Spécialiste de la lutte contre le diabète, Valbiotis lance une augmentation de capital

 |   |  681  mots
Sébastien Peltier, président de Valbiotis
Sébastien Peltier, président de Valbiotis (Crédits : Valbiotis)
Jeune entreprise rochelaise cotée en bourse, Valbiotis lance une augmentation de capital pour faciliter la mise en marché de Valedia, nouveau produit qui a prouvé son efficacité dans la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2.

Société innovante dans le domaine de la santé fondée en 2014 à Périgny (Agglomération de La Rochelle), en Charente-Maritime, Valbiotis, cotée en bourse depuis 2017, annonce l'ouverture d'une augmentation de capital. Cette souscription est ouverte jusqu'au 28 octobre au tarif de 2,35 € par action, soit une réduction 17,3 % par rapport au cours du 8 octobre, souligne la direction. Le titre cotait à 2,44 € ce mercredi matin en ouverture de séance. L'augmentation de capital de Valbiotis se fera avec maintien du droit préférentiel de souscription jusqu'au 24 octobre. Dirigée par Sébastien Peltier, qui en est le président du directoire, cette société se définit comme "une entreprise de recherche et développement engagée dans l'innovation scientifique pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques".

Pour être un peu plus concret, précisons que Valbiotis ne développe pas des médicaments, au sens pharmaceutique du terme, mais des compléments alimentaires dotés d'une véritable substance active. Docteur en sciences de la nutrition et directeur de recherche à l'université Blaise Pascal (Clermont Ferrand), Sébastien Peltier a ainsi développé en 2015 une substance active extraite des plantes baptisée Totum-63. Cette dernière, qui est au cœur de Valedia, a déjà subi avec succès des batteries d'essais précliniques et cliniques qui ont démontré sa réelle efficacité auprès des personnes prédiabétiques, c'est-à-dire dont le taux de glycémie est plus élevé que la normale mais inférieur à celui du diabète (taux de glycémie à jeun égal ou supérieur à 1,26 g/l).

La commercialisation de Valedia visée pour 2021

Valedia, en cours de développement depuis 2016, permet de réduire drastiquement les risques d'apparition du diabète de type 2 (lié à l'âge et au surpoids), et de ses nombreuses conséquences pathologiques, a fait cette année l'objet d'une transposition industrielle avec le Groupe Pierre Fabre. Autrement dit, Groupe Fabre a testé avec succès la production industrielle de Valedia.

La nouvelle priorité stratégique de la société est de conclure avant fin 2020 un partenariat avec un acteur majeur de la santé, qui apportera les financements nécessaires à la finalisation du développement clinique de Valedia dans le prédiabète et qui assurera sa commercialisation rapide à l'échelle internationale.

L'intérêt de ce complément alimentaire à l'efficacité contrôlée, les études cliniques ayant montré son efficacité face aux placebos, est de réduire de façon drastique les risques de survenue d'un diabète de type 2 pour un prédiabétique. Sachant que sans prise en charge d'une glycémie trop élevée, dont la baisse passe aussi par une meilleure alimentation et l'activité physique, entre 70 et 90 % des prédiabétiques développeront un diabète de type 2.

"Valedia est le seul produit contenant la substance active Totum-63, une combinaison unique et brevetée de cinq extraits de plantes, qui agissent en synergie pour cibler les mécanismes physiopathologiques du diabète de type 2" souligne l'entreprise, qui rajoute que Totum-63 "a réduit significativement le poids corporel, le tour de taille, les triglycérides sanguins, l'index de stéatose hépatique (Fatty Liver Index), le LDL cholestérol ainsi que l'hypertension artérielle".

Près de 900.000 euros d'aides régionales

Depuis sa création Valbiotis a soumis la substance active Totum-63 à de nombreuses séries d'analyses et montré qu'il pourrait permettre d'ouvrir de nouvelles pistes dans la lutte contre certaines pathologies lourdes du foie liées au diabète de type 2. La société Valbiotis bénéficie notamment le statut de "jeune entreprise innovante".

Cette dernière est implantée à Périgny mais aussi à La Rochelle et Riom (Puy-de-Dôme). Soutenue par Bpifrance mais aussi les conseils régionaux de Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes, qui lui ont accordé deux subventions cette année, respectivement de 536.866 euros, et 350.000 euros, Valbiotis fait également partie du Programme d'investissement d'avenir. L'entreprise, qui emploie plus de 35 salariés, a déposé quatre familles de brevets, obtenus en France, en Europe et aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :