La châtaigne ? un concentré de technologie pour Inovfruit !

 |   |  749  mots
A partir d'une activité traditionnelle, la transformation de châtaigne, Inovfruit a développé une R&D qui peut faire mouche dans de nombreux secteurs de l'agroalimentaire.
A partir d'une activité traditionnelle, la transformation de châtaigne, Inovfruit a développé une R&D qui peut faire mouche dans de nombreux secteurs de l'agroalimentaire. (Crédits : Inovfruit)
En 2002 puis en 2010, Hervé Jean et ses associés n’ont pas créé une, mais deux sociétés en Dordogne (Mussidan). Deux sociétés totalement distinctes en apparence : l’ingénierie industrielle pour l’une, la transformation des châtaignes pour l’autre. Pourtant Inovfruit et Inovchâtaigne sont tout à fait liées par un leitmotiv commun : innover. DEMOStration.

Dès 2002 Hervé Jean et ses associés se sont lancé un double pari. Développer en parallèle deux activités : une entreprise agroalimentaire de transformation de châtaignes qu'ils ont baptisée Inovchâtaigne, et une société d'ingénierie, Inovfruit, déjà à l'origine d'un procédé de pelage à froid unique au monde, et chargée de rendre accessible à de nombreuses industries agroalimentaires les process de séchage, de dépelliculage, de décontamination... qu'elle développe et améliore en continu, depuis sa création, pour le compte de l'activité "châtaigne".
Double pari qui semble doublement gagnant.

Inovchâtaigne : + 1 M€ de CA/an

Inovchâtaigne compte aujourd'hui 25 salariés, elle réalise 3 M€ de chiffre d'affaires. Un chiffre réalisé à 80 % à l'export (USA, Europe du Nord, Japon...) et qui croît de 1 M€ chaque année depuis deux ans. La société exploite 150 hectares de châtaigniers en Dordogne mais elle est aussi présente au Chili via InovChile. Grâce à des joint-ventures avec des propriétaires de vergers chiliens, Inovchâtaigne garantit son sourcing et s'assure une présence annuelle de ses produits dans la distribution.

"Nous avons sécurisé nos approvisionnements. Nos produits innovants, comme les châtaignes pelées cuites et  pasteurisées, marrons précuits prêts à consommer, notre gamme bio...  trouvent leurs marchés. Aujourd'hui plus que jamais, l'activité Inovchâtaigne est, financièrement, le carburant qui alimente la fusée R&D Inovfruit", assure Hervé Jean.


Une fusée R&D bien partie pour atteindre l'orbite géostationnaire du succès.

"Pour les besoins de notre activité châtaigne et à partir de techniques employées depuis des lustres, comme la vaporisation de l'eau, les micro-ondes, les hautes fréquences... nous avons mis au point un process unique au monde de cuisson et de décontamination par micro-onde qui était initialement dévolu à notre production propre, mais qui s'avère déclinable pour l'ensemble de la filière agroalimentaire", souligne le dirigeant.

Inovfruit développe DEMOS, techno au potentiel énorme

La société Inovfruit  qui travaillait déjà avec Saipol (Groupe Avril) pour le traitement et transformation des graines oléagineuses, a su nouer de nouveaux partenariats de recherche d'application de sa technique "maison" en intégrant le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation. Les coopératives Terreo, Maïsadour, Vivadour sont dans la boucle pour le traitement de leurs graines, le groupe Bongrain également. Le potentiel de cette technologie semble énorme.

"Le potentiel est là. La technique peut s'adapter à de très nombreux produits agroalimentaires, si on la maîtrise parfaitement, et à condition de l'adapter précisément en connaissant parfaitement leur biochimie", poursuit Hervé Jean.


Le 23 décembre 2014, cette techno est devenue un projet : DEMOS, pour DEMOnStrators of micro waves efficiency for agrifood industry. Labellisé et soutenu financièrement par l'Europe dans le cadre de la phase 2 de l'instrument PME du programme Horizon 2020 (H2020) dans la thématique "protéine du futur", DEMOS a passé le cap de l'étude de faisabilité technologique et du potentiel commercial. Le projet vient de trouver les 2,5 M€ nécessaires à l'élaboration du démonstrateur qui est actuellement en cours de réalisation un peu partout en Europe et qui sera très prochainement assemblé à Mussidan. L'Europe finance 70 % du démonstrateur et la société, accompagnée par le cabinet Æxecutive, vient de lever 500.000 euros auprès de Finaqui, Aquiinvest et BPI France.
L'étape finale, celle de l'industrialisation du process de cuisson et décontamination par micro-ondes, intégrable sur ligne industrielle, et celle de la commercialisation tous azimuts, suivra dans la foulée.

La santé animale avec le granulé de peau de châtaigne

En attendant, un autre projet innovant mobilise les équipes d'Inovfruit et Inovchâtaigne. A partir des 30 % de "peau" des châtaignes, jusque-là utilisées pour faire du compost ou du combustible, Inovfruit produit désormais des granulés qui peuvent constituer des alicaments pour petites ruminants.

"La peau des châtaignes contient des polyphénols. Une fois micro-ondés, les peaux sont transformées en granulés qui ont des vertus antiparasitaires pour les petits ruminants de type chèvres, brebis... Ils constituent, pour les éleveurs bio, une solution de traitement qui supprime le recours aux antibiotiques."

Comme quoi, le mariage de la technologie et du bon sens terrien a de l'avenir : autrefois, les éleveurs soignaient précisément leurs bêtes atteintes de parasites en les faisant brouter sous les châtaigniers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2015 à 17:00 :
Dans cette démarche d'innovation et de productivité, les logiciels ERP et PLM jouent un rôle essentiel dans le développement et la mise sur le marché de produits innovants. Un guide pratique destiné aux professionnels de l’industrie des biens de grande consommation décrypte l’importance d’associer ces technologies pour répondre aux problématiques d’innovation et de productivité.
De l’innovation, au développement, en passant par l’optimisation de la productivité et la mise en place d’un système de traçabilité efficace, les experts de deux entreprises associées (Lascom et d’Isatech) présentent les bénéfices de l’utilisation conjointe de ces deux solutions logicielles complémentaires à tous les stades de la vie des produits. Pour le télécharger, c'est ici : http://www.lascom.fr/actualites/le-couple-plm-erp-la-collaboration-au-centre-de-la-productivite-et-de-linnovation-dans-lindustrie-des-biens-de-grande-consommation/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :