Pharmacie vétérinaire : Ceva Santé Animale veut "traiter l'animal pour protéger l'Homme"

 |  | 790 mots
Lecture 4 min.
Alain Rousset, Christelle Morançais, Marc Prikazsky et Alain Schrumpf
Alain Rousset, Christelle Morançais, Marc Prikazsky et Alain Schrumpf (Crédits : Ceva Santé Animale)
Le groupe néo-aquitain Ceva Santé Animale, à Libourne (Gironde), investit 8 millions d'euros en Pays-de-la-Loire où se trouve l'un de ses laboratoires de pointe pour la production d'autovaccins. Objectif : réduire encore la part des antibiotiques dans les élevages et améliorer la protection des animaux pour renforcer celle des êtres humains.

Le groupe pharmaceutique vétérinaire Ceva Santé Animale, à Libourne (Gironde), dirigé par le docteur Marc Prikazsky, a inauguré ce mardi 29 septembre, à Beaucouzé (Maine-et-Loire), son premier site de référence européen pour la conception et la fabrication industrielle d'autovaccins bactériens, en particulier pour les filières porcs et volailles. Avec à la clé un investissement de plus de 8 millions d'euros dont va bénéficier son campus de Beaucouzé, près d'Angers (Pays-de-la-Loire).

Lire aussi : Pharmacie vétérinaire : Ceva Santé Animale veut faire la course mondiale en tête

Ceva, qui a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros et emploie plus de 6.000 salariés dans le monde, dont 1.600 en France, a acquis en 2016 à Beaucouzé le laboratoire Biovac, leader français des autovaccins bactériens, devenu depuis son rachat Ceva Biovac. Une entreprise qui réalise désormais 10 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 80 salariés.

 L'autovaccin...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :