Ange 112, l'application qui glisse vos données de santé dans votre poche

 |   |  523  mots
Ange 112 commercialise une application mobile rassemblant vos principales données de santé.
Ange 112 commercialise une application mobile rassemblant vos principales données de santé. (Crédits : Ange 112)
La toute jeune startup basque Ange 112 permet d'avoir ses informations médicales - allergies, groupe sanguin, personne à contacter... - en permanence à disposition dans son mobile dans le but de les rendre accessibles aux services de secours. Ces données permettent d'optimiser la prise en charge en urgence, comme les deux fondateurs l'ont appris dans leur métier. L'application premium revendique 600 abonnés à 1€/mois.

Ange 112 est un dispositif numérique permettant à tout un chacun de disposer de son dossier de santé informatisé. Marie-José Domecq, cadre de santé depuis 30 ans, et Albert Domecq, colonel de gendarmerie à la retraite, l'ont conçu en connaissance des pertes de temps subies par les services de secours dans l'urgence.

Des données médicales protégées

Démarrée en janvier 2018, cette jeune entreprise est basée à Biarritz, d'où sont natifs ses deux fondateurs quinquagénaires. Marie-José Domecq a été en 2018 lauréate du prix Entrepreneuriat au féminin (niveau national) dans la catégorie création d'entreprise.

Leurs expériences personnelles les ont amenés à développer Ange 112 qui permet donc d'avoir en permanence sur soi certaines de ses données personnelles et médicales (allergies, groupe sanguin, identité, personne à contacter, traitements...) même si le smartphone est verrouillé. L'application payante permet aussi de disposer d'un portefeuille digital (carte vitale, carte d'identité, mutuelle, analyses de laboratoire...), d'être alerté pour le renouvellement des vaccins, pour les zones à risques sanitaires en voyage, ou encore d'intégrer des directives anticipées comme, par exemple, d'indiquer son choix en matière de don d'organes.

Les données sont stockées sur des serveurs agréés "ministère de la Santé", "hôpital numérique" ainsi que par l'agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip) ce qui leur confère des garanties de sécurité et de confidentialité.

Service premium à 12 €/an

L'application offre gratuitement l'affichage des informations médicales de base (identité, coordonnées, groupe sanguin et allergies), mais il faut la version premium afin d'avoir accès à l'ensemble des services. L'abonnement annuel s'élève à 12 € (1 €/mois), ce qui peut paraître cher pour une application.

"Cette application est différente de toutes les autres, elle est unique au monde, ce qu'on y trouve, de la prise de médicaments aux directives anticipées, fait qu'elle regroupe une bonne vingtaine d'applications", se défend Marie-José Domecq. On peut notamment y entrer les informations des enfants mineurs du foyer (jusqu'à 4). "Et il n'y a pas de publicité, la santé est un sujet trop sérieux pour être dérangé par des publicités intempestives", ajoute-t-elle.

Marie-José et Albert Domecq ne travaillent qu'avec des sociétés de Nouvelle-Aquitaine, depuis le développement web jusqu'à leurs avocats. Ils ont investi 100.000 € en fonds propres dans le projet. Après six mois d'existence, Ange 112 compte 600 abonnés. "On pourrait dire approximativement 15 % de jeunes, des membres de plus de 90 ans. Des membres partout en France et dans le monde : Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Australie... C'est un concept très intéressant pour les expatriés", explique la fondatrice.

Travailler en marque blanche

Pour consolider son modèle économique et diversifier ses débouchés, la startup est en ce moment en discussion avec des assurances et mutuelles pour intégrer à leurs outils les services d'Ange 112 en marque blanche, c'est-à-dire sans que son nom ne soit mentionné dans l'application concernée. "Vous savez, avec nos métiers nous pensons que même si Ange 112 ne doit sauver qu'une seule vie, l'objectif est atteint", conclut Marie-José Domecq.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2018 à 18:02 :
Madame ou Monsieur "Citoyen Blasé", les données de santé figurant sur l'application sont saisies par l'adhérent, lui appartiennent et ne sont pas exploitées ou commercialisées à titre gracieux ou onéreux par Ange 112. Les seuls intéressés par l'exploitation de ces données sont l'adhérent et les éventuels interlocuteurs de santé auxquels l'adhérent donnera volontairement accès. Ces données sont par ailleurs hébergées sur un serveur sécurisé agréé Ministère de la Santé, Hôpital Numérique. Cet hébergeur a reçu la certification ISO27001. Enfin, avant de lancer la commercialisation de cette application, nous avons longuement échangé et travaillé avec la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (dispo sur rubrique CGU) qui a donné son accord. Espérant vous rassurer avec ces informations majeures et incontournables pour tout professionnel et acteur de la e-santé, comme Ange 112, nous restons à votre aimable disposition pour tout complément d'informations. Bien sincèrement
a écrit le 28/06/2018 à 17:45 :
"L'application premium revendique 600 abonnés à 1€/mois. "

Étant donné qu'il n'y a aucune sécurité sur internet et que nos smartphones y sont dorénavant tous connectés, cela devrait être au secteur marchand de nous donner 1000 euros par mois pour utiliser leurs pompes à informations personnelles non ?

Par ailleurs on sait que les données médicales sont encore plus protégées que les autres, comment peut on laisser ce genre de gadgets se vendre ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :