VIDEO. Une IA peut-elle nous aider à soigner la maladie de Parkinson ?

 |  | 194 mots
Lecture 1 min.
Une IA peut-elle nous aider à soigner la maladie de Parkinson ? Eléments de réponse avec les dirigeants de la startup Rebrain interrogés par Thomas Gouritin, de Regards Connectés.
CHRONIQUE VIDEO. Une intelligence artificielle peut-elle nous aider à soigner la maladie de Parkinson ? L'entrepreneur et consultant Thomas Gouritin, qui anime la chaîne Youtube Regards Connectés, tente de répondre à cette question sensible avec le professeur Emmanuel Cuny, neurochirurgien et CEO de la startup bordelaise Rebrain, et le docteur Nejib Zemzemi, docteur en mathématiques à l'Inria Bordeaux Sud Ouest et directeur scientifique de Rebrain.

Les pathologies neurologiques comme la maladie de Parkinson ou du tremblement essentiel peuvent être jugulées par la neuro-stimulation. Cette technique, qui permet également de traiter certaines douleurs chroniques, est bien connue des praticiens depuis de nombreuses années. Les résultats sont très bons, pourtant seulement 3 % des patients éligibles sont opérés.

L'intelligence artificielle mise au point à Bordeaux par le professeur Emmanuel Cuny, neurochirurgien, et le docteur Nejib Zemzemi, docteur en mathématiques à l'Inria Bordeaux Sud Ouest (Institut national de recherche sciences et technologies du numérique), promet de faciliter l'accès à cette chirurgie. La difficulté réside dans le ciblage des zones du cerveau à stimuler pour bien placer les électrodes, des zones parfois invisibles sur un IRM (imagerie par résonance magnétique). La formalisation mathématique du problème a permis à l'équipe de la startup bordelaise Rebrain, fondée par Emmanuel Cuny, de proposer un modèle pour prédire avec précision ces zones à activer qui sont différentes pour chaque patient. Les promesses ? Un accès facilité pour un maximum de patients, des interventions chirurgicales plus sûres et des suites opératoires moins lourdes. Explications

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :