Objets connectés : Homerider Systems fusionne avec M2ocity

 |   |  460  mots
Xavier Mathieu, directeur général de la nouvelle société Birdz
Xavier Mathieu, directeur général de la nouvelle société Birdz (Crédits : DR)
Spécialiste de la télérelève des consommations d'eau, Homerider Systems, basée à Gradignan, vient de fusionner avec une autre société, M2ocity. L'ensemble nouvellement créé, baptisé Birdz, entend devenir un leader des objets connectés dans le domaine de l'environnement et atteindre 45 M€ de CA cette année.

Xavier Mathieu, directeur général de la nouvelle société Birdz, résume simplement l'objectif de la fusion : "S'adapter aux évolutions rapides de l'écosystème des objets connectés pour s'imposer comme un leader de l'IoT environnementale." Birdz, tout nouvellement créée, est le fruit de la fusion de deux acteurs de l'internet of things (IoT), des objets connectés, tous deux filiales de Nova Veolia, la branche de Veolia Eau dédiée aux services digitaux innovants.

"Homerider Systems a vu le jour en 2000 à Gradignan avec à l'époque une vision très précurseur des objets connectés. Les premiers projets fondateurs ont été réalisés avec Total et Veolia. En 2009 nous avons été rachetés par Veolia, qui sentait que les télérelevés allaient prendre de l'importance. Nous proposions une solution mature qui était déjà déployée assez largement au sein du groupe, rappelle Xavier Mathieu. M2ocity est plus jeune, la société est née fin 2010 autour de l'industrialisation du déploiement d'infrastructures de réseaux télécoms pour mettre en place la télérelève."

Basé dans le quartier de la Défense à Paris, M2ocity revendique la place de leader français de l'internet des objets en France avec 2 millions d'objets connectés dans 3.000 villes.

Un écosystème en mouvement

Les deux savoir-faire sont donc complémentaires et vont permettre au nouvel acteur, Birdz, toujours filiale de Nova Veolia, de se positionner comme intégrateur de solutions et de "maîtriser toute la chaîne de valeur, de la conception des capteurs jusqu'à la valorisation des données en passant par la transmission et l'analyse de ces dernières". En fusionnant Homerider Solutions et M2ocity, entités de taille comparable, Birdz va ainsi regrouper 140 salariés et devrait dépasser les 45 millions de chiffre d'affaires annuel dès cette année.

"L'écosystème de l'IoT change rapidement, observe Xavier Mathieu. On voit l'émergence de réseaux de connectivité déjà en place, que ce soit LoRa, Sigfox ou d'autres, et l'apparition de nouveaux protocoles standardisés. Notre choix stratégique est justement de s'appuyer sur des réseaux existants et des protocoles interopérables."

La nouvelle société est désormais en capacité de proposer un éventail de solutions larges autour de l'eau, des énergies, des déchets, de la qualité de l'air, de la pollution...

"Derrière le terme de smart city, beaucoup de choses se cachent, ajoute Xavier Mathieu. Pour nous l'enjeu principal est la manière dont on traite les millions de données qui remontent des objets connectés et d'extraire de cette masse l'aiguille qui fait sens, de fournir des solutions de services adaptées aux besoins."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :