Betadine, l’autre “potion miracle” du Bordelais

 |   |  762  mots
Entre les différentes gammes et contenances de Betadine (ici la Betadine Scrub, savon antiseptique) le site Meda Manufacturing de Mérignac et ses 230 salariés fournissent 39 millions d’unités chaque année sur le marché de la lutte contre les infections
Entre les différentes gammes et contenances de Betadine (ici la Betadine Scrub, savon antiseptique) le site Meda Manufacturing de Mérignac et ses 230 salariés fournissent 39 millions d’unités chaque année sur le marché de la lutte contre les infections (Crédits : P.R)
Peu de patients le savent : Betadine, véritable best-seller des solutions antiseptiques, qui est utilisé et vendu en Europe et dans une bonne partie de l’Afrique de l’ouest et du nord, est produit tout près de Bordeaux, à Mérignac. L’unique unité de production européenne de Betadine (laboratoire Meda Pharma) a ouvert les portes de son dernier investissement : un atelier de production d’unidoses de Betadine.

Le vin n'est pas le seul liquide élaboré dans la région de Bordeaux et qui voyage à travers le monde. La povidone iodée, plus connue sous la célèbre marque Betadine est, elle aussi produite dans l'agglomération bordelaise, plus précisément à Mérignac par les laboratoires Meda.

Une des nombreuses différences qui opposent les deux produits "made in Bordeaux", c'est que la Betadine produit, véritable best-seller en matière d'antisepsie ne porte pas, lui, l'image de Bordeaux. En vérité, peu d'utilisateurs savent que c'est à Mérignac en Gironde, qu'est concentrée, en Europe, la production de la Betadine, sous toutes ses formes.

Du célèbre flacon jaune à bouchon noir de l'antiseptique dermique à la gamme bleu de la Betadine vaginale en passant par la gamme verte de Betadine bain de bouche, et ce sous tous les formats d'emballage et les présentations (tulle imbibé, gel, liquide...) le site de Mérignac et ses  230 salariés (auxquels il faut ajouter 30 sous-traitants permanents) produisent, via un rythme de 3x8 5/7j, 39 millions de flacons, tubes, doses... de Betadine chaque année. Ce qui représente la mise en forme et en conditionnement de près de 6 millions de litres de cette formulation inventée dans les années 70 aux USA dans les laboratoires de Mundi Pharma.

Betadine, la récompense d'un outil industriel compétitif

Meda Pharma, groupe pharmaceutique sous capitaux suédois (2 Md€ de CA annuel) exploite la licence pour la France, l'Italie, Pays Bas, Portugal, Espagne, Espagne et quelques pays de l'Afrique de l'ouest et du nord.

Si c'est à Mérignac, ou l'on fabrique également le Sargenor, qu'est concentré la production de la Betadine, c'est parce qu'en 1992, alors que les actionnaires du laboratoire cherchaient à restructurer l'outil et fermait des usines en Europe et aux USA, ils ont lancé un appel d'offre pour la production de ce produit. De tous les sites, c'est celui de Mérignac qui a fait la meilleure offre.

Depuis, la compétitivité de cette usine, dirigée par Bernard Duzert, a été renforcée car ce site n'a cessé de bénéficier d'investissements réguliers. "Nous investissons, au minimum, 3,5 M€ par an sur Meda Manufacturing à Mérignac", assure Bernard Duzert son directeur général.

16 M€ d'investissements programmés et une nouvelle unité de production

En 2012, Meda a décidé d'accélérer encore en mettant sur pied un programme d'investissement de 16 M€ sur trois ans. Il a permis d'injecter plusieurs millions d'euros dans la création d'une nouvelle ligne de production de Betadine en unidose qui a généré une douzaine de recrutements.

"Avec Betadine en unidose, nous relevons le défi d'une amélioration continue de l'hygiène et de l'antiseptie. A chaque soin, à chaque patient, une dose. Si le taux des infections baisse beaucoup depuis 10 ans, on voit aussi apparaître des bactéries multi résistantes. Le large spectre d'actions (bactéricide, virucide et fongicide, NDLR) de Betadine est une réponse adaptée aux mesures de prévention de la diffusion des bactéries multi-résistantes", assure la direction de Meda Pharma.

Betadine en dose unique, à "l'assaut" de nos armoires à pharmacie ?

Une direction et ses services commerciaux qui souhaitent adapter la production et les formats d'utilisation de la Betadine à l'évolution des soins. La dose unique fabriquée dans la nouvelle unité de production est un bon moyen pour Meda de renforcer sa présence dans nos trousses et armoires à pharmacie. L'unidose est une réponse à la durée de vie limitée d'un flacon ouvert. Une réponse donc économique et pratique à l'antisepsie du bobo quotidien. Si Betadine est le produit incontournable dans 80% des blocs, salles de soins et chariots des personnels soignants, le développement de la médecine ambulatoire, le raccourcissement des durées de séjour à l'hôpital, change l'usage même de l'antiseptique et Meda compte bien apporter les solutions idoines.

Par exemple, la généralisation de la douche pré-opératoire donne une opportunité de développement de Betadine Scrub 4 %, un savon antiseptique.

"Il faut savoir que 25 à 40 % des patients sont porteurs de BMR (bactéries multi-résistantes, NDLR) dès leur admission à l'hôpital et donc que cette douche est un véritable soin pré-opératoire et non une simple douche hygiénique", assure-t-on du côté de Meda Pharma.

Au-delà d'un simple argument commercial, il faut bien reconnaître qu'un flacon de Betadine Scrub est vendu en pharmacie 1,64 €, on est donc très loin du coût de la prise en charge d'une infection post-opératoire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2015 à 14:02 :
Je dis tout simplement BRAVO
a écrit le 14/03/2015 à 20:31 :
On ne peut que se réjouir de l'existence d'un tel produit, féliciter les industriels
et les encourager à produire ce genre de produits pour la santé publique
a écrit le 12/03/2015 à 22:57 :
Cet article est bien documenté, je suis d'accord s/les flacons il manque l'image de l'AQUITAINE, à noter qu'il faut prendre 1 loupe pr. lire les infos!... enfin c'est regrettable que vs. n'ayez pas dit quelques mots s/son Concepteur= personnage "truculent".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :