Industriels et universités toujours moteurs du dépôt de brevets en Nouvelle-Aquitaine

Avec 471 demandes, la Nouvelle-Aquitaine reste la 5e région française en nombre de dépôt de brevets, selon le dernier bilan de l'Inpi. Safran et l'Université de Bordeaux confirment leur leadership alors que le volume de brevets total a largement diminué en lien avec les effets du Covid.

4 mn

Le groupe Safran, qui œuvre dans l'aéronautique et le spatial, conserve la 1ère place régionale et devient leader français du dépôt de brevets.
Le groupe Safran, qui œuvre dans l'aéronautique et le spatial, conserve la 1ère place régionale et devient leader français du dépôt de brevets. (Crédits : Safran Helicopter Engines - Cyrille Abbad)

Malgré la prise en compte des premiers effets du Covid dans l'étude 2021, la dynamique de dépôt de brevets se maintient en Nouvelle-Aquitaine. Avec 471 demandes de protection déposées entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020, la Nouvelle-Aquitaine reste la 5e région la plus active. Elle comptait 470 demandes lors de l'étude 2020 et 448 en 2019. L'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi) prend en compte les dossiers traités 18 mois avant la publication de sa synthèse annuelle. Malgré sa position, la Nouvelle-Aquitaine ne représente que 3,2 % des demandes de brevets du pays, une part stable.

Dans la région, Safran reste leader du dépôt de brevet avec 70 demandes, contre 88 lors de l'étude précédente. Le groupe qui œuvre dans les secteurs de l'aéronautique, de la défense et du spatial, compte une quinzaine d'implantations en Nouvelle-Aquitaine, dont cinq sur Bordeaux métropole. Au niveau national, et pour la toute première fois, Safran rafle aussi la première place en enchaînant une seconde année à plus de 1.000 brevets déposés. Le groupe devance de deux unités le groupe automobile Stellantis (ex PSA).

Lire aussi 4 mnSafran Helicopter Engines investit 50 M€ dans son site industriel des Landes

En Nouvelle-Aquitaine, l'industriel est suivi, d'assez loin, par l'Université de Bordeaux qui elle aussi conserve sa deuxième place. Après 41 brevets en 2019 et 44 en 2020, l'université est forte de 39 nouveaux dépôts selon l'Inpi. Un chiffre qui lui permet de figurer à la 35e place du classement national, en tant que 8e acteur dédié à la recherche et à l'enseignement. L'Université de Bordeaux accueille plus de 2.000 étudiants et compte plusieurs chaires de recherche actives.

Lire aussi 4 mnTransports connectés : une chaire universitaire convoitée par les acteurs de la micromobilité

Progression des PME françaises

Viennent ensuite le fabricant d'installations électriques Legrand, basé à Limoges, en 3e position avec 33 nouveaux brevets, l'Institut polytechnique de Bordeaux (4e, 26 brevets) et l'Université de Limoges (5e, douze brevets). Sur les treize premiers acteurs en Nouvelle-Aquitaine, cinq sont des pôles universitaires de la région.

Lire aussi 7 mnDans les universités, le financement de l'innovation impose de profondes mutations

Le secteur de l'aéronautique est représenté par Safran et Airbus. Quant à celui du bâtiment, on retrouve le fabricant de cheminées deux-sévrien Poujoulat et Sateco, spécialiste des équipements du BTP.

Au niveau national, l'Inpi constate une légère diminution du nombre de brevets déposés avec 14.339 unités en 2021, contre plus de 14.600 les deux années précédentes. En revanche, l'institut observe une tendance de recomposition. "Les 50 premiers déposants de brevets en France représentent toujours légèrement plus de 50 % des demandes, mais on observe une progression de la part des dépôts de PME par rapport à l'an dernier, ce qui met en relief l'intérêt des démarches de sensibilisation réalisées à leur attention", écrit Pascal Faure, directeur général de l'Inpi. Une seule PME est présente dans le top treize de Nouvelle-Aquitaine : l'entreprise Elwedys, active dans le secteur de location-bail de propriété intellectuelle.

Lire aussi 9 mnDeeptech : ce qui pousse chercheurs et doctorants à créer leur entreprise

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.