Au Pays basque, Playground lève 500.000 €

 |  | 530 mots
Lecture 3 min.
Issu de la filière surf d'Aquitaine, Franck Goudou innove dans le marketing de la glisse
Issu de la filière surf d'Aquitaine, Franck Goudou innove dans le marketing de la glisse (Crédits : Reuters)
Spécialiste de la collecte et du traitement marketing des données ciblées sur le secteur de la glisse, Playground, à Anglet (64), lève 500.000 € pour conforter son développement technique et s’attaquer aux glisseurs alpins après ceux de la côte aquitaine.

Hébergée dans la pépinière d'entreprises Olatu Leku, à Anglet, gérée par Estia Entreprendre, la société Playground, fondée et dirigée par Franck Goudou, annonce une levée de fonds de 500.000 €. Cette levée s'appuie sur un tour de table qui, en plus de la société de financement basque Herrikoa, à Anglet, et Pyrénées Gascogne Développement, à Serres-Castets (64), réunit un investisseur spécialisé dans la glisse, et Bpifrance. Playground a été de bout en bout conseillée par l'agence régionale ADI (Aquitaine Développement innovation).

La jeune entreprise, qui se définit comme une agence de consulting média et marketing, pour le moment spécialisée dans la filière glisse (surf, skateboard, snowboard...), développe depuis 2012 la très innovante application Ride O'Meter, qui identifie, collecte et analyse l'intégralité du contenu média diffusé dans un domaine et fournit à ses clients des rapports analytiques.

"L'objectif n'est pas de piger les articles écrits sur une entreprise, comme l'Argus de la presse, mais de mesurer l'audience de produits, d'événements, de marques. Nous proposons une veille média qualifiée multi-canal qui permet à nos clients de se positionner avec précision vis-à-vis de la concurrence" explique en substance Franck Goudou.

Une opération bouclée avec EY Bordeaux

Ce créateur issu du surf, il a notamment travaillé chez Rip Curl Europe, investit en recherche et développement et utilise des robots pour collecter les informations sur Internet. Une activité couplée avec des experts du secteur d'activité, qui sont tout ce qu'il y a de plus humains, pour traiter et analyser les données.

Franck Goudou a fait tester la pertinence de son modèle par de grands noms de la glisse (surf, ski, snowboard, skateboard...), qui sont ensuite devenus les clients de Playground, comme Nike, Quiksilver, Rip Curl ou Nixon.

L'analyse d'audience fournie par Playground s'appuie sur une base média qui compte 80 magazines de presse écrite, 120 sites Internet, 8 chaînes vidéos et 3 plateformes de réseaux sociaux.

"Nous avons en particulier accompagné Franck Goudou dans les négociations, pour répondre à la question "combien vaut mon entreprise ?" et dans les négociations pour aboutir au pacte d'actionnaires qui valide la levée. Une étape qui implique toujours une société d'avocats, en l'occurrence EY (ex-Ernst and Young) Bordeaux. Nous intervenons sur l'ingénierie financière et en coaching de la relation du créateur avec les investisseurs" explique Annabel Dubois, chargée de mission Relation investisseurs à ADI.

Une partie des fonds levés va permettre à Franck Goudou de poursuivre le développement de sa technologie, mais aussi de se focaliser commercialement sur un nouveau bassin.

"Après le sud de l'Aquitaine, qui reste notre première cible, nous allons nous intéresser aux Alpes, à la Suisse allemande" relève Franck Goudou.

Comme le souligne Annabel Dubois, la force de la technologie développée par Playground vient de sa souplesse.

L'entreprise, qui compte encore rester à la pépinière Olatu Leku, est en capacité d'adapter sa technologie à un autre secteur d'activité que la glisse, sans avoir à refaire le moindre travail de développement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :