La Région investit plus de 1 M€ dans Lot-et-Garonne Numérique

 |   |  351  mots
La filière bois n'est pas oubliée avec l'investissement dans le CFA du lycée Haroun Tazieff, à Saint-Paul-lès-Dax (40)
La filière bois n'est pas oubliée avec l'investissement dans le CFA du lycée Haroun Tazieff, à Saint-Paul-lès-Dax (40) (Crédits : DR)
Le Conseil régional d'Aquitaine participe au financement du très haut débit en Lot-et-Garonne et permet à Bergerac de se doter du seul stade d’athlétisme avec une piste à 8 couloirs dans le nord de l’Aquitaine.

Lors de sa commission permanente du 13 avril, le Conseil régional d'Aquitaine a voté 31,7 M€ d'aides fléchées vers 231 dossiers aquitains. La Région a en particulier débloqué 1,1 M€ à destination de Lot-et-Garonne Numérique pour la construction de réseaux en fibre optique. Il s'agit en l'occurrence d'appuyer le développement du très haut débit, ce qui a conduit le Conseil régional à devenir adhérent du syndicat mixte Lot-et-Garonne Numérique, engagé dans le câblage en fibre optique de 70 % des logements de ce département d'ici dix ans. La Région a en charge la gestion des lycées, et ces derniers canalisent d'importants investissements. Le lycée Haroun Tazieff, à Saint-Paul-lès-Dax (40), se voit ainsi doté de 650.000 € pour son CFA (centre de formation d'apprentis) agricole "Bois et habitat" et l'aménagement d'une halle de stockage et de manutention pour la formation au levage.

500.000 € pour l'athlétisme à Bergerac

La Région soutient également le sport et 500.000 € seront consacrés à la construction d'un stade d'athlétisme à Bergerac (24), au site sportif de Picquecailloux. Cette infrastructure comprendra une piste à 8 couloirs en circonférence, avec des aires de sauts et de lancers et des tribunes d'une capacité de 500 places. Ce stade aux normes fédérales sera le seul à disposer d'une piste à 8 couloirs dans le nord de la région. La Région va également consacrer 490.000 € à trois entreprises béarnaises engagées dans le développement d'un démonstrateur-produit pour les moteurs d'hélicoptères à turbine de nouvelle génération (projet Syrena 2). Il s'agit d'Aquitaine Electronique (Serres-Castet - 297.340 €), Arelec (Lons - 62.725 €) et GDT Tech France (Bordes - 130.000 €).

Dans le cadre de ce projet Syrena 2, le Conseil régional d'Aquitaine a également alloué 179.994 € à l'Université de Bordeaux, via son département fluides et transferts (Trefle) de l'Institut de mécanique et ingénierie de Bordeaux (I2M), spécialisé dans la recherche dans les transferts de chaleur et de masse et de quantité de mouvement. Toujours en Gironde, le lycée polyvalent Les Iris, à Lormont, se voit doter de 600.000 € pour la réfection du réseau de chauffage et d'eau potable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :