Europlasma va se défaire de 21 millions d'euros de dettes et démantèle Cho Morcenx

 |  | 1077 mots
Lecture 6 min.
La centrale Cho Morcenx ne va pas redémarrer, sera partiellement démantelée et réorientée.
La centrale Cho Morcenx ne va pas redémarrer, sera partiellement démantelée et réorientée. (Crédits : Appa)
Avec la conclusion d'un accord en négociation depuis des mois, Europlasma va effacer sa dette de 21 millions d'euros, restructurer la centrale électrique expérimentale Cho Morcenx, qui va être démantelée et requalifiée dans la préparation de combustibles solides de récupération, et s'ouvrir de nouvelles perspectives. Une opération dans laquelle le fonds d'investissement londonien ABO a joué un rôle clé.

Le groupe Europlasma, dont le siège social se trouve à Morcenx (Landes) et la direction administrative à Pessac (Gironde/Bordeaux Métropole), spécialiste mondial des technologies de dépollution utilisant la torche à plasma, confirme ce que son PDG, Jérôme Garnache-Creuillot, avait déjà annoncé il y a plusieurs mois : l'arrêt et la requalification de la centrale Cho Morcenx. Un prototype à échelle un lancé sur le marché de l'énergie alors qu'il était encore loin d'être au point.

Lire aussi : Europlasma : le PDG explique pourquoi le groupe se réinvente en fournisseur de technologies

Cette centrale, qui devait produire de l'électricité à partir de la gazéification de déchets et de biomasse, a englouti des millions d'euros, entrainé la chute du fondateur du groupe, et failli à plusieurs reprises provoquer l'effondrement d'Europlasma. Le plan annoncé ce mercredi 18 novembre va permettre d'éponger les 21 millions d'euros de dette du groupe landais, qui va pouvoir prendre le contrôle à 100 % de sa filiale Cho Power, elle-même propriétaire de Cho Morcenx. Ce qui va lui donner les mains libres pour démanteler la centrale électrique et la restructurer, moyennant un bénéfice intermédiaire anticipé de 7 millions d'euros, généré par la revente de certains matériels de cette infrastructure.

Préparer les combustibles...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :