Biarritz : Pragma Industries parie sur le vélo électrique... et le soldat

 |   |  893  mots
Fabricant et vendeur de matériel de recherche et de démonstration spécialisé dans la pile à combustible, Pragma Industries tente de déployer, industriellement, sa technologie de rupture
Fabricant et vendeur de matériel de recherche et de démonstration spécialisé dans la pile à combustible, Pragma Industries tente de déployer, industriellement, sa technologie de rupture (Crédits : D.R)
Créée en 2004 à Bidart (64) par un ingénieur en aéronautique, Pierre Forté, la société Pragma Industries, spécialisée dans la R&D autour de la pile à combustible, vient d’inaugurer un site industriel qui doit lui permettre de concrétiser ses espoirs sur les marchés du cycle électrique et de la sécurité-défense.

C'est d'abord en faisant sauter un verrou technologique, moyennant un investissement de 1,8 M€ que Pragma Industries s'est fait un nom dans le petit monde de la pile à combustible. La société qui a dix ans cette année, a mis au point, en 2012, un système unique au monde. Une machine capable de bobiner les cellules de la pile à combustible et donc d'industrialiser le process de fabrication et faire baisser ses coûts de production de petites piles à combustibles, principal frein à son déploiement.

La technique mise au point par Pragma Industries vise à faire passer le poids de la main d'œuvre pour réaliser une pile à combustible de 30 voire 40 % du coût de production à... 0,5 %. Encore faut-il parvenir à décrocher les marchés qui permettront la production industrielle de ces piles. Et c'est à cela que s'attache l'équipe (10 personnes) de Pierre Forté.

Pragma Industries, qui a vu son CA passer de 570.000 euros en 2013 à 770.000 euros en 2014, concentre ses efforts sur deux marchés potentiellement porteurs pour le déploiement de sa technologie : le vélo électrique et... les soldats.

"Pour notre client toulousain Nexter Electronics, filiale de Nexter Group, fournisseur pour la défense terrestre, nous avons mis au point une pile à combustible qui apporte toute l'énergie nécessaire aux systèmes de communication nomades des soldats, des forces spéciales sans l'inconvénient du poids d'une batterie lithium-ion, non rechargeable comme c'est le cas aujourd'hui, et garantissant plus d'autonomie, une permanence de l'énergie et donc des communications sans alourdir le paquetage des soldats, ou agents de sécurité, voire sauveteurs..." explique Pierre Forté.

De l'énergie facilement transportable et moins chère

"Notre système, un boîtier couplé sur les systèmes de communication nomades, permet la production à la demande d'énergie. Il repose sur l'utilisation d'un composant secret... mais ultra répandu dans notre environnement, notre vie quotidienne. Un composant très peu cher, peu encombrant, léger puisqu'au lieu des batteries de 2 kg généralement embarquées dans ces systèmes de radio, notre dispositif pèse au total 80 g" ajoute Pierre Forté.

Un composant clé, secret, mais tellement banal qu'au niveau économique, le système mis au point par Pragma Industries ne manque pas d'atout en ces temps de restrictions budgétaires des armées...

"Quand une batterie lithium-ion non rechargeable coûte 110 euros à l'armée, notre système réduit le coût total à 30 euros..." assure Pierre Forté.

Autre avantage... de poids : le fameux composant qui, mélangé à l'eau et à hydroxyde de potassium permet de produire l'électricité, est totalement inerte hors contact avec ses deux composants. Autant dire qu'il peut être transporté, en grande quantité et par avion sans précaution particulière, ni dérogation... contrairement à ce qu'impose le transport de batteries lithium-ion.

"Aujourd'hui, Nexter représente 50 % de notre activité. Nous avons dépassé le stade des prototypes pour ce système nomade. L'accueil des clients potentiels lors des salons a été très bon pour notre système. Nous allons démarrer la production du modèle de série en mars prochain. Nos nouveaux locaux, tout justes inaugurés à Biarritz, vont nous permettre de répondre aux besoins de Nexter. Nous pourrons produire environ 4.000 batteries par an pour eux dans un bâtiment de 1.200 m2, entièrement sécurisé et adapté aux normes qui s'imposent dans les marchés qui sont ceux de Nexter" assure Pierre Forté.

Pour ce qui est des marchés plus "civils", Pragma ne souhaite se positionner que sur celui qu'il juge le plus porteur et le plus pertinent pour sa technologie.

Le vélo électrique... sans prise mais avec pastille

"Notre savoir-faire, c'est celui de la petite pile à combustible. Nous n'irons pas vers la pile à combustible pour voiture à hydrogène, même si ce marché fait beaucoup pour la médiatisation et la vulgarisation de la technologie pile à combustible. Non, nous, notre pari, c'est celui du vélo électrique. Il s'en vend 30 millions par an dans le monde quand il se vend 400.000 voitures électriques dans le même temps. Notre système, que nous testons depuis deux ans, est fiable, il a fait ses preuves pour la gestion de flottes de vélos électriques. Economiquement, une recharge reste plus chère que la recharge sur le réseau électrique, mais notre système ne nécessite aucun temps de recharge, l'énergie est totalement disponible dès l'instant où l'on alimente la pile avec un combustible qui peut prendre la forme d'une cartouche ou d'une pastille. Pas d'attente de chargement, parfaite gestion de l'énergie disponible, grande autonomie... Il suffit d'avoir sur soi le composant permettant la recherche du système" explique Pierre Forté.

Bref, Pragma parie sur le vélo électrique toujours disponible et libéré de ce fil à la patte que constitue la prise électrique.

"Les marchés des flottes de vélos pour les entreprises, les loueurs, le vélo de randonnée sont dans nos viseurs. Nous travaillons avec des acteurs majeurs du monde du vélo, tous français, comme Cycleurope qui détient la marque Gitane. En 2015, nous allons tester notre système grandeur nature sur une flotte de vélo, au Pays basque, pour une entreprise nationale. Toujours cette année, nous allons lancer la fabrication d'un prototype grand public qui je l'espère sera industrialisé dans deux ans."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2018 à 16:20 :
La pastille est probablement de la mousse de magnésium, voir la société Mcphy.com pour l'hydrogène solide.
a écrit le 11/04/2018 à 11:42 :
Bonjour, j'ai découvert dans sud-ouest un article concernant votre vélo
à hydrogène et je vous en félicite ,il est grand temps de passer à cette énergie
dans tous les domaines possibles pour s'affranchir des rejets industriels,
de toutes sortes.Heureusement que l'innovation n'est pas réservée q'aux q'aux
pays asiatiques, il ne faut pas se faire devancer.J'espère que l'état à
conscience des enjeux économiques,qu'il investira pour ne pas rester
à la traîne des autres pays. Encore merci
a écrit le 16/09/2017 à 15:44 :
Depuis longtemps convaincu de l'avenir de l'hydrogène sur votre vélo ALPHA pouvez vous me préciser la puissance en watt de la pile? Je possède un VAE avec lithium/ion de 250w/15A pour mon utilisation pile suffisante mais indispensable. Merci de votre bonne attention.
a écrit le 11/12/2016 à 13:25 :
Je suis preneur pour le vélo électrique... au plus vite!

Par contre, quand j'ai appelé Pragma, j'ai dû tomber au labo - ils m'ont dit que ce n'était pas sur le marché encore...

Peut-être que le service marketing n'est pas ouvert encore...?
a écrit le 19/12/2014 à 8:38 :
Cycle Europe ou la Manufacture Francaise du cycle ?
Réponse de le 19/12/2014 à 9:53 :
@ ??? : il s'agit bien de Cycleurope, qui possède les marques Gitane, Definitive, Peugeot...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :