Innovation : quand c’est la musique qui nous écoute

 |   |  615  mots
Analyser les données physiologiques, le mouvement, les émotions des utilisateurs de smartphones et montres connectées pour définir leur envie, ou besoin de musique, tel est l'objectif de e-mindmachine.
Analyser les données physiologiques, le mouvement, les émotions des utilisateurs de smartphones et montres connectées pour définir leur envie, ou besoin de musique, tel est l'objectif de e-mindmachine. (Crédits : Pascal Rabiller)
Inventer le générateur de musique qui se cale sur nos données physiologiques, voire psychologiques, bref, capable de créer la bande-son de nos vies, de nos émotions, c’est la performance réussie par Pierre-Henri Vulliard, musicien et inventeur bordelais. Désormais, la musique a l’algorithme dans la peau.

Il n'est pas chercheur, mais musicien. Il n'est pas installé au sein du LaBRI (Laboratoire bordelais de recherche en informatique), mais seulement hébergé.  Il n'est pas à la tête d'une startup, pourtant son produit est innovant, voire disruptif.
On sait à peu près ce que n'est pas Pierre-Henri Vulliard, par contre on sait un peu moins ce qu'il est : un inventeur de génie et un pionnier.
Pionnier parce que l'informatique est une passion chez lui depuis les années 80. Codeur autodidacte, c'est seul qu'il crée un logiciel de composition automatique de musique. A l'époque déjà, une idée l'obsède : comment faire la musique que les gens ont envie, ou besoin d'entendre.

"En tant que musicien se produisant sur scène régulièrement j'ai toujours eu à cœur de rentrer en communion avec le public. De faire en sorte qu'il y ait une vraie rencontre entre le public, le musicien et la musique. Je me suis dit qu'au croisement de la musique, des sciences et de l'information, il y avait sans doute un champ des possibles à explorer."

Plusieurs décennies plus loin, ce champ des possibles a été défriché.

La musique qui colle au cœur... et à son rythme

"Avec l'aide des équipes du LaBRI à Bordeaux, de l'ENSC (Ecole nationale supérieure de cognitique) mais aussi du groupement d'intérêt scientifique et culturel SCRIME (Studio de création et de recherche en informatique et musiques expérimentales), nous avons mis au point un générateur de musique, baptisé e-mindmachine, qui s'appuie sur les données physiques pour proposer la musique adaptée à l'instant, celle que les gens ont envie, voire besoin d'entendre."

Une musique générée automatiquement, voire captée sur les plateformes de streaming, ou encore, tout simplement, piochée dans la playlist musicale des utilisateurs de l'application (application Android uniquement disponible sur Google Play Store à ce jour). Une musique surtout qui s'adapte, en temps réel, aux données physiologiques des utilisateurs.
Performance rendue possible par les algorithmes d'e-mindmachine couplés aux informations fournies par les capteurs embarqués dans nos smartphones et autres montres connectées.

Le DJ de nos vies ?

"Ces données comme le rythme cardiaque, la tension, l'activité physique, et pourquoi pas même le souffle si l'on pose un smartphone bourré de capteurs de mouvement sur l'abdomen... apportent des informations capitales pour e-mindmachine qui calcule vos émotions.
Nous avons établi trois scenarii différents : la satisfaction, l'excitation et la sensation de contrôle sur l'émotion. Au fur et à mesure de l'écoute, via l'application, l'utilisateur peut faire part de ce qu'il ressent et le scénario proposé par la machine évolue en fonction..."

Le "DJ de nos vies" et de nos émotions, capable d'accompagner le rythme de nos vies et la nature de nos sentiments, vient donc de voir le jour.

"Si l'on pousse le concept, on peut même dire que grâce à l'e-mindmachine mise au point, tout concert, tout set de DJ pourrait être unique, car adapté en temps réel à l'état d'esprit du public avant, au moment ou même pendant le déroulement du concert, à son envie ou non de bouger en fonction des données qui pourraient être collectés via leurs mobiles et autres objets connectés", souligne Pierre-Henri Vulliard.

Les applications d'e-mindmachine sont sans doute beaucoup plus larges que la simple écoute d'une musique correspondant aux attentes des auditeurs. Elles touchent notamment au champ de la musicothérapie. On peut imaginer vouloir être heureux, dynamique, ou même apaisé, calmé par la musique. Désormais, il suffit juste de  demander à l'e-mindmachine de ce musicien-inventeur bordelais de s'en charger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :