Companion Spine lève 55 millions de dollars pour traiter depuis Bordeaux le mal de dos

Récemment et discrètement créée à Bordeaux, Companion Spine France est au centre d'une impressionnante levée de fonds de 55 millions de dollars. De quoi lui permettre de développer une nouvelle méthode de traitement légère et réversible des troubles et douleurs liés à des pathologies de la colonne vertébrale.
Erick Cloix
Erick Cloix (Crédits : Companion Spine France)

Nouvel acteur dans le développement et la commercialisation de solutions innovantes de diagnostic et de chirurgie interventionnelle pour les douleurs du dos, Companion Spine LLC, fondé en août 2020 à Wilmington (Delaware/Etats-Unis), annonce ce 15 février la levée de 55 millions de dollars (48,5 millions d'euros). Une opération d'envergure transatlantique menée par le fonds d'investissement Viscogliosi Brothers (VB), à New-York, cofondé et dirigée par Anthony G. Viscogliosi, spécialiste à Wall Street du financement de l'industrie orthopédique.

Lire aussi 4 mnImplanet parachève son recentrage sur la correction des scolioses sévères

Vu d'avion cette opération financière pourrait ressembler à un troublant Meccano puisqu'au final cette levée de fonds américaine va bénéficier à la société française Companion Spine France, fondée en septembre 2020 à Bordeaux, qui doit transformer ces fonds en carburant pour son développement. Si elle est à 100 % une société fille de la société américaine, Companion Spine France va piloter le nouveau projet international du groupe.

Pour Companion Spine la tête est bien à Bordeaux

"Il faut bien comprendre que Companion Spine LLC est une société holding et que la tête du groupe se trouve à Bordeaux. C'est d'ici que va être décidé le développement du groupe Companion Spine. Pour avoir créé et dirigé des entreprises dans le domaine des thérapies du rachis, je connaissais déjà les dirigeants de VB, et nous avons commencé à parler de ce projet de Companion Spine en 2019, avant la crise du Covid", rembobine pour La Tribune Erick Cloix, dirigeant de Companion Spine France.

Sans rentrer dans tous les détails, ce dernier confirme que l'augmentation de capital de 22,4 millions d'euros, dont a bénéficié Companion Spine France le 23 mars 2021 par un apport de Companion Spine LLC, fait partie de cette levée de fonds de 55 millions de dollars (48,5 millions d'euros). Si l'entreprise franco-américaine développe des technologies propres, elle va aussi profiter de la cession par le groupe américain Medtronic d'un portefeuille de 140 brevets axés sur les pathologies de la colonne vertébrales entrés dans son escarcelle. Companion Spine France, qui emploie aujourd'hui une dizaine de salariés, devrait passer à près de 25 l'année prochaine.

Lire aussi 3 mnFineHeart espère tester sa pompe cardiaque sans-fil chez l'humain d'ici fin 2022

Une chirurgie légère inspirée par un professeur bordelais

Companion Spine France développe un ensemble de propositions thérapeutiques qui ciblent la discopathie dégénérative (DDD) et la sténose lombaire (LSS).

"Nous proposons des interventions chirurgicales légères avec des poses de dispositifs réversibles. Nous intervenons avant que la situation n'ait dégénéré et que des vertèbres soient fusionnées. Notre dispositif est très léger, se pose en quelques minutes, et se retire facilement. Il est réversible", souligne Erick Cloix

Le dirigeant, qui a notamment participé à la création de la société innovante Implanet, à Martillac (Gironde), qui développe des dispositifs dans le cadre des scolioses sévères, précise que Companion Spine n'intervient pas dans ce type de pathologie et explique qu'il existe à Bordeaux une vraie culture originale du traitement des problèmes de colonne vertébrale. Une démarche suivie par Companion Spine France, qui s'inspire beaucoup de celle du chercheur bordelais Jacques Sénégas.

Lire aussi 7 mnBiotechnologies : Treefrog Therapeutics lève 64 millions d'euros et va créer sa première filiale

Un riche tissu de sous-traitants aux savoir-faire précieux

"Le professeur Sénégas a compris avant tout le monde, il y a trente cinq ans, qu'il fallait intervenir préventivement sur la colonne vertébrale, au lieu d'attendre qu'elle soit dans une phase dégénérative pour opérer. C'est ainsi qu'il a développé une stratégie d'intervention chirurgicale légère permettant de préserver la mobilité, en intervenant au moment où la dégénération des disques vertébraux commence à faire bouger la colonne. Ce type d'intervention permet d'atténuer les mouvements désordonnées voire même de les stopper. Beaucoup de praticiens se sont moqués de lui mais Jacques Sénégas a fait des émules et ouvert la voie au développement d'une nouvelle pratique", recadre Erick Cloix.

La société, qui dispose déjà d'une filiale aux Etats-Unis, à Memphis (Kentucky), et en Allemagne, vient d'obtenir une première reconnaissance importante de la FDA, l'autorité régulatrice américaine, qui a accordé au dispositif Diam le statut de "Breakthrough device", autrement-dit de technologie qui pourrait répondre aux besoins encore non satisfaits d'une catégorie de patients.

En plus d'une vraie tradition dans le traitement des pathologies du rachis, Erick Cloix se félicite que le port de la Lune soit au centre d'un riche tissu de sous-traitants de l'aéronautique et du spatial, dont les savoir-faire correspondent exactement à ceux qui sont attendus pour développer les technologies de Companion Spine France.

Lire aussi 4 mnLes pistes de la Nouvelle-Aquitaine pour enraciner les biotechnologies sur son territoire

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/02/2022 à 10:28
Signaler
C'est le dumping social qui fait le plus mal au dos parce qu'à force de chercher à payer toujours moins ces salariés il n'y en a plus d'expérimentés qui peuvent enseigner aux autres les bons gestes pour éviter le mal au dis mais également à l'épaule ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.