CES 2019 : Thinkdeep.ai place l’expérience utilisateur au centre de son intelligence augmentée

 |   |  730  mots
Vincent Van Steenbergen, le cofondateur de Thinkdeep.ai dans les locaux de l'Ecole nationale supérieure de Cognitique, à Talence.
Vincent Van Steenbergen, le cofondateur de Thinkdeep.ai dans les locaux de l'Ecole nationale supérieure de Cognitique, à Talence. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
LES STARTUPS STARS / NOUVELLE-AQUITAINE. La startup bordelaise Thinkdeep.ai développe des solutions de réalité augmentée embarquant ses propres modèles algorithmiques pour des applications dans la santé, l’aéronautique ou encore la grande distribution. Elle fera valoir ses atouts - la sécurisation des données et l’ergonomie - au sein de la délégation de Nouvelle-Aquitaine présente au CES de Las Vegas, du 8 au 11 janvier 2019.

Ne dites pas intelligence artificielle, mais intelligence augmentée.

« Je suis spécialisé dans l'intelligence artificielle et le machine learning depuis cinq ans et j'ai bien vu l'effet de mode autour de l'IA, un terme qui est devenu trompeur. Maintenant que la hype retombe un peu, on rentre dans le dur en se posant la seule question qui compte vraiment : à quoi ça sert et dans quelles situations ? », fait valoir Vincent Van Steenbergen, le cofondateur de la startup Thinkdeep.ai.

Sélectionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine, la jeune pousse est hébergée dans les locaux de l'Ecole nationale supérieure de cognitique, à Talence (Bordeaux Métropole). « Le terme d'intelligence augmentée correspond mieux à ce que nous faisons, à savoir : fournir des informations en temps réel à un utilisateur pour augmenter et améliorer sa capacité de décision », poursuit l'ingénieur.

Lire aussi : Qui sont les startups sélectionnées par la Nouvelle-Aquitaine pour le CES Las Vegas ?

Fiabilité, pertinence, ergonomie

Concrètement, Thinkdeep.ai conçoit et entraîne ses propres modèles algorithmiques de machine leargning et deep learning avant de les intégrer dans des lunettes et casques de réalité augmentée pour afficher les données pertinentes en fonction des objets, personnes ou signaux qui entourent l'utilisateur. Ses solutions sont compatibles avec tous les terminaux de réalité augmentée. « Outre la fiabilité des données, il faut que leur affichage soit utile à l'utilisateur sans être invasif. La pertinence de nos outils et l'expérience utilisateur sont au centre de notre démarche », insiste Vincent Van Steenbergen, qui ajoute : « Une fois installés, nos logiciels fonctionnent offline ce qui permet de sécuriser les données embarquées. C'est un paramètre très important pour les acteurs de la santé, de l'aéronautique et de la défense. »

Des partenariats de prototypage sont déjà noués notamment avec Thales, pour la formation des pilotes, E.Leclerc, pour diverses applications de réalité augmentée, ou encore la startup girondine Aerospline, dont les robots conçoivent des pièces mécaniques pour Airbus.

Gagner en visibilité à Las Vegas

Créée fin 2016, Thinkdeep.ai est rentable depuis le premier mois grâce à une palette de prestations de services, de formations et de R&D. La jeune pousse affiche 300.000 € de chiffre d'affaires en 2018 et vise le double pour 2019. Mais Vincent Van Steenbergen ne démord pas de son modèle fondé sur l'équilibre économique plutôt que sur la levée de fonds : « On ne s'interdit rien mais on ne lèvera des fonds qu'une fois que l'on aura un prototype fonctionnel et validé. Le fait d'être rentable nous permettra alors de choisir nos partenaires », considère l'entrepreneur qui tient pour l'instant à conserver les deux pieds bien au sol. « Pour l'heure, le fait de s'appuyer sur des prestations de services, nous force à nous confronter au marché et à la réalité des besoins de nos clients. C'est très utile pour notre démarche de recherche appliquée. »

Deux renforts arriveront en janvier - un développeur informatique senior et un développeur commercial - tandis que les quatre collaborateurs actuels s'envoleront pour le CES de Las Vegas. Ce sera la première visite pour Thinkdeep.ai qui y voit d'abord une immense vitrine. « Le principal enjeu pour nous est de gagner en visibilité et de scruter la concurrence et l'état de l'art dans notre domaine. Et si on peut décrocher un contrat avec un grand groupe, une PME ou une startup, ce sera la cerise sur le gâteau », s'enthousiasme l'entrepreneur de 33 ans qui ne se fait pas non plus d'illusion : « On s'attend tous à prendre une grosse claque ! ».

La Nouvelle-Aquitaine envoie 27 entreprises à Las Vegas

    27 entreprises néo-aquitaines feront le déplacement au CES 2019 avec la délégation du Conseil régional, dont 14 startups prometteuses qui exposeront au sein de l'Euraka Park. La réalité augmentée, virtuelle ou mixte y est bien représentée. Outre Thinkdeep.ai, on peut noter Holoforge Interactive (Bordeaux, filiale du studio de jeux vidéo Asobo dédiée à la réalité mixte), Meshroom VR (Bordeaux, réalité virtuelle), Simforhealth (Bordeaux, réalité augmentée appliquée au secteur médical), Facil'iti (Limoges, accessibilité numérique), Hu&Co (Bordeaux, internet des objets) ou encore Coleen (Bayonne, vélos électriques haut de gamme).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2019 à 0:02 :
Ah bravo le titre, faudrait être sacrément futé aujourd'hui comme hier pour ne pas placer l'utilisateur cible dans les préoccupations de conception... vive 2019 on y est presque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :