Communauté urbaine de Bordeaux : Keolis conserve les transports en commun

Bien sûr, le conditionnel est encore de mise. Keolis n'est encore que "pressenti" pour conserver la délégation de service public des transports octroyée par la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Mais le choix du président Alain Juppé est fait, et ne manque que l'aval du Conseil de communauté, qui interviendra le 31 octobre. Le dossier de Keolis serait nettement supérieur à celui de Transdev Urbain.

2 mn

Actuel exploitant du réseau, Keolis bat nettement Transdev Urbain.
Actuel exploitant du réseau, Keolis bat nettement Transdev Urbain. (Crédits : Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)

A l'issue d'une "procédure longue et trois séances de négociations ayant permis des avancées significatives", selon la formule du vice-président aux Transports, Christophe Duprat, il n'y avait pas photo aux yeux d'Alain Juppé. Pour le président de la Communauté urbaine de Bordeaux, "l'offre de Keolis se détache sans discussion" face à celle déposée par Transdev Urbain, car "plus avantageuse sur le plan financier et proposant une meilleure qualité de service, notamment dans l'exploitation du tramway".

Prix, qualité, gouvernance étaient les trois critères prioritaires aux yeux d'Alain Juppé. "Sur ces bases, le choix du délégataire pressenti et le projet de nouveau contrat seront soumis, le 31 octobre prochain, à l'aval du Conseil de communauté." Keolis devra progresser sur quelques points, notamment l'entretien des stations, et organiser chaque année une réunion annuelle avec les usagers. L'exploitant perd chaque année de l'argent mais l'extension du réseau de transports en commun programmée par la CUB devrait se traduire par une fréquentation accrue, et donc des ressources supplémentaires.

Qu'Alain Juppé choisisse de prolonger la délégation de Keolis n'est pas vraiment une surprise, tant cette décision était attendue depuis plusieurs semaines. Le choix de la stabilité en somme, car il aurait été compliqué de confier les transports en commun à un autre exploitant, avec les coûts que cela aurait impliqué, au moment où les finances des collectivités locales sont plus que jamais dans le dur. Qui plus est alors que le taux de satisfaction des usagers atteint 91 %. Non, la principale surprise tient dans la durée de cette nouvelle délégation de service public : huit ans, au lieu de cinq précédemment. Alain Juppé l'explique par "des conditions financières optimales" offertes ainsi. Cela permet aussi de repousser au-delà de 2020, et des prochaines élections municipales, le choix d'un nouveau délégataire.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 25/10/2014 à 15:46
Signaler
Les autres (dont Transdev Urbain) sont des exploitants amateurs fantaisistes en recherche permanente de dégradations. Les autres, le bon choix pour les autres.

à écrit le 11/10/2014 à 7:53
Signaler
Keolis est un exploitant professionnel serieux en recherche permanente d'ameliorations. Keolis le bon choix pour Bordeaux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.