"Le prix du médicament doit s’adapter au bénéfice observé pour le patient"

 |   |  143  mots
Jean-Marc Pinguet, directeur de l’accès national et des prix de Roche
Jean-Marc Pinguet, directeur de l’accès national et des prix de Roche (Crédits : La Tribune)
Directeur de l’accès national et des prix de Roche, Jean-Marc Pinguet revient sur le poids économique du laboratoire suisse, qui emploie 1.200 personnes en France. Revendiquant la place de leader mondial dans les médicaments contre le cancer, Roche est aussi le premier investisseur pharmaceutique en R&D dans le développement de molécules à haute valeur ajoutée. Invité du Forum Santé Innovation 2018 organisé par La Tribune en juin, Jean-Marc Pinguet évoque la question de la médecine personnalisée et l’individualisation des traitements.

Dans cette optique, il fait le point sur le sujet de la collecte des données de manière très transversale pour pouvoir ensuite mieux les utiliser. Roche envisage la donnée comme un carburant scientifique mais qui est aussi utile "jusqu'à la phase de mise sur le marché avec des prix plus différenciés" en fonction du bénéfice pour le patient et de la situation. Avec la médecine personnalisée, "on entre dans le développement de produits pour un nombre de plus en plus limité de patients pour avoir un bénéfice de plus en plus grand". L'objectif est donc de "mettre les moyens là où ce bénéfice du médicament innovant est maximal". Selon Jean-Marc Pinguet, ce type de dispositif a pour objectif d'amener plus rapidement sur le marché des produits innovants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :