Cancer : Treefrog Therapeutics signe un accord de partenariat avec Umoja Biopharma

Treefrog Therapeutics annonce la conclusion d'un partenariat avec Umoja Biopharma, spécialisé dans la lutte cellulaire contre le cancer. Treefrog Therapeutics apporte C-Stem, sa technologie de duplication de cellules souches à grande échelle à ce partenariat prometteur dans la lutte contre le cancer.

4 mn

Les trois cofondateurs de Treefrog : Maxime Feyeux, Jean-Luc Treillou et Kevin Alessandri, avec au second plan leur totem peint sur le mur : la rainette (treefrog).
Les trois cofondateurs de Treefrog : Maxime Feyeux, Jean-Luc Treillou et Kevin Alessandri, avec au second plan leur totem peint sur le mur : la rainette (treefrog). (Crédits : Agence APPA)

Treefrog Therapeutics (thérapies de la rainette), startup bordelaise créée en 2018, qui est spécialisée dans la culture en très grandes quantités de cellules souches pluripotentes induites (CSPI), avec un niveau de qualité génomique très élevé -grâce à sa technologie C-Stem- annonce la conclusion d'un accord de partenariat avec Umoja Biopharma Inc., à Seattle (Etat de Washington). Avec C-Stem, Treefrog Therapeutics est capable d'encapsuler plus de 1.000 CSPI à la seconde dans un environnement tri-dimensionnels parfaitement sûr et dépourvu de stress pour ces cellules souches, dont la production mondiale était quasi inexistante par rapport aux besoins, jusqu'à l'arrivée de C-Stem.

Lire aussi 7 mnBiotechnologies : Treefrog Therapeutics lève 64 millions d'euros et va créer sa première filiale

Umoja Biopharma est de son côté centré sur l'immuno-oncologie, qui consiste à développer des traitements permettant d'activer ou renforcer les défenses immunitaires du corps face à une tumeur cancéreuse. Une stratégie totalement différente de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, puisque Umoja Biopharma n'intervient pas sur les tumeurs à l'aide d'outils extérieurs au corps mais a développé une technologie thérapeutique qui reprogramme les cellules immunitaires pour les rendre à nouveau capables d'identifier les cellules cancéreuses. Ces dernières disposant d'un système de brouillage qui leur permet de devenir invisibles des cellules immunitaires chargées de les détruire.

Rapamycine, l'arme d'Umoja Biopharma venue des Iles de Pâques

Pour mener cette lutte Umoja Biopharma développe notamment des cultures de CSPI génétiquement modifiées. L'objectif de ces modifications étant de reprogrammer les cellules immunitaires afin de leur permettre de combattre à nouveau très efficacement les tumeurs malignes « solides et hématologiques ». C'est ainsi qu'Umoja Biopharma a développé une biotechnologie baptisée RACR, qui fait appel à la rapamycine, une molécule dérivée d'une bactérie découverte dans les Iles de Pâques (Rapa Nui) en 1964.

Lire aussi 4 mnSanté : Treefrog franchit un cap historique dans la production de cellules souches

Cette molécule rallongerait, pour des raisons inconnues, la durée de vie des souris de laboratoire et certains chercheurs estiment qu'elle pourrait apporter ce bénéfice à tous les mammifères. La rapamycine a plusieurs fonctions dont celle de rendre les cellules tueuses de tumeurs beaucoup plus persistantes, autrement-dit de durer plus longtemps tout en restant en parfait état de marche.

"Notre système RACR devrait apporter un bénéfice thérapeutique aux patients, permettant une greffe in vivo sûre, et la persistance des cellules tueuses tumorales sans nécessiter de chimiothérapie... toxique" recadre en substance le laboratoire américain.

La startup veut booster la production de cellules anti-cancer

Treefrog Therapeutics apporte de son côté la puissance de C-Stem, sa technologie de duplication à grande vitesse des CSPI, dont l'efficacité se mesure par un taux de mortalité des cellules proche de zéro et une très grande qualité génomique dans la duplication cellulaire. Une efficacité sans équivalent liée à l'environnement sécurisé offert par C-Stem aux CSPI, qui sont élevées dans des capsules biomimétiques en trois dimensions, où ces cellules sont capables de se différencier (pour faire de l'os, de la peau, etc.). Dans une structure en trois dimensions qui supprime le stress qu'elles subissent lors de leur culture en boite de Pétri, à l'origine de nombreuses vagues de suicides (apoptose).

Lire aussi 8 mnTreefrog Therapeutics déménage, lance son premier outil industriel et va recruter

"Notre objectif principal est d'apporter les avantages de la technologie C-Stem aux patients le plus rapidement possible, que ce soit par le biais de programmes internes ou d'alliances stratégiques avec des leaders de la thérapie cellulaire. Le partenariat avec Umoja est une étape importante en immuno-oncologie... Nous pensons que la plate-forme d'Umoja permettra de développer des thérapies cellulaires allogéniques plus sûres et plus efficaces en immuno-oncologie" déroule en substance Frédéric Desdouits PDG de Treefrog Therapeutics.

Un des enjeux majeurs de la stratégie développée par Umoja Biopharma consiste à conserver la persistance in vivo (dans le système cellulaire) des bénéficies des thérapies allogéniques, c'est-à-dire développées à partir de cellules issues d'un donneur différent que le receveur. La direction de Treefrog Therapeutics souligne ainsi qu'elle est pressée d'en arriver le plus rapidement possible à la phase de tests cliniques avec Umoja Biopharma pour "contribuer à l'avenir des traitements anticancéreux prêts à l'emploi".

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.