Les premiers vélos en libre-service sans station débarquent à Bordeaux

 |   |  651  mots
Une première flotte de 500 vélos est déployée aujourd'hui à Bordeaux.
Une première flotte de 500 vélos est déployée aujourd'hui à Bordeaux. (Crédits : Indigo Weel)
Il s’agit d’un nouveau service de mobilité complémentaire au réseau de transport local. Après Metz et Tours, Indigo Weel déploie aujourd’hui à Bordeaux sa flotte de vélos en libre-service sans station. La ville et Bordeaux Métropole accompagnent le développement de cette nouvelle offre mais seront vigilantes.

C'est le premier opérateur privé à se lancer à Bordeaux. La société Indigo Weel, créée par Indigo (anciennement Vinci Park), a installé ses 500 premiers vélos en libre-service sans station, dont le prix à l'unité s'élève à 280 euros. Ils seront 1.000 à la fin du mois. De quoi tester un nouveau modèle : le free-floating.

Selon Jean Gadrat, directeur du développement, pour l'usager, c'est très simple :

"Il suffit de télécharger l'application Indigo Weel, de créditer son compte du montant de son choix, de géolocaliser son vélo puis de le déverrouiller à l'aide de l'application et ainsi prendre son vélo. Il sera ensuite garé dans une trentaine d'espaces désignés dans l'application. Le verrouillage se fait en poussant le cadenas vers le bas. La fin de la course est alors signalée dans l'application mobile."

Mais Indigo Weel ne se voile pas la face, des réglages seront nécessaires.

Lire aussi : Vélos en libre-service : Bordeaux s'organise avant leur arrivée

Un système de bonus/malus

D'ores et déjà, pour contrer la problématique du stationnement sauvage et du vandalisme, une zone de couverture a été définie avec la collectivité. Aucun stationnement n'est autorisé en dehors de ces zones (Bordeaux centre, Bacalan, Saint Augustin et Caudéran). Par ailleurs, Indigo Weel développe un système participatif basé sur des points bonus/malus. Les usagers pourront ainsi cumuler des points à échanger contre des cadeaux ou des coupons pour se déplacer gratuitement à vélo s'ils signalent par exemple un vélo mal garé ou endommagé. Inversement, ils en perdront en cas de mauvais stationnement ou de dégradation du vélo.

"Nous ne sommes pas simplement là pour poser les vélos et repartir. Il faut un métier d'exploitant derrière, c'est ce que nous proposons" explique Jean Gadrat.

Une équipe locale de 4 personnes est d'ores et déjà au travail.

Indigo Weel

Lancement officiel place du Parlement à Bordeaux.

Lire aussi : Les scooters électriques en libre service de Yugo arrivent à Bordeaux

La collectivité consultée

"Quant à nous, nous serons vigilants" insiste Brigitte Terraza, vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge des mobilités alternatives qui a auditionné en janvier deux autres opérateurs privés intéressés (Ofo et oBike).

"Le deuxième plan vélo voté par Bordeaux Métropole prévoit de porter à 15 % la part modale des déplacements à vélo en 2020 contre 9 % aujourd'hui. Nous avons décidé d'accompagner le développement de ce nouveau service mais nous serons attentifs à la manière dont les usagers garent les vélos. Nous verrons aussi comment ce service s'inscrit dans notre offre. Je rappelle que 2.000 Vcub sont en circulation dans la métropole, répartis dans 175 stations. La délégation de service public court jusqu'en 2022."

Charte et redevance en discussion

Il y a un vrai vide juridique en matière de free-floating. Indigo Weel n'avait aucune obligation vis-à-vis de la collectivité. "Il n'y a pas de règle mais Alain Juppé s'est rapproché de ses homologues de Paris et Lille pour l'établissement d'une charte" explique Brigitte Terraza tandis que "la question de la redevance se pose" poursuit Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine de la coordination de la politique de proximité. "Reste que nous ne voulons pas fragiliser ce modèle qui se développe. Donc on teste" explique Brigitte Terraza.

Un test qui sera particulièrement suivi alors que Bordeaux est classée 6ème ville mondiale "amie du vélo" dans le Copenhagenize Index 2017. Bordeaux compte 1.160 kilomètres de pistes cyclables.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Combien ça coûte ?

Le tarif pour la location d'un vélo Indigo Weel sans abonnement s'élève à 50 centimes pour 30 minutes d'utilisation. Les abonnements de 1 jour à 12 mois coûteront entre 5 et 79 euros. Un tarif préférentiel pour les étudiants sera proposé dans les prochains jours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :