La Technopole de Bordeaux Montesquieu : la phase 2 d’un développement à succès

 |   |  476  mots
La Communauté de communes de Montesquieu vient de construire sur la Technopole le bâtiment Eurêkapôle d'une surface totale de 1.663m² pour un montant de 3,7 millions d'euros.
La Communauté de communes de Montesquieu vient de construire sur la Technopole le bâtiment Eurêkapôle d'une surface totale de 1.663m² pour un montant de 3,7 millions d'euros. (Crédits : DR)
Elle veut rester compétitive et attractive. La Technopole de Bordeaux Montesquieu, pilotée et financée par la Communauté de communes de Montesquieu, vient d’inaugurer le premier bâtiment du projet Eurêkapôle. Objectif : accompagner la croissance des entreprises innovantes installées sur le site, répondre à leurs besoins techniques et continuer d’en attirer.

La Technopole de Bordeaux Montesquieu, créée en 1990, accueille actuellement une centaine d'entreprises et 1.300 salariés dans les secteurs des écotechnologies, des biotechnologies, de la vitiviniculture, ainsi que du numérique- électronique. Mais ces chiffres pourraient sensiblement augmenter. "La Technopole fait un bon en avant", commente Christian Tamarelle, président de la Communauté de communes de Montesquieu qui la pilote et la finance.

"Quand une entreprise comme Merck, qui vient de mettre sur le marché un nouveau médicament, nous dit qu'elle va embaucher 100 personnes supplémentaires sur le territoire, nous sommes ravis. La société allemande Weiss fait quant à elle construire un bâtiment de 6.000 m2 pour s'installer ici", poursuit Christian Tamarelle.

Les startups ont également toute leur place aux portes de Martillac. "Elles rentrent en pépinière pour développer leur process, puis s'en vont dans un hôtel d'entreprises de la Technopole ou font construire leurs propres locaux." "Mais pour rester compétitive et attractive, la Technopole devait se doter d'outils innovants complémentaires afin d'attirer de nouvelles entreprises génératrices d'emplois", précise la Communauté de communes.

C'est ainsi qu'est né le projet Eurêkapôle qui profitera aux entreprises déjà présentes sur le site mais aussi au grand public et aux artisans locaux. Un premier bâtiment dédié à l'innovation vient d'être inauguré. A l'intérieur, un fablab de 160 m2 équipé de machines à commandes numériques de niveau industriel, un espace de coworking ou encore une salle blanche à venir. Coût total : 3,7 M€.

Le fablab, pièce maîtresse

"Il n'y avait pas encore de "vrai" fablab à Bordeaux", souligne Bastien Dupuy, fondateur de D33D, startup spécialisée dans l'impression 3D, le prototypage et la fabrication de machine sur-mesure. Elle fait partie de la communauté collaborative d'innovation dont le principe est de disposer de locaux et de machines en contrepartie d'un crédit temps d'ingénierie ou de conseil, d'accompagnement et de formation au profit de porteurs de projet en phase de test. "C'est un échange de bons procédés, un nouveau concept 2.0 d'entreprise", souligne Bastien Dupuy.

Johann Manson, de la société Interdrones Services créée il y a 6 ans, n'est pas là pour le contredire :

"Nous avions besoin d'une réactivité très importante et c'est ce que nous apporte le fablab et l'ensemble de personnes que l'on peut y rencontrer. Toutes nos compétences réunies nous permettent de faire avancer les projets plus rapidement. Mais il faut effectivement savoir se rendre disponible et communiquer. C'est un état d'esprit."

Une nouvelle étape du développement de la Technopole Bordeaux Montesquieu se profile à horizon 2021 avec la construction d'un deuxième bâtiment dans le cadre du projet Eurêkapôle, une infrastructure qui nécessite un investissement de 9 M€. "On prépare la génération 2 de cette Technopole", salue Christian Tamarelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :