I2S a creusé son déficit en 2017

 |  | 470 mots
Lecture 2 min.
i2S mène aussi des recherches sur les écrans souples.
i2S mène aussi des recherches sur les écrans souples. (Crédits : DR)
Le résultat net de ce groupe innovant dans la vision, qui a beaucoup investi dans l’innovation et le marketing pendant ces derniers mois, est passé dans le rouge.

Le groupe i2S, à Pessac (Bordeaux Métropole), spécialisé dans la conception et la production de technologies d'acquisition et de traitement de l'image (caméras, logiciels), a freiné le recul de son activité commerciale de l'an dernier à -7,7 %, grâce à un rebond du chiffre d'affaires de +11,4 % au 2e semestre par rapport au premier. Malgré cette correction encourageante, qui se solde par un chiffre d'affaires annuel de 13,3 M€ (contre 14,4 M€ en 2016), i2S, qui emploie plus de 60 salariés, vient de publier l'ensemble de ses chiffres sur l'exercice précédent et a creusé l'an dernier son déficit.

Le résultat net du groupe est passé de +286.100 € en 2016 à -623.400 € en 2017, soit une chute d'un peu plus de 300 %. L'évolution très défavorable du résultat d'exploitation, qui mesure le résultat de l'entreprise par le seul prisme des facteurs de production, en soustrayant les charges (achats de marchandises, de matières premières, masse salariale, etc.) au chiffre d'affaires additionné aux autres produits d'exploitation, montre ce décrochage.

I2S défend sa structure financière saine

Le résultat d'exploitation d'i2S, qui était positif de +171.800 € en 2016, a ainsi lourdement chuté en 2017, à -886.200 €. Le groupe explique en particulier le creusement de ce déficit par une vague massive d'investissements en recherche et développement.

"L'augmentation de +181 k€ des frais généraux tient à l'intensification des investissements en marketing et commercial (refonte complète du site internet, mise en place d'une solution de marketing automation)... Initiés en 2016 les laboratoires communs (Labcoms) avec le CEA Tech, le LCPO et l'Inria sont désormais en fonctionnement, induisant une augmentation de 449 k€ des achats de R&D (recherche et développement -NDLR), mais générant 552 k€ de subventions... L'augmentation de la masse salariale de +269 k€ (+6,6 %) est la conséquence directe du renforcement des effectifs de R&D, ainsi que de l'accroissement des compétences en marketing commercial" décrypte la direction du groupe.

Cette stratégie offensive, souligne i2S, a conduit à une baisse de 24,3% de la valeur ajoutée. La chute du résultat d'exploitation est de son côté précédée par l'effondrement de l'excédent brut d'exploitation, qui mesure la rentabilité économique, qui dévisse de +444.500 € en 2016 à -602.000 € en 2017. Des résultats négatifs dont l'impact est amorti par le crédit impôt recherche, qui a représenté un apport de 326.600 € en 2017. La direction d'i2S souligne que la trésorerie du groupe a augmenté de +444 k€ l'an dernier, pour atteindre 3,9 M€, que son taux d'endettement, à 23,7 %, reste sous contrôle et que le groupe est désormais propriétaire de son siège social, avec un allègement de charge dès 2018. Le groupe estime que sa stratégie marketing commence à porter ses fruits avec des perspectives très positives pour 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :