L’Ademe avance 12 M€ à Europlasma

 |   |  565  mots
La centrale de Cho Morcenx, une première mondiale en plein massif landais
La centrale de Cho Morcenx, une première mondiale en plein massif landais (Crédits : Europlasma)
Bonne nouvelle pour le groupe landais Europlasma, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) lui accorde une avance remboursable de 12 M€ pour développer le projet Cho Tiper.


Le groupe Europlasma, à Morcenx (Landes), coté en Bourse et spécialisé dans les technologies vertes, dont la neutralisation des déchets d'amiante, annonce que l'Ademe lui accorde une aide d'un montant de 12 M€ pour développer la centrale Cho Tiper dans la communauté de communes de Thouars, département des Deux-Sèvres (Poitou-Charentes/Nouvelle-Aquitaine). Europlasma, dont Jean-Eric Petit est le directeur général, a fait cette annonce le 13 juillet après la clôture des marchés.

Cho Tiper, la centrale développée par le groupe landais, va produire de l'électricité à partir de la gazéification de déchets organiques et de biomasse. Cette avance de l'Ademe est débloquée dans le cadre des Investissements d'avenir notamment parce que le gaz de synthèse de la future centrale sera produit "à partir de sous-produits d'activité économique et de biomasse" issus de la communauté de communes de Thouars. Le projet, également appuyé par la société Enrgy, à La-Roche-Rigault (Vienne/Nouvelle-Aquitaine), prévoit la valorisation annuelle de 45.000 tonnes de déchets.

Une reconnaissance bienvenue

L'intervention de l'Ademe est d'autant plus importante que la réalisation du projet Cho Tiper sera la concrétisation de la réussite de la technologie Cho Power, qui a tant coûté à Europlasma, jusqu'à mettre le groupe au bord de la faillite. Au printemps dernier il ne manquait plus que deux moteurs supplémentaires à la centrale électrique Cho Morcenx pour que cette dernière franchisse avec succès le cap de la "final acceptance", ou livraison définitive, indispensable à la qualification de la technologie Cho Power. Attendue depuis plusieurs mois, cette qualification technique devrait tomber dans les semaines qui viennent. Autant dire que le soutien de l'Ademe arrive à point.

"Nous sommes fiers de cet appui très significatif de l'Etat. Il constitue une reconnaissance concrète de la pertinence et du potentiel de la technologie Cho Power, et ancre Europlasma comme acteur- clé de l'économie circulaire. Ce soutien devrait sensiblement faciliter notre déploiement en France et à l'international" se félicite Jean-Eric Petit.

En pleine transition énergétique

L'Ademe crédibilise d'autant plus la technologie Cho Power que la décision de lui apporter son soutien a été prise à la suite d'une "évaluation technico-économique approfondie du dossier, entamée en début d'année, qui s'est en particulier appuyée sur l'analyse des progrès opérationnels de la centrale Cho Morcenx, et sur l'étude détaillée de la conception optimisée du futur démonstrateur industriel Cho Tiper" explique-t-on à l'Ademe.

Les 12 M€ d'avance de l'Ademe seront remboursables en six ans (à un taux de 0,99 %) après la mise en service de Cho Tiper. Depuis plusieurs mois le gouvernement est lancé dans la transition énergétique, un mouvement de bascule écologique dans laquelle la technologie Cho Power vient officiellement de gagner sa place.

"Le démonstrateur Cho Tiper répond étroitement aux enjeux de l'économie circulaire et de la transition énergétique. L'accompagnement d'acteur industriels comme Europlasma par le programme des Investissements d'avenir opéré par l'Ademe doit permettre à l'industrie française de jouer un rôle essentiel pour apporter des solutions scientifiques et technologiques innovantes à ces enjeux, tout en réduisant l'empreinte environnementale" argumente ainsi Marine Glon, responsable du programme économie circulaire à la direction des Investissements d'avenir de l'Ademe.

Une reconnaissance qui fait plus que mettre du baume au cœur des dirigeants d'Europlasma.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2016 à 19:25 :
Europlasma devrait également faire appel au financement participatif type Wiseed, Lumo, Enerfip, Greenchannel, Cytizenergy etc qui ne demandent qu'à trouver de nouveaux dossiers à financer et d'investisseurs qui en recherchent aussi.
Réponse de le 20/07/2016 à 12:49 :
Pour lever 75 600 € en 4 mois ?
Réponse de le 20/07/2016 à 16:27 :
Il y a des projets entre 200.000 et 300.000 euros qui peuvent être renouvelés et sur plusieurs plate-formes ce qui au total peut faire beaucoup. Au plan européen il y a les capitaux nécessaires mais ce n'est pas assez soutenu comme aux Etats-Unis où des projets récoltent plusieurs millions de dollars. Pour autant c'est toujours çà et çà permet de se faire connaître à beaucoup de gens et en plus de développer cette filière de financement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :