Services numériques : le poids lourd Acensi arrive à Bordeaux avec 40 embauches d'ici 2019

 |   |  874  mots
Fabien Assemat est le directeur de l'antenne d'Acensi de Bordeaux qui devrait compter 70 salariés à l'horizon 2020.
Fabien Assemat est le directeur de l'antenne d'Acensi de Bordeaux qui devrait compter 70 salariés à l'horizon 2020. (Crédits : Agence APPA)
C'est un gros poisson de la transformation digitale qui rejoint l'écosystème numérique bordelais. Acensi, qui compte 1.200 salariés pour 110 M€ de chiffres d'affaires, veut faire de Bordeaux sa deuxième agence hors Ile-de-France et sa porte d'entrée dans le Sud-Ouest. 40 développeurs web seront recrutés d'ici 2019 et trente supplémentaires d'ici 2020. De quoi encore accroître la concurrence sur ce marché du travail déjà sous tension.

Web developers, scrum masters, product owners, data scientists, data engineers : ce sont les profils recherchés d'ici la fin de l'année par la société Acensi qui annonce à La Tribune l'ouverture d'une antenne régionale à Bordeaux. Il s'agit d'une arrivée de poids au sein de l'écosystème local puisque cette entreprise de services numériques de taille intermédiaire, dont le siège est à Paris-La Défense, devrait terminer l'exercice 2018 avec plus de 1.200 salariés pour un chiffre d'affaires de 110 M€, soit une croissance de l'activité et des effectifs autour de +20 %.

Une croissance annuelle de 20 %

Un rythme soutenu qu'Acensi, créée en 2003, tient depuis six ans en s'appuyant sur quatre activités : le conseil en transformation numérique ; la conception et le développement d'applications web et mobiles sur Java J2E, C#.Net, Java Script, React JS, Note JS, etc.) ; la gestion, valorisation et sécurisation des données et les infrastructures informatiques (ingénierie, réseaux et cloud). L'entreprise est détenue à 100 % par ses fondateurs, David Comble, le président, et Thibault Blin, le directeur général, et une poignée d'associés.

A Bordeaux, c'est Fabien Assemat, 32 ans, qui pilote le développement de l'agence depuis le mois d'avril. Entré comme ingénieur chez Acensi en 2012, il est aujourd'hui directeur d'agence et directeur associé de l'entreprise.

"On était déjà présent à Bordeaux, sans y être physiquement, auprès de nos clients historiques que sont les grands comptes comme la Caisse des dépôts, Orange, Suez et BNP Paribas. La région bordelaise est un marché très porteur qui correspond bien à nos savoir-faire avec des sociétés présentes depuis longtemps et beaucoup de nouveaux arrivants également", explique le directeur d'agence.

Acensi Bordeaux vient ainsi de signer un contrat avec l'enseigne d'e-commerce Cdiscount.

"L'objectif est de se développer à Bordeaux puis dans tout le Sud-Ouest. A terme, on devrait aussi s'implanter Toulouse qui présente un marché différent de Bordeaux, plus centré sur l'informatique industrielle", ajoute Fabien Assemat.

70 créations de postes

Pour l'heure, l'équipe d'Acensi a ses bureaux chez Mama Works, aux Bassins à flot, mais devrait emménager dans ses propres locaux dans le centre-ville à la rentrée. L'ambition d'Acensi est de faire de Bordeaux sa deuxième plus grande agence régionale hors Ile-de-France derrière Lille. 40 créations de postes sont annoncées au second semestre dont 10 recrutements déjà effectués. "On veut privilégier les compétences et les profils locaux même s'il y aura bien sûr quelques mobilités internes au sein d'Acensi", précise Fabien Assemat, qui prévoit une équipe de 70 personnes à l'horizon 2020 sur un marché où la concurrence est féroce pour trouver et retenir les profils qualifiés.

Lire aussi : Services numériques : Conserto s'implante à Bordeaux et promet 70 recrutements en trois ans

"Il y a de la place pour tout le monde sur le marché des services numériques à Bordeaux. Pour nous la vraie bataille ne sera pas de trouver des clients mais de recruter et de fidéliser des consultants pour répondre aux commandes", explique le directeur d'agence.

Et pour être attractif, Acensi met en avant la formation continue, la gestion de carrière et les parcours professionnels. "Le premier critère de sélection d'une entreprise aux yeux des ingénieurs et consultants, c'est la possibilité de mener des projets intéressantes et la garantie de pouvoir évoluer professionnellement en développant des nouvelles compétences. Le salaire vient ensuite", assure ainsi David Comble, le président d'Acensi qui a mis en place des outils internes de formation e-learning et en présentiel. "Un informaticien doit avoir par nature une capacité de veille technologique mais on a tous les outils pour les accompagner", ajoute le directeur de l'antenne bordelaise.

Un partenariat avec Wild code school

"La rémunération est forcément un critère, et la concurrence sur les profils recherchés tend à les tirer vers le haut mais c'est une question qui vient en fin de discussion, une fois qu'on s'est mis d'accord sur le projet professionnel", confirme Fabien Assemat qui cible à Bordeaux des développeurs web ayant entre trois et cinq ans d'expérience, des profils tout particulièrement recherchés. "Bordeaux sera dans un premier temps une petite équipe agile mais adossée à un grand groupe, c'est rassurant. Et les premiers arrivés seront les premiers servis en termes d'évolution professionnelle", précise le directeur.

L'entreprise a également conclu un partenariat avec la Wild code school, à Bordeaux, une école qui propose des formations de cinq à six mois sur les métiers du web. "Les formations sont de très bonne qualité, avec une forte dimension pratique, et les élèves obtiennent de très bonnes notes à nos tests techniques. On en a déjà recruté trois !", souligne Fabien Assemat.

Quand à la concurrence, Acensi se montre serein :

"La présence de nombreux concurrents montre que le marché est attractif et prouve qu'il y a des ressources qualifiées sur place. Nous voulons nous installer dans la durée à Bordeaux et on va donc faire preuve de respect et déontologie vis-à-vis de nos concurrents, notamment en matière de recrutements", précise-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :