Rentrée : du tableau à la tablette avec PlaneteProfs

 |   |  796  mots
Visioconférence, chat... les cours de soutien scolaire évoluent vers toujours plus de mobilité et la société palois PlaneteProfs entend réussir sa rentrée sur ce marché en cours d'uberisation.
Visioconférence, chat... les cours de soutien scolaire évoluent vers toujours plus de mobilité et la société palois PlaneteProfs entend réussir sa rentrée sur ce marché en cours d'uberisation. (Crédits : CapVisio)
“Disrupter” son activité historique sans la tuer, c’est l’objectif de la société paloise qui, au travers des cours Pieber, dispense des cours de soutien scolaire depuis plus de 30 ans. Pour cela, elle s’est lancée dans le secteur des cours en visioconférence et du soutien scolaire… mobile avec PlaneteProfs.

Installée dans le secteur du soutien scolaire depuis 32 ans, la société familiale Pieber sait combien les Français sont friands de cours particuliers. Ils seraient même, selon le Centre d'analyse stratégique, les plus gros consommateurs de cours particuliers en Europe.
Dans le même temps, Pieber, qui a compté jusqu'à 12 sites en France avant de se replier sur ses trois sites historiques (Pau, Biarritz et Tarbes), sait aussi que le soutien scolaire classique, avec le prof qui se déplace à domicile, ou l'élève qui rejoint un établissement, est un marché qui s'essouffle au profit d'un autre en plein développement : le cours en ligne.
Vincent Escudé, qui avec son frère Paul a repris il y a trois ans les rênes de Pieber, a très vite investi ce marché en adaptant sa proposition aux outils de mobilité dont disposent désormais les élèves... à commencer par leur smarphone.

"A l'époque, nous n'avons fait que répondre à un besoin exprimé par un de nos clients. Un élève palois, Samuel, qui devait suivre ses parents mutés à Londres, explique Vincent Escudé, directeur de Pieber. Nous avons bâti une proposition de cours via Skype... mais la technique a vite montré ses limites. Nous avons alors bâti notre propre logiciel de visioconférence éducatif."

Un logiciel et une application mobile, le tout regroupé autour d'une offre portée par une startup baptisée PlaneteProfs. Un outil nouveau qui a semble-t-il profité à l'élève Samuel puisque ce dernier a obtenu la mention très bien au baccalauréat...

"PlaneteProfs c'est Pieber version 2.0, une sorte d'uberisation des cours particuliers s'appuyant sur un acquis exceptionnel : les 32 ans d'expérience de l'entreprise familiale", assure Vincent Escudé.

Une expérience et un atout humain de poids : la cinquantaine de professeurs qui animent les cours de soutien toute l'année pour le compte de Pieber.

Chat instantané, le WhatsApp du soutien scolaire ?

"Grâce à ces acquis nous proposons des prestations dont la qualité nous permet de nous engager sur le nombre de points que l'élève est en mesure de récupérer grâce à PlaneteProfs", assure Vincent Escudé. Une progression que les parents peuvent surveiller en permanence grâce aux bulletins et bilans d'acquisitions qui leur sont communiqués tous les trimestres.
A ces cours en visioconférence, PlaneteProfs ajoute un service unique, un chat instantané, sorte de WhatsApp éducatif. Les élèves ont la possibilité, depuis leur mobile, d'interroger ponctuellement leur professeur dès qu'ils sont confrontés à un problème de compréhension d'un cours. Le professeur est censé répondre dans l'instant.
Des professeurs qui, si l'on en croit la direction de la startup, vivent plutôt positivement l'évolution de leur mission.

"Avec PlaneteProfs, les professeurs ne sont plus obligés de se déplacer chez les élèves, ils ont beaucoup plus de liberté, moins de contraintes. Ils peuvent donner leur cours d'où ils veulent... à condition d'avoir leur ordinateur, leur mobile et un connexion correcte", précise Vincent Escudé.

Vers une levée de fonds pour une vraie rentrée

Depuis 2014, un peu plus de 1.000 élèves (de la 6e au Bac + 5) en Europe suivent les cours de PlaneteProfs via les écrans de leurs ordinateurs, en face-à-face avec un professeur, généralement le même, et avec une interface qui leur permet d'interagir sur un tableau virtuel en temps réel. Un chiffre à 100.000 lieues des 30.000 élèves déjà suivis par l'école Pieber depuis sa création, et encore loin des 500 élèves inscrits aux cours Pieber, mais PlaneteProfs, qui a été lancé en septembre 2015,  n'a pas encore fait sa "vraie" rentrée...

"Les premiers exercices nous ont permis de fiabiliser notre service, valider nos outils et méthodes pédagogiques. Désormais nous préparons une levée de fonds d'environ 1 M€ qui va, au premier semestre 2017, nous permettre de faire connaître PlaneteProfs du grand public, des établissements scolaires, mais aussi des grandes entreprises, à l'image de Total avec qui nous travaillons déjà. Ces dernières peuvent être intéressées par un service comme PlaneteProfs qui se révèle adapté à la mobilité des cadres qui parfois complique les études des enfants qui vivent eux aussi l'expatriation."

Accompagner les élèves en Europe, la société paloise sait déjà le faire, mais après la levée de fonds programmée, elle souhaite pouvoir le faire beaucoup plus loin, du côté de l'Asie principalement car il faut composer avec le décalage horaire. La fin de journée scolaire à Singapour ou à Hong Kong c'est la mi-journée en France... Bref, "disrupté" ou pas, le soutien scolaire ne peut s'émanciper des contraintes de ce bon vieux rythme scolaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :