Innoveox neutralise l’amiante 2 000 ans

 |  | 540 mots
L'inertage de l'amiante développé par Syneox doit beaucoup au savoir-faire développé par la filiale d'Innoveox dans l'industrie nucléaire.
L'inertage de l'amiante développé par Syneox doit beaucoup au savoir-faire développé par la filiale d'Innoveox dans l'industrie nucléaire. (Crédits : DR)
Spécialiste de la valorisation de déchets organiques liquides, Innoveox vient de déposer un brevet permettant de neutraliser à froid l’amiante pour une durée de 300, 1.000 ou 2.000 ans. Un marché évalué à 1 Md€ par an en France.

La société Innoveox, à Paris, cotée en Bourse, qui a son centre de recherche et développement à Mérignac, en Gironde, et dont la première unité opérationnelle a été installée en Aquitaine, à Lacq, annonce "le dépôt d'un nouveau brevet révolutionnaire permettant l'inertage de l'amiante à froid". Innovation qui marque une véritable diversification pour cette entreprise, spécialiste de la transformation de déchets organiques liquides en eau propre (non potable) et énergie. Ceci grâce à la licence exclusive qu'elle détient sur le brevet d'oxydation hydrothermale en milieu super critique (OHTS) à énergie positive, développé à Bordeaux. Innoveox a signé plusieurs contrats depuis le début de l'année en oxydation hydrothermale, à la Réunion et en Nouvelle-Calédonie.


Complémentaire avec Inertam ?


L'inertage de l'amiante consiste à rendre inerte, pour longtemps ou définitivement, ce déchet dangereux.

"Syneox a déjà accompli un parcours important dans l'inertage des déchets faiblement contaminés par la radioactivité pour EDF. Nous encapsulons les déchets d'amiante dans un béton spécial ou de la céramique, qui est encore plus résistante. Nous nous sommes beaucoup appuyé sur les travaux déjà réalisés par Syneox, qui représentent 50 % des recherches qui ont été nécessaires à la mise au point de ce brevet. Syneox est une véritable pépite" se réjouit Jean-Christophe Lépine, PDG d'Innoveox, qui a racheté en décembre 2014 cette entreprise, qui s'appelait alors Syneo, à la barre du tribunal de commerce de Nantes.

Avec cette nouvelle technologie, Innoveox vient concurrencer Inertam (groupe Europlasma), à Morcenx (Landes), le pionnier de la neutralisation définitive de l'amiante par torche à plasma, dont la direction administrative et commerciale se trouve dans la banlieue Bordeaux, à Pessac. Jean-Christophe Lépine préfère parler de complémentarité, même s'il estime que l'inertage de l'amiante par torche à plasma reste coûteux.


Capter le marché de l'enfouissement


Avec sa technologie, Innoveox crée une nouvelle offre. "Le béton spécial des conteneurs où sont stockés les déchets d'amiante a une durée de vie de 300 ans. Mais les céramiques basse température que nous allons utiliser rendent l'amiante inerte pendant 1.000 à 2.000 ans" explique Jean-Christophe Lépine.

Jusque-là, l'amiante était soit enfouie -en maintenant la responsabilité du propriétaire - soit vitrifiée par la filiale d'Europlasma. Une technologie qui neutralise l'amiante pour l'éternité et dégage son propriétaire de toute responsabilité juridique. L'homologation du brevet d'Innoveox devrait arriver d'ici la fin de l'année et Jean-Christophe Lépine saura à ce moment-là si sa nouvelle technologie permet de dégager le propriétaire des déchets d'amiante de toute responsabilité.

"Notre technologie permet de traiter l'amiante sur place. Il n'y a pas besoin de l'amener sur un site de traitement comme pour Inertam, dont l'installation industrielle se trouve à Morcenx. La bonne nouvelle c'est que la Région Parisienne totalise 90 % du marché des centres d'enfouissement de classe 1 où vont les déchets d'amiante" analyse le dirigeant d'Innoveox.

Si par la force de sa réglementation draconienne sur l'amiante, la France est en pointe dans ces technologies propres, le modèle économique de la neutralisation de l'amiante ne semble pas encore tout à fait acquis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2018 à 18:25 :
FAILLITE D INNOVEOX 1/9/2017 CONSEQUENCES SUR L AMIANTE EN BRIQUES ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :