Municipales : sévère claque pour la majorité présidentielle

 |   |  206  mots
Alain Juppé au soir de sa réélection à la mairie de Bordeaux
Alain Juppé au soir de sa réélection à la mairie de Bordeaux (Crédits : Mikaël Lozano / Objectif Aquitaine)
Le 1er tour des élections municipales montre que l’Aquitaine n’échappe pas au reflux national du PS.

Alain Juppé (UMP) à Bordeaux l'emporte ainsi devant Vincent Feltesse, président (PS) de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), avec 60,9 % des voix.

Jean Dionis du Séjour (UDI - Modem - UMP), réélu avec 52,1 % des voix, confirme son leadership au 1er tour à Agen, comme Geneviève Darrieussecq (Modem), à Mont-de-Marsan (56 %). Avec 52 sièges (sur 105) à la CUB (y compris Alain Turby - divers droite) à l'issue du 1er tour, la droite écrase la gauche (25 sièges). Ce qui s'explique par la perte à gauche d'Artigues, Carbon Blanc et Le Taillan, tandis que les deux plus grandes villes PS de la CUB, Pessac et Mérignac, sont en ballotage. La droite devrait même réussir à faire basculer à droite la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), tant son avance est grand à quelques jours du second tour. Alain Juppé pourrait donc bien être le futur président de la CUB.

Le président du Modem, François Bayrou est en ballotage favorable à Pau, avec 41,8 % des voix, face au socialiste David Habib. La gauche vire en tête au 1er tour à Bayonne, où elle pourrait l'emporter, tandis que la droite domine les ballotages d'Anglet et Biarritz. A Périgueux, le maire socialiste sortant, Michel Moyrand, connaît un ballotage serré, avec 46,6 % des voix.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :