Mugen et l'IUT de Bordeaux font parler les machines

 |  | 331 mots
Lecture 2 min.
Mugen a fait la démonstration de ses solutions in situ au fablab Coh@bit.
Mugen a fait la démonstration de ses solutions in situ au fablab [email protected] (Crédits : Mugen)
L'IUT de Bordeaux, son fablab [email protected], et la startup Mugen, spécialisée dans l'interaction avec les objets connectés, démarrent une collaboration active. Leur objectif commun : faire parler les machines du fablab !

Un fablab, autrement dit laboratoire de fabrication, est un endroit où sont mis à disposition toute une série de machines et d'équipements. Celui de l'IUT de Bordeaux, baptisé [email protected], est utilisé ponctuellement par Mugen, hébergée à la pépinière Unitec de Pessac. Travaillant notamment sur l'interaction avec les objets connectés, la startup s'est dit qu'elle pourrait faire profiter le lieu de son savoir-faire.

En collaboration avec deux membres du département Génie mécanique et productique de l'IUT, Vincent Blanchard et Cédric Castagnetti, Mugen va donc déployer ses solutions sur trois machines existantes : une imprimante 3D, un banc de mesure de force et couple, et une machine de fatigue. Concrètement, l'idée est de "faire parler les machines". Ces dernières sont partagées entre les étudiants, les chercheurs et les entreprises partenaires de l'IUT. En découlent des plannings très chargés qui peuvent vite déraper dès qu'un incident survient. Mugen a développé une solution logicielle de supervision qui permet à l'utilisateur d'être prévenu en temps réel, sur son smartphone ou sa tablette, à la moindre anomalie. La réaction peut donc être immédiate et il n'est plus besoin de traverser le campus toutes les heures pour vérifier le bon fonctionnement de la machine, souligne l'IUT.

30 nouvelles licences

La solution logicielle est visiblement un plébiscite car il a été décidé que 30 nouvelles licences seraient allouées à l'IUT de Bordeaux et à [email protected] dès cette rentrée. Mugen a par ailleurs été sollicitée pour participer au nouveau programme pédagogique sur les objets connectés appuyé par le Conseil régional d'Aquitaine, très impliqué dans la thématique de l'usine du futur.

Lauréat régional du Prix La Tribune du jeune entrepreneur, Tristan Mehamli, cofondateur de l'entreprise, nous expliquait récemment la stratégie de l'entreprise et notamment sa volonté de se diversifier en développant son propre robot.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :