A Pau, Febus Optics se dote de son propre centre d'essais de fibre répartie

 |   |  484  mots
Le centre d'essai de Febus Optics à Pau
Le centre d'essai de Febus Optics à Pau (Crédits : Febus Optics)
Mesurer la température, les déformations ou encore l’acoustique de grandes infrastructures grâce à la fibre optique répartie : c'est le cœur de métier de l'entreprise paloise Febus Optics. Créée en 2015, elle inaugure son propre centre d'essais à Pau qui fait office à la fois de laboratoire de R&D et de vitrine commerciale. Objectif : doubler le chiffre d'affaires en 2020.

Un terrain de 2.500 m2 et un bâtiment de 455 m2 qui abrite notamment un pipeline enterré de 25 mètres de long. Le centre d'essais Sophie Germain, à Pau (Pyrénées-Altantiques) est en service depuis l'été dernier mais il vient d'être officiellement inauguré ce jeudi 6 février par les dirigeants de la société Febus Optics et les représentants de la Communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées. Celle-ci est propriétaire du site et le loue à cette jeune entreprise spécialiste dans la fibre optique répartie pour surveiller de grandes infrastructures telles que les pipelines, ponts, barrages ou centrales nucléaires.

Lire aussi : Febus Optics veut jouer les premiers rôles dans la surveillance d'infrastructures par fibre optique

"Ce nouvel outil nous permet de simuler en conditions réelles des fuites d'eau ou de gaz, des mouvements de terrain et des séismes à l'aide de vérins ou encore des intrusions de tiers", explique Etienne Almoric, cofondateur et directeur général de Febus Optics. Un atout précieux qui doit permettre à cette entreprise de 20 salariés de passer un cap. "C'est à la fois un centre de R&D pour accélérer le développement de nos solutions vers de nouveau marchés ; un outil commercial pour faire des démonstrations à nos clients et un centre pour les projets collaboratifs que nous menons avec de grands opérateurs de l'énergie dans les secteurs du gaz, du pétrole et des énergies marines renouvelables notamment", poursuit le dirigeant.

Pau, Paris, Houston

Ce nouveau bâtiment abritera également la formation des salariés de Febus Optics ainsi que des formations plus généralistes aux capteurs de fibre optique tant pour les clients de l'entreprise que pour d'autres acteurs du marché. La société paloise compte parmi ses clients Total, EDF, Terega, Technip, Saipem, la RATP ou encore ES Géothermie. Le chiffre d'affaires a presque doublé en 2019 mais reste, selon notre estimation, inférieur à 5 M€. Un nouveau doublement d'activité est annoncé pour l'année 2020 avec un essor marqué à l'international qui devrait devenir majoritaire dans le carnet de commandes. Entre cinq et dix recrutements sont prévus d'ici la fin de l'année. Febus Optics est implantée à Paris, Pau et Houston (Texas, Etats-Unis)

Actuellement deux projets sont mis en œuvre au sein du centre d'essais. "Il s'agit de projet de R&D cofinancés par des partenaires multiples : Total et Terega, qui sont nos voisins, ainsi que TechnipFMC Saipem et Subsea 7. Le premier consiste en la fiabilisation des détections de fuites et d'agressions externes sur les conduites enterrées, par la mutualisation de l'ensemble des technologies que nous proposons. Le second propose la surveillance par fibre optique de câble (ou ombilicaux) sous-marins, élément essentiel à la production d'énergie offshore", complète Vincent Lanticq, président et directeur technique de Febus Optics

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :