Le groupe i2S mise sur un rebond commercial

 |   |  542  mots
L'expertise d'i2S dans la numérisation des livres, avec la division i2S DigiBook, est connue internationalement.
L'expertise d'i2S dans la numérisation des livres, avec la division i2S DigiBook, est connue internationalement. (Crédits : DR)
Le premier semestre 2017 du groupe girondin a été défavorable sans entamer sa solidité financière. Le rebond est dans les tuyaux fait savoir cette entreprise innovante.

Le 19 octobre, au lendemain de l'annonce de ses résultats, i2S, groupe installé à Pessac (Bordeaux Métropole) et coté en bourse, était officiellement sélectionné par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine au titre des 23 premières entreprises régionales à fort potentiel dans le cadre du programme d'accompagnement "Nouvelle-Aquitaine Accélérateurs".

Déclinaison du programme national "Accélérateur" testé par Bpifance, cette expérience régionale, qui a fait l'objet de la signature d'une convention entre le président de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, et Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, vise à accompagner 70 entreprises régionales sur trois ans. C'est ainsi qu'i2S va bénéficier d'une forme poussée de coaching. Une nouvelle qui tombe bien au moment où ce groupe pionnier dans les technologies d'acquisition et de traitement de l'image, avec ses divisions (i2S Vision et i2S DigiBook) et traverse une zone de turbulences.

Le résultat passe au rouge

Le chiffre d'affaires du groupe a ainsi reculé de -14,8 % au premier semestre 2017, à 6,2 M€. Tandis que la même période le poste "achats R&D" explosait. D'un montant de 28.800 € au premier semestre 2016, ce poste est en effet passé à 227.000 € au premier semestre 2017. Cet écart significatif n'explique pas lui seul l'évolution défavorable du compte de résultat. L'excédent brut d'exploitation (EBE), ou cash flow, indicateur qui mesure la quantité de trésorerie générée par l'activité de l'entreprise, est ainsi devenu fortement négatif, à -665.300 €, contre +246.200 € à la même période en 2016. Le résultat courant avant impôt suit une pente semblable, à -782.500 € au premier semestre 2017, contre +133.400 € il y a un an. Au bout du compte le résultat net tombe dans le rouge, à -669.300 €, contre +203.000 € il y a un an.

La direction du groupe, dont Alain Ricros est le PDG, précise qu'i2S a enregistré une baisse du chiffre d'affaires au 1er semestre 2017 en raison d'un recul de l'activité de ses clients au cours du 2e trimestre, sur ses deux spécialités que sont la vision et la numérisation de livres. Par ailleurs, comme le montre bien le compte de résultat, le groupe a réalisé d'importants investissements en recherche et développement (R&D), pour assurer le développement de ses produits propres (+198.000 €), stratégie qui a impliqué le recrutement d'ingénieurs, soit une hausse de 92.000 € de la masse salariale.

Des capitaux propres élevés

Appuyé par la Région, avec une quote-part de subvention de 177.000 € au premier semestre, le groupe i2S a également perçu pour 110.000 € de crédit impôt recherche, ce qui a limité d'autant le recul de son résultat. Malgré cet à-coup du premier semestre 2017, la direction du groupe observe que le niveau des capitaux propres reste élevé, à 6,3 M€, tandis que l'endettement financier ne dépasse pas 1,3 M€.

Concernant la suite de l'exercice i2S estime que le retard pris au premier semestre 2017 ne sera pas rattrapé mais reste optimiste et parie sur un développement marketing et commercial, en particulier grâce à l'arrivée à la direction générale déléguée de Xavier Datin, qui succède à Jean-Louis Blouin et devrait être nommé directeur général le 31 décembre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :