L'Agence de développement et d'innovation Nouvelle-Aquitaine sort d'une année "fondatrice"

 |   |  454  mots
L'assemblée générale de l'Agence de développement et d'innovation Nouvelle-Aquitaine a fait le plein dans les murs du Conseil régional
L'assemblée générale de l'Agence de développement et d'innovation Nouvelle-Aquitaine a fait le plein dans les murs du Conseil régional (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
L'assemblée générale de l'Agence de développement et d'innovation (ADI) Nouvelle-Aquitaine a permis de dresser un bilan chiffré positif de 2017, de s'interroger sur les équilibres territoriaux et de s'intéresser aux méthodes innovantes de recrutement.

L'hémicycle du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine était plein à craquer ce vendredi matin pour l'assemblée générale de l'Agence de développement et d'innovation Nouvelle-Aquitaine. Une affluence saluée par Alain Rousset, président du Conseil régional, lors de son discours introductif. L'élu en a profité pour souligner la progression du nombre d'emplois industriels sur le territoire néo-aquitain "qui fait 4 fois mieux que la moyenne nationale" et signifier "la création prochaine du cluster Energies et stockage" qui réunira des entreprises travaillant autour de ces thématiques.

Alain Rousset a fixé le cadre et donner la direction générale : "Il faut de l'innovation, du changement mais aussi se rendre compte que, sur un certain nombre de territoires, il y a des souffrances qui apparaissent." Pointant notamment "le problème infernal des difficultés de recrutement des entreprises, quel que soit leur secteur d'activité" alors que le chômage reste toujours aussi important, le président du Conseil régional en a profité pour adresser un petit tacle à la réforme de l'apprentissage, disant "nourrir quelques inquiétudes" sur deux volets : la capacité de collecte de la taxe par l'Urssaf et son paiement. Il n'a pas manqué non plus de souligner "la panoplie nouvelle d'accompagnement des entreprises " avec notamment le programme Accélérateur dédié aux startups matures pour les aider à franchir un cap, ou Booster pour l'accompagnement à l'international.

L'activité de l'agence en hausse

Président du directoire d'ADI Nouvelle-Aquitaine, Jean-Luc Fouco a qualifié l'année 2017 de "fondatrice". Elle a effectivement constitué un tournant post-fusion des ex-régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes avec un processus de fusions des anciennes structures régionales impliquées sur ces thématiques "mené rapidement à bon terme" avec un coût de fonctionnement inférieur aux coûts cumulées des agences qui ont fusionné. ADI détecte et accompagne les projets d'innovation et de développement des entreprises. Au total 155 nouveaux adhérents ont été enregistrés, notamment dans l'ex-Limousin et Poitou-Charentes, et 456 nouveaux projets d'accompagnements des entreprises (+20 %). ADI a également détecté 175 projets d'attractivité (+33 %) et accompagné 82 projets d'implantation (+50 %). Au 31 décembre dernier, l'agence totalisait 722 adhérents. Des chiffres qui permettent à Jean-Luc Fouco d'envisager l'avenir pour l'agence "avec une certaine confiance malgré des défis majeurs : suivre le rythme effréné des mutations des entreprises liées au numérique et proposer la même qualité de services partout sur le territoire".

Sur le plan comptable, ADI a bouclé un exercice 2017 légèrement bénéficiaire malgré une charge exceptionnelle de 234.000 € lié à un redressement sur un financement Feder relatif à l'exercice 2015 et qui a généré de fortes tensions de trésorerie en fin d'année. L'agence emploie 75 collaborateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :