Recrutement : Jobijoba rachète la startup JAI

 |   |  468  mots
(Crédits : JAI)
Spécialiste des solutions technologiques de recrutement, Jobijoba annonce avoir fait l'acquisition de JAI (Jobs artificial intelligence), startup créée il y a à peine un an. La société installée à Pessac, près de Bordeaux, met ainsi la main sur une solution de chatbots spécialisés permettant de trier plus rapidement les candidatures et sélectionner les profils les plus pertinents en amont du premier entretien.

Le monde des ressources humaines n'échappe pas plus que les autres à la course à l'armement technologique, dès lors que l'on parle de gros volumes de recrutement. Basée depuis ses débuts à Pessac, Jobijoba s'est positionnée dès 2007 sur le sujet. La société comptabilise aujourd'hui plus de 6 millions d'offres référencées sur ses 14 sites nationaux et équipe notamment une quarantaine de collectivités locales en plateformes emploi, dont la ville de Paris. Parallèlement, elle a lancé en 2017 une offre de services en direction des entreprises.

Employant 30 personnes, Jobijoba a l'an passé été rachetée par le groupe Régionsjob, qui s'est rebaptisé depuis Hellowork. Ce vendredi elle annonce avoir fait l'acquisition de JAI (The Jobs artificial intellignence). Un "bébé startup" car JAI a été créée il y a tout juste un an. La société propose une solution SAAS de chatbots spécialisés dans le recrutement. Ces chatbots sont "pré-conçus et pré-entraînés, capables d'assurer la première étape de préqualification des profils en temps réel et de répondre à toutes les questions que les candidats peuvent avoir : "Quel est le processus de recrutement ?", "Où est situé le siège social ?", "Pouvez-vous me présenter vos principales activités ?"..." De son côté, la solution peut à son tour poser des questions aux candidats, par exemple sur le type de contrat recherché, la date de disponibilité...

"A l'issue de ce dialogue, le candidat pourra glisser son CV directement via le chatbot qui sera équipé de l'outil CV Catcher proposé par Jobijoba. Au cours de cette deuxième étape, le chatbot sera ainsi capable d'analyser le CV en temps réel et de proposer instantanément toutes les offres en adéquation avec le parcours et les compétences du candidat. Ce dernier peut enfin postuler en un clic sur les offres qui l'intéressent", précisent les deux parties dans le communiqué qui annonce l'opération, réalisée pour un montant non divulgué. La combinaison des deux technologies doit donc répondre à un double enjeu : apporter des réponses à des candidats de plus en plus connectés, et simplifier la vie des recruteurs en triant et qualifiant les profils avant la phase d'entretien. Jobijoba et JAI précisent que le cabinet Mazars sera à partir de mars le premier client de cette offre double, en l'embarquant sur son site de recrutement.

JAI n'est pas une startup inconnue pour Jobijoba. La startup a été "repérée" dès sa création en janvier 2018 par Valérie Touraine et Willem Browne. Elle a été incubée pendant ses premiers mois d'existence par La Fabrique by Pôle Emploi avant de rejoindre l'incubateur Hellowork Start du groupe Hellowork. Celui-là même qui a racheté Jobijoba en 2018...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :