En Gironde le Département chauffe gratis avec Qarnot

 |   |  776  mots
Le QRAD 2, nouveau modèle d'ordinateur radiateur de Qarnot
Le QRAD 2, nouveau modèle d'ordinateur radiateur de Qarnot (Crédits : DR)
Modifié 04/12/2015 -17 h 15 / Chauffer gratuitement des logements grâce aux ordinateurs, il fallait y penser. C’est le cas de Paul Benoît, venu à Bordeaux pour présenter son innovation retenue par le Conseil départemental de Gironde.


S'ils ne sont pas vraiment nouveaux, car mis au point depuis cinq ans, les ordinateurs transformés en radiateurs par la société parisienne Qarnot Computing, abordent en Gironde une seconde étape de leur développement qui s'annonce prometteuse. En pleine COP 21, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, a décidé de frapper fort en annonçant hier jeudi l'équipement du futur pôle territorial de solidarité de Bordeaux, cité du Grand Parc, et de 50 logements sociaux avec 346 radiateurs signés Qarnot Computing. Une annonce faite en présence de Paul Benoît, président fondateur de cette entreprise innovante, et Miroslav Sviezeny, son directeur général.

Le calcul tient chaud

"Ici le Département est branché sur le développement durable depuis des années et nous sommes très heureux de nous porter acquéreurs de ce premier radiateur numérique pour bâtiments intelligents. Cette opération doit beaucoup à Laure Curvale (conseillère départementale déléguée à la transition et précarité énergétique -Ndlr) qui est entrée en contact avec Qarnot Computing" a précisé Jean-Luc Gleyze.

Cet investissement de près de 865.000 euros est notamment porté par le Département et Gironde Habitat, dont la présidente, Martine Jardiné, était présente.

"Ces radiateurs sont équipés de deux serveurs, ils produisent de la chaleur en effectuant des calculs à la volée. Ces ordinateurs sont équipés de logiciels thermostat qui régulent la chaleur. Le processus est silencieux car nous avons surdimensionné le radiateur, qui sert de dissipateur à la chaleur générée par l'ordinateur" indique Paul Benoît.

Qarnot, qui n'équipe pour le moment que des bâtiments collectifs (écoles, logements...) a besoin du très haut débit pour fonctionner et intervient en partenariat avec Orange, côté fibre optique.

Des radiateurs avec wifi

Ces ordinateurs-radiateurs de Qarnot équiperont le bâtiment du Département quand il sera livré, courant 2017. L'innovation de l'entreprise parisienne ne fonctionnerait pas vraiment si elle ne reposait pas sur un modèle économique adapté. La chaleur des radiateurs de Qarnot est produite par la puissance de calcul que la société vend à ses clients, qu'il s'agisse de studios d'animation 3 D, de centres de recherche, voire de banques. C'est pourquoi, malgré un investissement conséquent de la collectivité (amorti en neuf ans), le chauffage assuré par les radiateurs de l'entreprise sera gratuit pour les locataires. Avec ce système Qarnot crée une nouvelle forme de nuage de données (cloud) dont les unités opérationnelles sont disséminées en ville.

Paul Benoît...

Paul Benoît, à gauche, accoudé à son radiateur 2e version, avec Jean-Luc Gleyze et Martine Jardiné (DR)

Plus on chauffe et plus le radiateur peut traiter de données. Le radiateur permet en plus de recharger les smartphones que l'on pose dessus, par simple induction, dispose de connexions wifi et peut-être équipé de capteurs, pour mesurer par exemple la qualité de l'air. La deuxième mouture de ces radiateurs, bardés de prix internationaux, sera présentée du 6 au 9 janvier 2016 au Salon de l'électronique grand public (Consumer electronics show) à Las Vegas.

L'énergie au coeur du numérique


Les centres de traitement des données (data center) consomment de gigantesques quantités d'électricité pour fonctionner puis être refroidis. Absente de certains modèles de développement grossièrement utopistes, l'énergie est désormais en train d'émerger des profondeurs du monde numérique et de marquer ce secteur de son empreinte.

"Les data center consomment à eux seuls 3 % de l'électricité mondiale et 7 % en France, c'est considérable" confirme Paul Benoît.

Ce dernier n'est pas revenu sur les dégâts provoqués par la surexploitation d'un charbon pas cher en Caroline du Nord pour alimenter notamment les data center géants de Facebook, Apple, Google ou Amazon, qui s'est jusqu'ici soldée par l'arasage de plusieurs montagnes de la chaîne des Appalaches et une pollution terminale des sols et des cours d'eau dans la Virginie voisine, révélée l'an dernier par le documentaire de Coline Tison et Laurent Lichtenstein diffusé sur France 5. Si la plupart de ces grands groupes corrigent le tir en développant des data center adossé à des éoliennes ou même du froid, le charbon n'a pas disparu de leur panier.

Mais c'est d'abord la gabegie énergétique du modèle actuel, qui coûte "30 M€ par an aux salles des marchés des grandes banques à Paris" qui l'a frappé. Le radiateur de Qarnot est une réponse à cette situation chaotique, dont l'apparente simplicité a quelque chose d'effarant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :