons les responsables des offices de tourisme et des syndicats d'initiative. Avec la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République), les communautés de communes (CDC) sont dotées de la compétence tourisme et le Département va jouer un rôle d'appui » éclaire Jean-Luc Gleyze.


Fini le fleurissement des villages

Le nouveau patron du Département y met les formes mais entend bien sonner l'heure de la rupture avec la précédente direction PS de l'agence.

"Le budget de l'agence de tourisme, qui est aujourd'hui de 2,5 M€, a graduellement été réduit. Auparavant, 80 % du budget était consacré aux moyens (le fonctionnement -ndlr) et 20 % aux missions de l'agence. Nous allons rétablir la balance, martèle le président départemental, dans le cadre d'un projet qui va nous permettre d'irriguer le territoire girondin, en accompagnant les offices de tourisme locaux. Notre objectif, poursuit-il, est aussi de conforter les partenariats avec la Métropole, la Région, la Cité des civilisations du vin. Il n'est plus question que Gironde Tourisme s'occupe du fleurissement des villages, ce n'est pas le cœur de notre métier".

Structuration des acteurs, promotion, aide à la commercialisation, labellisation sont désormais les quatre points cardinaux de Gironde Tourisme, dont le nouveau directeur, Jean-Marie Marco, a officiellement pris ses fonctions aujourd'hui.

Cap sur le tourisme fluvial

Gironde Tourisme maintient les actions engagées dans l'oenotourisme. Pascale Got souligne que

"la création de six routes des vins, dont quatre sont opérationnelles, ira jusqu'à son terme, d'ici la fin de l'année". La création de ces itinéraires est bien perçue et plus de 380 professionnels adhèrent à cette opération. "Nous allons aussi nous saisir du tout fluvial et élaborer un schéma directeur qui sera présenté au printemps prochain" relève la présidente.

L'aménagement de nouveaux points d'accostage ne suffit pas, à lui seul, à nourrir une nouvelle offre touristique, ce que n'a pas manqué de souligner Jean-Luc Gleyze. Le futur schéma devrait ainsi proposer de nouveaux produits touristiques liés aux fleuves. Gironde Tourisme démarre à l'issue d'une excellente saison estivale 2015, peut-être un bon présage.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :