Une fusion Aquitaine - Limousin ? L’idée est taillée en pièces par les acteurs aquitains

 |   |  546  mots
Le Conseil régional d'Aquitaine
Le Conseil régional d'Aquitaine (Crédits : DR)
En attendant la prise de parole officielle de François Hollande demain, les spéculations vont bon train concernant le redécoupage des régions. Quelle sera la nouvelle carte adoptée ? Ces dernières heures, l’hypothèse d’un rapprochement de l’Aquitaine avec Poitou-Charentes a pris du plomb dans l’aile au profit d’une fusion Aquitaine – Limousin. Ces deux régions font-elles un couple crédible ? Clairement non si on écoute les responsables économiques et politiques aquitains. Verbatim.

Philippe Madrelle, président du Conseil général de la Gironde :

"Nous en Gironde, nous avons toujours eu le sentiment d'une plus grande proximité avec les deux Charentes. Elles seraient d'ailleurs favorables à l'idée de rejoindre l'Aquitaine si j'en crois les présidents des deux conseils généraux. En matière universitaire, médicale, les liens sont évidents. Le Limousin, ça en étonne beaucoup. On la pense plus tournée vers l'Auvergne que vers la façade atlantique. On pourrait aussi penser que l'Aquitaine se suffit à elle-même. "

Jean-François Clédel, président du Medef Gironde :

"Le Limousin tout seul n'a pas beaucoup de sens. Les études de la Datar montrent bien qu'il y a très peu de relations économiques entre nos deux régions, alors que ces échanges sont beaucoup plus soutenus avec le Sud de Poitou-Charentes. Une fusion aurait donc plus de sens, économiquement parlant, avec tout ou partie de Poitou-Charentes et peut-être la Corrèze. Pour qu'un rapprochement ait lieu, il faut une cohérence. On comprend que Ségolène Royal puisse influer sur les décisions mais espérons que François Hollande pourra passer outre."

Philippe Meynard, président de l'UDI 33 et maire de Barsac :

"Aquitaine et Limousin fusionneraient. N'importe quoi ! C'est historiquement illisible, un gâchis politique. On s'arrange entre copains plutôt que de satisfaire des bassins de vie. C'est un non-sens politique et économique. Un vrai redécoupage aurait du sens avec les Charentes, éventuellement le Gers. Ou alors avec Midi-Pyrénées : il n'y aurait que de l'égo à trancher entre Bordeaux et Toulouse. Mais là, on veut faire plaisir à Ségolène Royal, Alain Rousset et Martin Malvy"

Serge Marcillaud, président de la CGPME Aquitaine :

"Avant tout, fusionner les régions semble de bon sens si on poursuit la démarche avec les conseils généraux allant de pair avec une redistribution des compétences. Concernant le redécoupage des régions et ce mariage avec le Limousin, j'avoue être un peu surpris. Je n'ai rien contre cette région mais je m'interroge : quelles sont les liens entre ces deux territoires ? Est-ce que l'attraction évidente du Limousin n'irait pas plutôt vers l'Auvergne ? Une fusion de l'Aquitaine avec la Charente Maritime et la Charente me semblerait être du bon sens. Si on parle de régions, on doit aussi parler de métropoles et il me semble impossible de pouvoir mener une fusion Bordeaux - Toulouse."

Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux :

"Rapprocher la Région Aquitaine du Limousin ne me choquerait pas. Nous, acteurs de l'économie aquitaine sommes capables, si les régions se rapprochent, de renforcer ou de créer des liens avec le Limousin. Mais ce qui me choquerait vraiment ce serait que le rapprochement ne concerne pas la Charente et la Charente Maritime. Ce que je dis à l'administration, c'est qu'il serait aberrant que les Charentes tournent le dos à Bordeaux ! Nous travaillons très régulièrement ensemble. Bordeaux est très proche de Cognac et d'Angoulême, tant sur la plan économique que des infrastructures de transport. Le Limousin donc : pourquoi pas ? Mais la vraie proximité, en termes économiques, c'est avec Charente et Charente Maritime que nous l'avons en Aquitaine !"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2014 à 23:50 :
LES CHARENTES ET L AQUITAINE ME SEMBLE ETRE UN TRES BEAU MARIAGE REGIONNAL SURTOUT QUE LA PARTIE EST DE LA CHARENTE PARLE L OCCITAN A DES FETES OCCITANNES DES BANDAS RENOMMEES JUSQU A COMDOM
a écrit le 03/06/2014 à 7:00 :
C'est bien d'avoir donné la parole aux responsables économiques et politiques du Limousin. Mais il me semble que l'objectif prioritaire est surtout d'avoir des régions à peu prés équivalente en terme économique et de population, une association Auvergne Limousin n'aurait pas beaucoup de poids.
a écrit le 03/06/2014 à 4:56 :
On veut nous faire croire qu'il s'agît là d'une initiative de François Hollande et de son gouvernement, mais pas du tout ! Ce n'est que la mise en oeuvre de la feuille de route de l'U.E et cette urgence est dictée par Bruxelles, très inquiète de la montée en puissance des "eurosceptiques" qui pourraient sérieusement la mettre en difficulté ! Le gouvernement socialiste confond vitesse et précipitation, on a pas fini de parler de ce découpage qui brille par l'absence d'une véritable concertation. J'observe par ailleurs, qu'il n' y a pas si longtemps, sous un gouvernement de droite, la gauche était vent debout contre cette réforme territoriale, qu'elle qualifiait de "régression territoriale"
a écrit le 03/06/2014 à 4:20 :
Ce qui semble logique puisque l'état n'a plus aucun pouvoir autant le faire sauter et instaurer des euros régions qui traiteront directement avec Bruxelles, on votera bientôt pour un seul gouvernement européen et la mascarade pourra continuer pendant encore longtemps
a écrit le 03/06/2014 à 0:01 :
Encore une réforme sans courage et sans envergure. Il aurait fallu fusionner le Nord Pas de Calais avec La Réunion et l'IDF avec la Corse.
a écrit le 02/06/2014 à 20:47 :
pourquoi pas supprimer les regions et faire de grand departements par exemple il n'y aurait plus d'auvergne mais un departement qui regroupe l'allier le puyde dome le cantal et la haute loire
a écrit le 02/06/2014 à 20:42 :
L'avenir est aux euroregions l'alsace retrouve l'allemagne et la bretagne l'irlande l'aquitaine le pays basque
Réponse de le 02/06/2014 à 21:39 :
Mort de rire pour l'Alsace en Allemagne!
Réponse de le 03/06/2014 à 13:54 :
l'Aquitaine...aux Anglais!
a écrit le 02/06/2014 à 20:36 :
Pour un boycot du bordelais vin aux pesticides, huitres pas fraiches ect ...
a écrit le 02/06/2014 à 20:31 :
L'auvergne n'a rien a faire avec rhone alpes mais plus avec le limousin
Réponse de le 03/06/2014 à 8:34 :
Bonjour , tout a fait d accord avec vous , et j ajouterais ceci et y inclure le departement de la Lozere egalement.
a écrit le 02/06/2014 à 20:25 :
Confirmation : Les deux Charentes pèsent à elles seules 20 milliards d'euros de PIB en 2005, tandis que le Limousin tout entier en fait 16.

Mais lol : On se croirait revenus aux cours de sport, quand chacun se dépêche de choisir les plus forts pour son équipe !
a écrit le 02/06/2014 à 20:04 :
Un rapprochement Limousin Aquitaine seuls n'est pas très cohérent si le Poitou Charentes n'est pas joint à l'ensemble (les liens entre Poitou-Charentes et Limousin sont forts, alors que contrairement aux idées reçues Auvergne et Limousin ne sont pas du tout dans les mêmes logiques. Par ailleurs, il serait absurde d'éclater le Limousin qui présente une réelle cohérence. Bordeaux peut sûrement devenir la métropole économique et administrative d'un vaste ensemble groupant ces 3 anciennes régions qui ont toutes été historiquement aquitaines, ... si elle en a l'ambition...
a écrit le 02/06/2014 à 20:04 :
Dans la même veine :

Les bretons veulent bien qu'on les rattache à la Loire-Atlantique (qu'ils considèrent pourtant comme des sous-bretons). Normal, la Loire-Atlantique c'est 27k€ de PIB par habitant en 2005 (dernières données INSEE).

Mais bizarrement, ils veulent moins qu'on les rattache à la Mayenne (23k€), à la Sarthe (24k€), au Maine-et-Loire (22k€) ou à la Vendée (23k€).

Aaah, la beauté des liens historiques... :D
a écrit le 02/06/2014 à 19:38 :
Les chacals se partagent la barbaque. Ils se prennent déjà pour des ducs et des barons, là ça va être des roitelets !
a écrit le 02/06/2014 à 19:31 :
Les égoïsmes locaux à l'oeuvre : On veut bien s'associer avec les départements riches, avec qui on a TANT de liens économiques, on veut moins s'occuper des régions pauvres et dépeuplées. Il faudra trouver des compromis.
Réponse de le 02/06/2014 à 19:59 :
Oui mais trouvez nous un point commun entre l'Aquitaine et le Limousin ? Poitou Charente n'est pas non plus une région riche est pourtant la fusion semble logique.
Réponse de le 05/06/2014 à 12:44 :
Richard Coeur de Lion est passé par un tas de châteaux en Haute vienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :