Taxes foncière et d'habitation : Alain Juppé justifie la hausse de 5 %

 |   |  849  mots
Bordeaux va voir ses taux de taxes foncières et d'habitation progresser de 5 %...pour compenser, en partie, la baisse des dotations de l'État explique Alain Juppé
Bordeaux va voir ses taux de taxes foncières et d'habitation progresser de 5 %...pour compenser, en partie, la baisse des dotations de l'État explique Alain Juppé (Crédits : P.R)
Les élus socialistes étaient vent debout, mais la hausse de 5 % des taxes d’habitation et foncière a été votée, sans surprise, par le conseil municipal de Bordeaux réuni cet après-midi. Alain Juppé a justifié cette hausse.

C'est fait ! Après des années de gel (depuis 2009), puis de hausse très mesurée, les taxes foncières et la taxe d'habitation vont augmenter de 5 % à Bordeaux. Le conseil municipal a voté cet après-midi en faveur d'une augmentation qui répond, pour Alain Juppé, "à la loi de finances de 2015 qui confirme la diminution supplémentaire des dotations de l'Etat aux collectivités territoriales". Une diminution qui entraîne une perte de 7,6 M€ sur le budget 2015 de la municipalité bordelaise.

"Pour compenser cette baisse de dotation, mais aussi le relèvement du fonds de péréquation intercommunal, voire les conséquences budgétaires de la réforme des rythmes scolaires, en vérité, nous perdons 13 M€ en 2015, soit une perte cumulée de 68 M€ à l'horizon 2017, il aurait fallu augmenter les taux d'imposition de près de 21 %", assurait cet après-midi Nicolas Florian, adjoint au maire.

Les élus municipaux PS, notamment Matthieu Rouveyre, Vincent Feltesse et Michèle Delaunay, qui ont voté contre cette décision, estiment que la ville, qu'ils présentent comme "une des plus taxées de France", pouvait faire l'économie de ces hausses grâce, notamment, à l'argent "économisé" sur le financement du Nouveau Stade suite au recours de Matthieu Rouveyre qui a donné du retard au plan de financement et donc a permis à ce dernier de bénéficier d'emprunts à taux conjoncturellement revus à la baisse. Les élus socialistes ont également mis en avant les 104 M€ récupérés via la vente des actions de Régaz à Bordeaux Métropole, ont évoqué une taxe renforcée sur l'hôtellerie 4 et 5 étoiles...

Hausse confirmée, abattement aussi...

Dans sa réponse aux attaques des élus PS, Alain Juppé a rappelé qu'il avait, certes, évoqué une non-augmentation pendant la campagne de 2014...

"Mais à périmètre constant. Or, avec la baisse des dotations et le transfert de certaines charges par l'État, nous ne sommes plus à périmètre constant... Contrairement à ce qui est dit par l'opposition, Bordeaux n'est pas la ville la plus fiscalisée de France. Entre 2004 et 2014, l'augmentation de fiscalité, avec + 4,58 %, a été une des moins importantes de France, après Lille et Strasbourg."

En termes d'augmentations de taxe foncières, d'autres villes font en effet beaucoup plus fort, comme Toulouse par exemple avec +15 %, ou encore la ville de Lille, qui a augmenté les taxes foncières de 10,5%... mais qui part tout de même de très bas, avec une moyenne de taxe foncière de 599 € par foyer...

"A Bordeaux nous conservons un abattement de près de 20 % de la valeur locative qui profite à près des deux tiers des Bordelais. Dans le même temps, de nombreuses villes y renoncent, ou diminuent cet abattement, ce n'est pas notre cas", affirmait Nicolas Florian cet après-midi.

Alain Juppé enchaîne :

"Quand à la manne supposée de Bordeaux concernant la baisse des taux d'emprunt pour le Nouveau Stade, ou encore la vente des parts de Régaz... les explications des élus socialistes relèvent de la démagogie. En réalité, si Matthieu Rouveyre veut vraiment faire bénéficier la ville d'économie concernant le stade, qu'il retire son recours devant le Conseil d'Etat, car si c'est son recours qui a provoqué le retard, et donc, indirectement les économies liées à la baisse des taux d'intérêt de l'emprunt, ce recours, même s'il a peut de chance d'aboutir, peut provoquer de gros dégâts ! Par ailleurs, la possibilité de compenser nos pertes de dotation par une taxe de séjour imposée aux hôtels quatre et cinq étoiles, c'est une farce ! Il y aurait combien d'hôtels concernés ? Pour quelles recettes de quelques milliers d'euros ? Enfin, lorsqu'il s'agit des parts de Régaz, je rappelle qu'elles ont rapporté 104 M€, ce qui participe du désendettement de la municipalité, mais représente aussi une perte de recette de 4 M€/an pour Bordeaux..."

Alain Juppé : "Je parie sur la maîtrise des dépenses et l'attractivité de Bordeaux"

Et Alain Juppé de poursuivre en donnant ses solutions pour l'avenir financier de la municipalité.

"Bien sûr, la hausse constante des taux de taxe n'est pas une solution acceptable et même envisageable à moyen terme, mais nous n'avions pas le choix aujourd'hui. L'opposition a tendance à vouloir donner des leçons de gestions des finances... Je doute de ses compétences dans ce domaine. On nous reproche de participer au financement du Stade, de la Cité des Civilisations du Vin ? Moi, je parie que leur attractivité aura des retombées économiques positives sur notre ville, et l'ensemble de la métropole, et je parie, plus sur l'efficacité à l'horizon 4 ou 5 ans de la maîtrise des dépenses de fonctionnement de nos collectivités, sur l'étalement des dépenses... et sur notre capacité à attirer toujours plus d'habitants et d'entreprises !"

En attendant, désormais, à Bordeaux, le taux de la taxe d'habitation s'élève à 24,13 %, celui de la taxe foncière sur les propriétés bâties à 29,51 % et la taxe foncière sur les propriétés non bâties atteint 90,92 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2015 à 17:12 :
Jusqu'à aujourd'hui j'ai soutenu Mr Juppé(du même bord)mais je viens de recevoir l'impôt foncier 2015 ,ce n'est pas 5% mais 5,90% d'augmentation,c'est indécent et il n'a rien a envier de Mr Hollande (roi des impôts)ses arguements ne" tiennent pas"et je crains le pire en 2017 ???personnellement je me souviendrais de 2015 et on va recevoir la taxe d'habitation ????
a écrit le 14/04/2015 à 17:36 :
Une occasion rêvée pour le maire de Bordeaux ...et pourtant complétement ratée
Comment passer à côté d'une telle évidence faire autrement , n'est-ce pas cela que les Français attendent, au moment où ils n'en peuvent plus de la confiscation fiscale?
Monsieur Juppé choisit l'augmentation des impôts locaux, pour faire face aux baisses de dotation de l'état, mais ne tient pas compte de la pression fiscale permanente et durable et donc de pénaliser les Bordelais, Bordelaises;;;;jusqu'où , jusqu'à quand????
Il existe d'autres solutions, les plus connues sont la réduction des frais de fonctionnement (mairie et métropole) ; absentéisme, renégociation du temps de travail, garder que ce qui est utile...La ville de Bordeaux se doit de montrer l'exemple est être inventive en solution de financement publique , pour éviter de tomber dans l'inacceptable

« Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi ; mais elle doit être loi parce qu’elle est juste. » Montesquieu
a écrit le 14/04/2015 à 9:08 :
Et dire que l'UMP nous parle à longueur de journée que la pression fiscale en France est trop forte et a tué la croissance. Vas comprendre Alain.
a écrit le 14/04/2015 à 9:02 :
Il faut bien rembourser les dépenses somptuaires fait a Bordeaux qui donne "la bonne image" d'un présidentiable!
a écrit le 14/04/2015 à 7:47 :
Puisqu'on vous dit que le président, le premier ministre, le ministre de l'économie, le ministre de .... etc. ont défilé chacun leur tour dans les studios et rédactions de pratiquement tous les médias pour affirmer qu'il n'y aurait pas d'augmentations d'impôts et de nouvelles taxes en 2014, en 2015 :)
a écrit le 14/04/2015 à 2:45 :
Oui si vous êtes propriétaire foncier dans toutes les villes de France vous êtes la cible, il devient donc urgent de ne garder que son propre logement et de plus investir dans l'immobilier'
Nous ne devons pas être la variable d'ajustement des collectivités locales qui ne sont pas capables de reduire la dépense publique et leur budget de fonctionnement
Réponse de le 14/04/2015 à 9:06 :
Absolument d'accord je suis dans ce processus. Je ne vais garder que ma résidence principale : je suis au coeur de cette restructuration de mon patrimoine en très bonne voie. De surcroit juste après les présidentielles ces taxes issues de la "révision des valeurs locatives" vont bondir de 80%, et jusqu'à quadrupler. J'ai subi un triplement depuis 1989, sur les différentes villes où j'ai fini de désinvestir. Il faut laisser l'Etat, H.L.M et les Collectivités Locales, s'occuper EUX SEULS de logement C'EST LEUR ROLE DESORMAIS. Celà ne relève plus des investisseurs privés : trop de lois, d'ailleurs instables, fiscalité nationale et locale toujours plus excessive, normes excessives toujours plus nombreuses et contraignantes, travaux....Enfin, c'est fini pour moi : désinvestissement quasiment terminé : reste seulement 3 appartements et une maison, au stade du compromis de vente.
Réponse de le 14/04/2015 à 9:51 :
j'ai vendu en janvier ma résidence secondaire. Je louerai, en vacances, sur la meme commune, ou ailleurs. Plus d'impot. Et j'en profiterai pour passer chaque année mes congés, moi et mes enfants, dans d'autres nombreux pays à découvrir. Epanouissement plein la vue et les sens, en vue dès aout prochain, pour notre famille. Et fini ces immeubles insupportables à dégouter : enfin page tournée. FINI FINI ET BIEN FINI.
a écrit le 14/04/2015 à 0:47 :
Aucun effort pour maîtriser les dépenses communales ; pléthore de personnel improductif dans les services municipaux, dépenses somptuaires dans l'hypercentre, et quartiers périphériques délaissés; La seule réponse trouvée là ou il faudrait recourir des solutions courageuses et durables : augmenter les impôts locaux ; Pauvre France....
a écrit le 14/04/2015 à 0:01 :
Le F.N c'est sur le plan Doctrinal le F.N.P.C : JMLP est de Droite sa Fille Marine Le Pen, est Communiste Extrème Gauche : F.N.P.C (programme économique et social identique au Communiste extrème-gauche Mélenchon : ils ne pourront jamais s'entendre (memes traits de caractère en plus)
Quand il s'agit d'Elections, le F.N.P.C est systématiquement au deuxième tour F.N.P.S : il choisit de faire élire le P.S. Dans tous les cas de figure dans la doctrine et la pratique. Le F.N de Marine Le Pen, c'est l'Extrème Gauche Communiste. A présent depuis un an, elle est en pleine campagne de séduction des millions de Fonctionnaires qui votent à 77% à gauche. Elle devrait réussir à terme à pomper le tiers ou la moitié de ces Gauchistes
Réponse de le 14/04/2015 à 10:20 :
En attendant , c'est plutôt l'electorat UMP qui se reporte sur le FN lors d'un deuxieme tour.
a écrit le 13/04/2015 à 23:55 :
Trop cool, il se présente a la présidence ?
a écrit le 13/04/2015 à 22:45 :
Juppé nous parlant du point mort des investissements politiques... que dire?
a écrit le 13/04/2015 à 22:25 :
J'espere que Mr Juppé sait se rememorer ses annees de 1er ministres durant lesquelles il n'a RIEN fait pour donner leur autonomie fiscale aux collectivitées locales.
a écrit le 13/04/2015 à 21:55 :
UMPS=PSUMP tout ca c'est la même boutique, celle de l'oligarchie.
Réponse de le 14/04/2015 à 5:20 :
Et alors, votre FN c'est pareil, maintenant que Marine passe tout le temps à la télé et à la radio, on ne voit plus qu'elle, ras le bol même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :