Imagerie : le groupe i2S termine l'année 2019 sur les chapeaux de roues

 |  | 751 mots
i2S s'intéresse aussi aux écrans en matériaux souples, à base de polymères.
i2S s'intéresse aussi aux écrans en matériaux souples, à base de polymères. (Crédits : DR)
Créateur des caméras du Nautile qui ont filmé l'épave du Titanic et du premier scanner autorisé à numériser la première Bible Gutenberg, le groupe girondin i2S s'est aussi distingué pour le contrôle des buts au football. Il vient de réaliser une très bonne année 2019 et développe une nouveau pôle prometteur dans le domaine de la santé.

Comme le laissait entrevoir l'évolution de son activité au 3e trimestre, le groupe girondin i2S a réalisé un très bon exercice 2019, qui s'achève par une hausse de 14,7 % du chiffre d'affaires sur un an, à 16,9 M€, et une montée en flèche du résultat net, à 98.200 €. Soit une hausse exceptionnelle de 200,7 % de ce bénéfice net, qui avait atteint 32.700 € en 2018 !

Fondé à Bordeaux en 1979 par Alain Ricros, qui en est le président du conseil d'administration, Xavier Datin assurant la direction générale, le groupe i2S, spécialiste des solutions innovantes en imagerie, a notamment développé en 1985, en partenariat avec l'Ifremer (l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et la société marseillaise Comex (Compagnie maritime d'expertise), les caméras sous-marines du Nautile, qui ont permis de découvrir l'épave du Titanic.

Bien plus tard, en 2006, i2S a mis au point le GoalFinish, premier système de vision en haute définition distribué par Canal + capable de dire si oui ou non un ballon a franchi la ligne de but au football. Le groupe girondin a également développé de nombreuses autres innovations, en particulier des scanners permettant de numériser sans le moindre risque les livres les plus précieux et les plus fragiles, comme la première Bible Gutenberg, achevée d'imprimée en 1456.

Lutte anti-contrefaçon : un des moteurs d'i2S Vision

L'excellente trajectoire commerciale 2019 de ce groupe de pointe au profil assez modeste, il emploie 65 salariés, a été confirmée au 4e trimestre, avec une progression de 11,1 % du chiffre d'affaires, à 5,5 M€. Seul petit bémol à cette progression de fin d'année, le pôle i2S Vision, dédié à la vision industrielle, qui continue à représenter plus de la moitié du chiffre d'affaires du groupe, a vu son activité reculer de -2,6 %, à 2,6 M€ au dernier trimestre. Ce pôle intègre une activité de distribution de matériel haut-de-gamme, qui, à la même période, a progressé de +12,1 %, à 1,9 M€, et de vente de produits propres, qui s'est affichée en baisse au 4e trimestre de -28,1 %, à 725,4 K€.

Un à-coup pas très significatif puisqu'au total l'activité d'i2S Vision a progressé de +6,7 % sur l'année, à 9,3 M€, avec une légère érosion de la distribution (-0,2 %/7,2 M€) et une très forte progression des applications (+39,4 %/2,1 M€). La direction d'i2S souligne que ces bonnes performances d'i2S Vision ont été rendues possible par le positionnement de cette division sur de nouveaux segments de marché à forte valeur ajoutée, comme le contrôle de véhicules ou la lutte anti-contrefaçon.

L'explosion du pôle santé et bien-être, le dernier né

L'autre pôle historique du groupe, i2S Digibook, spécialisé en particulier dans la numérisation des livres, a vu son chiffre d'affaires progresser de +5,9 % au 4e trimestre, à 2,2 M€, et de +15,6 % sur l'année, à 6,4 M€.

"Leader international reconnue sur le segment des scanners haut de gamme grand format, la division a récolté en 2019 les fruits de ses efforts cumulés en matière de recherche et développement, de commerce et de marketing, et gagné en notoriété. Parmi les nombreux appels d'offres remportés, on citera celui de la Bibliothèque nationale de France, ainsi qu'un important contrat dans un pays du Maghreb comportant plus de 40 scanners", commente la direction du groupe.

Dernier né des activités d'i2S, le pôle ciblé sur la santé, baptisé Medcare, poursuit son décollage. Son activité a ainsi littéralement explosé au 4e trimestre, avec une hausse de +460 % de son chiffre d'affaires, qui a atteint 609.000 euros. Medcare a terminé l'année en hausse de +165,8 %, avec 1,1 M€ de chiffre d'affaires.

"Avec 1,1 M€ de chiffre d'affaires, cette nouvelle division lancée en janvier 2019, progresse de 166% (à périmètre retraité comparable). Dépassant ses objectifs budgétaires, elle représente déjà 7% des ventes totales d'i2S. En charge du développement de produits propres innovants, à base de vision intégrée, d'algorithmes de reconstruction 3D à partir d'images et de logiciels d'intelligence artificielle, destinés à des créneaux prometteurs dans les domaines de la santé et du bien-être, cette division devrait, à terme, tirer la croissance des ventes internationales", pronostique le groupe, qui semble avoir trouvé un créneau très fortement dynamique.

Malgré les nouvelles menaces que fait planer le coronavirus (Covid-19), avec ses foyers infectieux qui se multiplient en France et en Europe, le groupe devrait encore tirer son épingle du jeu en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :