Bordeaux : quand la conso collaborative collabore

 |   |  304  mots
Les fondateurs de SamBoat et ceux de JeLoueMonCampingCar ont trouvé, avec Jestocke.com, l'occasion de proposer un nouveau service aux propriétaires clients de leurs sites
Les fondateurs de SamBoat et ceux de JeLoueMonCampingCar ont trouvé, avec Jestocke.com, l'occasion de proposer un nouveau service aux propriétaires clients de leurs sites (Crédits : DR)
Parce qu’elles sont voisines de quelques mètres et qu’elles se sont trouvées une problématique commune, trois sociétés du monde numérique bordelais, JeLoueMonCampingCar.com, Jestocke.com et SamBoat, ont décidé de collaborer pour ajouter un service à leurs utilisateurs.

A première vue on pourrait penser que rien ne les rapproche, si ce n'est qu'elles évoluent dans le monde de l'économie collaborative. La société SamBoat est une plateforme qui met en relation les propriétaires de bateaux et ceux qui aimeraient en louer un.

JeLoueMonCampingCar idem, mais là, comme le nom l'indique, il est question de... camping-car. Leur point commun, seuls les propriétaires de ce type de véhicule le connaissent par cœur : l'hivernage.

"Qu'il s'agisse de bateau ou de camping-car, la longue période de non-utilisation du véhicule pose la question de son remisage dans un lieu abrité. Les propriétaires qui n'ont pas de garage font, de fait, appel à un service externe. Nous cherchions le moyen de leur rendre ce service", explique Benoît Panel, dirigeant de JeLoueMonCampingCar.com.

L'hiver à l'abri grâce à Jestocke ?

"Au sein de la Cité numérique de Bègles, ma société est voisine de celle de l'équipe de Jestocke.com. Or, celle-ci est une plateforme qui propose des solutions de stockage entre particuliers, de la cave à l'atelier, en passant par le parking, voire même l'entrepôt... Du coup, l'association d'idées a été rapide", poursuit Benoît Panel.

Et les trois entités, qui emploient, au total, une vingtaine de personnes à ce jour, ont donc décidé de collaborer.

Cela prend la forme d'un service supplémentaire pour les propriétaires inscrits sur la plateforme.

"Nos sites respectifs ne renvoient pas sur les autres sites, mais nous communiquons tous sur l'existence de ce service via nos blogs, comptes Facebook et nos newsletters."

Pas de rapprochement capitalistique à prévoir donc, mais une première initiative, inédite, de proposition de service nouveau. Dans l'économie, qu'elle soit numérique, collaborative ou non, cela s'appelle aussi chasser commercialement en meute.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :