Imagerie : pourquoi i2S s'apprête à céder son activité distribution

Le groupe bordelais i2S est entré en négociation exclusive avec un industriel allemand pour lui céder son activité distribution, qui représente plus d'un tiers de son chiffre d'affaires. Le nouveau PDG Xavier Datin explique à La Tribune les raisons et les objectifs de cette décision mûrement réfléchie.

3 mn

I2S est présent dans de nombreuses bibliothèques nationales (ici celle de France) et c'est l'un de ses scanners qui a été autorisé à numériser la première bible de Gutenberg.
I2S est présent dans de nombreuses bibliothèques nationales (ici celle de France) et c'est l'un de ses scanners qui a été autorisé à numériser la première bible de Gutenberg. (Crédits : DR-i2S)

Spécialiste de la vision industrielle et de la numérisation de livres du patrimoine, i2s l'est aussi de nouvelles technologies appliquées à la santé, comme son puissant contrôleur d'embryons, ou encore d'imagerie sous-marine, grâce à l'achat de la société Orphie fin 2021.Tout en étant innovant, le groupe i2S, dirigé par Xavier Datin, s'appuie depuis sa création sur une activité de distribution de matériels fabriqués par d'autres.

Lire aussi 5 mnAprès un très bon exercice 2021, le groupe i2S se met à la croissance externe

Le Girondin annonce désormais qu'il est en négociation exclusive pour céder sa branche distribution au groupe allemand Basler, à Ahrensburg, près d'Hambourg. Cette activité de distribution est pourtant un segment de marché qui n'a rien d'anecdotique puisqu'en 2021 la distribution a représenté pour i2S une activité de 7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 18,4 millions d'euros. Ce qui ne représente pas moins de 38 % du total de l'activité ! Par ailleurs cette activité représente dix emplois à i2S sur un total de 67 personnes.

CA : compenser le trou d'air attendu

"Nous sommes en discussion avec Basler depuis un an et nous en sommes à l'offre d'achat. C'est mon projet et notre projet de développer une solution de vision innovante. La distribution n'est pas notre cœur de métier. Oui, cette cession va générer un trou d'air dans le chiffre d'affaires. Bien sûr nous l'avons anticipé. Tout d'abord cette cession, qui ne sera pas finalisée avant juillet, va se traduire par la création pour une durée de deux ans d'une coentreprise baptisée Basler France, hébergée dans les locaux d'i2S à Pessac [et détenue à 75 % par i2S et 25 % par Basler, NDLR].

Ensuite, poursuit le dirigeant, ce trou d'air nous le compenserons avec le développement de nos activités, en particulier dans les secteurs médical et sous-marin. Cela aura donc un impact très maîtrisé sur l'activité", argumente pour La Tribune le PDG  d'I2S, Xavier Datin.

Cotée à la bourse de Francfort, la société Basler est un gros poisson et l'un des principaux fabricants internationaux de composants d'imagerie de haute qualité pour les
applications de vision par ordinateur.
Ses produits sont utilisés notamment dans l'automatisation d'usine, le médical, la logistique, la vente au détail et la robotique. Fondé en 1988, le groupe Basler emploie environ 900 salariés à Ahrensburg et sur d'autres sites en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. L'entreprise affiche un chiffre d'affaires de 215 millions d'euros en 2021, en hausse de 26 % sur un an, et un bénéfice net de 21 millions d'euros.

Une stratégie de croissance externe en accélération

Et puis le patron d'I2S veut aussi (et surtout ?) booster la stratégie de croissance externe du groupe afin d'acquérir davantage de savoir-faire, pour lui permettre de s'attaquer à de nouveaux marchés, gonfler l'activité et les bénéfices. Pas question de communiquer pour le moment sur le montant de la transaction mais Xavier Datin précise que si la valeur de la transaction a été arrêtée, une partie variable dépendant des résultats qui seront enregistrés par la coentreprise Basler France permettra de réajuster cette première approche pour valoriser l'offre au plus juste.

"Nous connaissions bien Basler avec qui nous travaillons depuis quinze ans, une entreprise florissante qui partage les mêmes valeurs que nous. C'est bien ce qui nous a convaincu de créer une coentreprise avec eux", souligne Xavier Datin.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.