Budget, logement et solidarité au programme du Conseil départemental de la Gironde

 |   |  676  mots
L'assemblée départementale a voté le premier budget supplémentaire de la présidence assurée par Jean-Luc Gleyze.
L'assemblée départementale a voté le premier budget supplémentaire de la présidence assurée par Jean-Luc Gleyze. (Crédits : Conseil départemental de la Gironde)
Mener une action en faveur de l’investissement, de l’emploi local et des solidarités, voici la stratégie financière du Conseil départemental de la Gironde qui s’est réuni le 25 juin dernier à l’Hôtel du Département à Bordeaux.

30 dossiers étaient à l'ordre du jour, dont le vote du Budget supplémentaire 2015, l'adoption du plan départemental de l'habitat (PDH) de la Gironde ainsi que le nouveau schéma d'accueil du jeune enfant 2015-2018.

Quelques mois après le vote du Budget Primitif (BP) qui reste en prévision, le Budget supplémentaire (BS) 2015 s'applique à ajuster les crédits votés afin de financer les dépenses nouvelles parmi lesquelles le domaine social est prédominant.

Un budget supplémentaire consacré à la sphère sociale

Celui-ci est marqué par un solde positif entre les recettes et les dépenses de fonctionnement qui vient conforter l'autofinancement ; des dépenses nouvelles maîtrisées malgré des besoins sociaux accrus ; ainsi qu'un haut niveau d'investissement. Le volume des dépenses nouvelles attachées au budget supplémentaire s'élève à 13,2 millions d'euros, ce qui porte l'enveloppe annuelle à 1 345,9 millions d'euros, en hausse de 3,8 % par rapport au Compte administratif 2014.

Il s'agit d'un budget fortement impacté par les dépenses sociales : le Revenu de solidarité active (RSA) s'élève en moyenne à 18 millions d'euros par mois alors qu'il atteignait 16,6 millions d'euros en 2014. Avec un besoin annuel de 215 millions d'euros par an, soit une hausse de 8 % par rapport aux dépenses réalisées en 2014, le budget supplémentaire est augmenté de 5,5 millions d'euros.

Afin de soutenir l'activité locale, la capacité d'investissement de la Collectivité est augmentée de 4,3 millions d'euros, soit un total de 228 millions d'euros pour l'année 2015. L'augmentation de cette capacité passera soit par des opérations liées au patrimoine départemental (162,5 millions d'euros), soit par le biais de subventions d'investissement (65,6 millions d'euros).

Objectif "Logement pour tous"

Instauré par la loi portant engagement national pour le logement du 13 juillet 2006, l'Adoption du plan départemental de l'habitat (PDH) de la Gironde qui se déroulera entre 2015 et 2020, présente 3 piliers : le développement du parc public ; l'amélioration du parc privé ; ainsi que l'accompagnement des publics dans leurs parcours résidentiels dans et vers le logement.

Parmi les 23 actions du PDH, une sera consacrée particulièrement à la diversification des offres accessibles dans les zones tendues et en développement. Plus de 4000 logements sociaux seront créés chaque année sur le Bassin d'Arcachon, le Val de l'Eyre et dans la métropole bordelaise, dont 1/3 seront en Prêt locatif aidé d'intégration (PLAI), adaptés aux besoins des ménages modestes.

Le financement des actions du PDH par le Département sera à la hauteur 20 à 24 millions d'euros.

Les objectifs du nouveau schéma d'accueil du jeune enfant 2015-2018 signé par cinq institutions

C'est avec un bilan positif pour la période 2008-2014 que le conseil départemental de la Gironde, la Caf (Caisse d'allocations familiales), le Département des services de l'éducation nationale de la Gironde (DSEN), la Direction départementale de la cohésion sociale de la Gironde (DDCS) ainsi que la Mutualité sociale agricole (MSA) ont signé hier, le nouveau schéma départemental d'accueil du jeune enfant 2015-2018.

Pendant cette période, 1 897 places d'accueil collectives et familiales ont été créées, dont 678 dans Bordeaux Métropole, 590 hors Bordeaux Métropole, et 629 en crèches d'entreprises. La capacité d'accueil avait donc augmenté de 40 %, ce qui représentait ainsi 40.000 places d'accueil toutes modalités confondues dans le département.

Le schéma se décline en 4 axes stratégiques parmi lesquels figurent 27 actions dans la continuité et l'adaptation aux nouvelles formes d'accueil : développer quantitativement une offre d'accueil adaptée aux besoins, soutenir la capacité de l'offre d'accueil, encourager la diversité et la complémentarité des modes d'accueil, faciliter l'accessibilité aux modes d'accueil pour toutes les familles afin de réduire les inégalités.

Enfin, le président du Conseil départemental, Jean-Luc Gleyze, a annoncé la création de la délégation ESS (Economie sociale et solidaire) et Innovation sociale, qui sera confiée au conseiller départemental Sébastien Saint-Pasteur. Cette délégation présente un triple avantage : elle sera fortement ancrée territorialement ainsi que créatrice d'emplois et de lien social.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :