Avant la grande fusion, ADI dresse un dernier bilan positif

 |   |  986  mots
Jean-Luc Fouco, président du directoire d'ADI
Jean-Luc Fouco, président du directoire d'ADI (Crédits : DR)
Aquitaine Développement Innovation, qui tient son assemblée générale vendredi à Bordeaux, a accompagné 290 projets innovants de PME en 2015. L’agence dresse un bilan positif de ces dernières années, avant le grand chantier à venir pour 2016 : la fusion des agences des trois anciennes régions au sein de l’Agence de développement et d’innovation Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Aquitaine Développement Innovation (ADI) s'apprête à tenir sa dernière assemblée ordinaire avant la fusion avec les agences de Limousin et de Poitou-Charentes. C'est l'un de ses grands chantiers de cette année, préparé depuis plusieurs mois dans la foulée de la création des grandes régions. Le lancement de la nouvelle Agence de développement et d'innovation Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, dont le nom est provisoire, devrait être acté le 15 avril en séance plénière du nouveau Conseil régional.

"Ses missions sont pour l'essentiel celles qui figuraient dans les statuts d'ADI : accompagnement d'entreprise, émergence de filières et nouveaux clusters, attractivité, animation de réseaux régionaux et projets territoriaux", précise Alain Rousset, président de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et du Conseil de surveillance d'Aquitaine Développement Innovation, rappelant les maîtres-mots qui accompagneront cette nouvelle agence unifiée, efficacité, lisibilité, synergie et excellence : "Fin 2016, le nouveau Schéma régional de développement économique précisera les ambitions et les priorités stratégiques de la région."

ADI fusionnera avec l'agence Limousin Expansion et les deux structures Poitou-Charentes que sont l'Agence régionale de l'innovation et le Pôle des éco-industries. La fusion-absorption des quatre structures est fixée au 2 juin.

A la veille de ce regroupement, ADI, née de la fusion d'Innovalis et de 2ADI (Agence aquitaine de développement industriel), dresse un bilan positif de ces dernières années :

"2015 est une année particulière qui marque la fin d'un cycle de trois ans après la fusion entre 2ADI et Innovalis, explique Jean-Luc Fouco, président du directoire d'ADI. Cette fusion a permis à l'agence de se réinventer, de modifier son offre et son impact sur l'économie. Nous avons changé de modèle économique pour proposer une offre de haut niveau à des entreprises qui ont des réflexions stratégiques pointues. Nous avons aussi une autre capacité à anticiper, dans un contexte où les mutations des systèmes économiques dans lesquels se meuvent les entreprises vont à une vitesse jamais atteinte."

Dans son bilan 2015 qui sera présenté officiellement vendredi à l'occasion de son assemblée générale à l'Hôtel de Région à Bordeaux, Aquitaine Développement Innovation, qui compte 52 personnes pour un budget de 6 M€, annonce avoir accompagné 290 projets innovants de PME.
L'agence a suivi les dossiers de 28 nouvelles implantations régionales (+46 % par rapport à 2014) représentant  237 emplois sur 104 projets identifiés (+50 %).

"L'attractivité est une mission sur laquelle nous nous sommes particulièrement concentrés cette année", insiste Jean-Georges Micol, propos confirmés par Jean-Luc Fouco : "Nous avons mis l'accent sur la prospection et ça a été très payant."

C'est le cas par exemple de l'implantation de Resodyn (mélangeurs industriels sans contact) à Mérignac ou encore d'Actiméo (éditeur de logiciels dans le social et le médico-social) à Marmande.

Parmi ses actions transversales, l'agence intervient à travers le programme "Usine du futur" (50 entreprises en 2015), le programme Design comme levier de transformation des entreprises (19 accompagnements de projets innovants), ou le numérique (25 projets accompagnés en 215 dans le cadre du 1er appel à projets régional "Chèques transformation numérique").
Elle appuie également les entreprises en difficulté. 70 ont été suivies en 2015 (33 dans le cadre du Fonds aquitain d'aide au retournement), dont 14 ont fait l'objet de reprise avec parfois une création significative d'emplois. C'est le cas de Cardoit (menuiseries et agencement), reprise en 2015 avec 9 salariés et qui en compte aujourd'hui 20.

7,3 M€ de levées de fonds

9 entreprises ont levé des fonds avec l'appui d'ADI en 2015 pour un montant total record de 7,3 M€ : Huso (24, agroalimentaire), Playground (64, TIC électronique), R&Drone (33, aéronautique), La Boîte concept (64, TIC électronique), Multivote (33, TIC électronique), Base (33, énergie), Poietis (33, biotechnologies), Sollice Biotech (24, Santé - TIC Santé) et Osmia (47, agriculture). Cette dernière entreprise sera d'ailleurs mise en avant vendredi au cours d'une session ouverte au public, avec quatre autres entreprises qui ont bénéficié en 2015 des interventions d'ADI : Actes-Elise Atlantique, entreprise sociale qui intervient dans la collecte et le traitement des déchets de bureau, destruction confidentielle de documents, recyclage, etc. ; Skybirdsview, jeune startup fondée en janvier 2015 à Montauban (82) spécialisée dans les drones qui a décidé de s'installer sur l'Aerocampus ; Fonroche qui a bénéficié d'un financement de 8 M€ pour un démonstrateur géothermique dans le cadre d'un projet européen ; ou encore le projet Kepa, porté par Agfa Healthcare France, Robosoft et Radhius, distingué lors du Concours mondial de l'innovation dans la catégorie "Silver Economie".

"Ces levées de fonds sont un bon indicateur. On voit bien la montée en puissance du numérique, de l'agriculture raisonnée, des drones, des biotechs, précise Jean-Georges Micol, directeur général. On constate également une évolution vers des modes hybrides de financement avec le crowdfunding ou le business manager qui apporte des fonds et intervient dans le management de l'entreprise : c'est le cas de Base."

ADI a également pour mission de faire émerger et conduire les projets filière : Aéronautique, défense, mobilité, simulation ; Drones robotique ; Energie, environnement, matériaux ; Santé du futur ; Silver Aquitaine ; Cosmétique ; Tourisme ; Agroalimentaire ; Economie sociale et solidaire et innovation sociale ; Bois, habitat ; Commerce connecté.
L'agence anime 4 clusters (Aquitaine Robotics, Eolien, Sysolia, TIC Santé aquitain) et 5 réseaux (Aquitaine Interclustering, Invest in Aquitaine, Innovez en Aquitaine, Propsective Design, Créati aquitain) et soutient 3 pôles et clusters : Digital Aquitaine, Aetos, Bordeaux Superyacht refit.
ADI a ainsi lancé en 2015 le 1er Living lab e-santé pour mobiliser les utilisateurs (professionnels de santé, acteurs médicaux-sociaux, patients...) afin de tester les produits et services de demain. A la suite du Congrès mondial ITS des transports intelligents qui s'est tenu en octobre dernier à Bordeaux, un Living lab dédié a également été créé. Enfin l'agence a signé l'an dernier une convention avec le pôle de compétitivité Cosmetic Valley.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :