Poietis se renforce et vise le leadership mondial

 |  | 341 mots
Lecture 2 min.
Spécialisée dans bio-impression 3D assistée par laser de tissus biologiques complexes, Poietis renforce sa direction
Spécialisée dans bio-impression 3D assistée par laser de tissus biologiques complexes, Poietis renforce sa direction (Crédits : Inserm/Alphanov. Lescieux, Ludovic/Guillemot, Fabien)
Titulaire d’une technologie unique au monde, permettant la bio-impression laser 3D de tissus vivants, la jeune société bordelaise de biotech Poietis étoffe son équipe de direction afin d'accentuer son avance technologique sur le reste du monde.

La technologie mise au point par Fabien Guillemot et son équipe bordelaise de chercheurs fait de la société Poietis, créée en septembre 2014, la première biotech française de bio-impression 3D assistée par laser, capable de reproduire des tissus vivants.
Installée dans les murs du Bioparc de Pessac (33) près de Bordeaux, Poietis compte à ce jour huit salariés. Elle annonce aujourd'hui avoir renforcé son équipe de direction via deux recrutements de cadres expérimentés.
Delphine Fayol, ingénieur de l'Ecole Polytechnique, titulaire d'un doctorat de l'Université de Paris 7 (ingénierie tissulaire), est nommée directrice du développement produits.
Bertrand Viellerobe est nommé directeur technique de Poietis Docteur en physique de l'Université de Bordeaux, spécialiste depuis dix-sept ans de la photonique (ex-directeur R&D chez Mauna Kea, directeur projets au sein du pôle de compétitivité Route des Lasers) il est le co-auteur de 25 articles, co-inventeur de 13 brevets.

Une technologie 3D assistée par laser unique au monde

Avec ces deux recrues, Poietis entend rapidement mettre au point ses premiers modèles tissulaires et les prochaines bio-imprimantes. "Nous envisageons sérieusement de devenir un leader mondial du secteur", expliquait dans son communiqué le Docteur Fabien Guillemot ce matin.
En attendant, Poietis est d'ores et déjà en mesure de commercialiser des tissus complexes, des morceaux de peau qui sont adaptés à la réalisation de tests de toxicologie en cosmétiques, en pharmaceutique ou en chimie. La première société française de bio-impression 3D par laser va enrichir de deux ou trois brevets internationaux son catalogue déjà bien fourni. Ces brevets donnent à Poietis une avance considérable sur la concurrence mondiale qui exploite, aux USA ou au Japon notamment, d'autres technologies de bio-impression. La technologie laser déployée permet l'impression de tissus vivants très complexes. L'ambition de la société est de proposer à terme un service de fabrication de tissus personnalisés visant les besoins croissants de greffes de tissus comme la peau et la cornée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :