Europlasma met un premier pied en Chine

 |   |  396  mots
Les torches à plasma, développées par Europlasma pour neutraliser les fumées toxiques, servent aussi à Inertam, filiale du groupe landais, à rendre inerte les déchets d'amiante
Les torches à plasma, développées par Europlasma pour neutraliser les fumées toxiques, servent aussi à Inertam, filiale du groupe landais, à rendre inerte les déchets d'amiante (Crédits : Agence Appa)
La signature d’un nouveau contrat en Chine, pour la vitrification des fumées d’incinérations d’ordures ménagères, ouvre de nouvelles perspectives pour le groupe landais et dope le titre en bourse.

L'annonce hier, après la clôture du marché boursier, de la signature d'un accord entre Europlasma (plus de 80 salariés), à Morcenx (40), avec un nouveau client chinois de la province de Guangdong, pour l'équipement en torche à plasma d'une unité d'incinération des déchets ménagers, a relancé la fièvre spéculative autour du titre. Moins de 30 minutes après l'ouverture du marché, ce vendredi matin, plus de 3 millions d'actions Europlasma avaient été échangées, propulsant la cote à plus de 7 % de hausse, à 1,28 €. La direction du groupe landais, dont Jean-Eric Petit est le directeur général, précise ne pas pouvoir divulguer, à l'heure qu'il est, le nom de ce client chinois ni le montant de la transaction.

Cette nouvelle unité de vitrification des cendres volantes (Refiom), issues de l'incinération d'ordures ménagères par torche à plasma, prend la suite des incinérateurs équipés tout d'abord à Cenon (banlieue de Bordeaux), dans les années 1990, puis au Japon et en Corée du Sud.

Les Chinois sensibilisés

"Le marché chinois semble prometteur pour les activités du groupe car il est en plein essor et à la recherche de technologies de pointe en matière de respect de l'environnement. Le gouvernement et les pouvoirs publics chinois ont en particulier pris conscience de la nécessité et de l'urgence de mettre en place des solutions industrielles durables pour la neutralisation des déchets toxiques, et observeront avec intérêt le déploiement de la technologie de vitrification proposée par Europlasma" analyse Jean-Eric Petit.

L'unité d'incinération chinoise, qui a une capacité de 30 tonnes par jour, sera la sixième au monde à être équipée, en 2016, d'une torche à plasma. Située au sud de la République populaire de Chine et frontalière avec Hongkong, la province de Guangdong, dont la capitale est Guangzhou (Canton), est la plus peuplée de Chine, avec plus de 100 millions d'habitants.

Les cendres issues de l'incinération des ordures ménagères sont très toxiques et leur incinération par torche à plasma permet non seulement de les rendre inertes, sans le moindre danger, mais aussi d'en faire des petits cailloux utilisés pour la construction des routes. Comme le souligne Jean-Eric Petit, la direction d'Europlasma est convaincue que de nombreuses autres provinces chinoises sont prêtes à équiper leurs incinérateurs d'ordures ménagères en torches à plasma.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :