Europlasma sort de l’ombre

 |  | 468 mots
Lecture 2 min.
Destruction de déchets d'amiante à Inertam
Destruction de déchets d'amiante à Inertam (Crédits : Agence Appa)
Europlasma publie ce vendredi ses résultats et devrait retrouver le chemin de la bourse en septembre.

Le groupe Europlasma (plus de 80 salariés), à Morcenx (40) et Bruges (33), qui était depuis la fin du printemps à la recherche de 3 M€ pour boucler son financement jusqu'à septembre et pouvoir assurer la publication des comptes 2013 assortis des rapports des commissaires aux comptes, a annoncé ce vendredi que 2,5 M€ avaient été finalement levés. Ce nouvel apport de trésorerie est financé à hauteur de 1,5 M€ par l'usine Cho Morcenx et 1 M€ de la part de nouveaux partenaires dont la direction n'a pas dévoilé l'identité. Consentis pour une durée d'un an, ces nouveaux prêts sont rémunérés à hauteur de 15 %. Ils comportent une clause de rémunération additionnelle en cas de remboursement accéléré par voie de conversion en action dans le cadre "de l'importante augmentation de capital" qu'Europlasma doit lancer en septembre. Grâce à ce financement, le groupe, spécialisé dans les technologies propres, s'est mis en capacité de publier ses résultats 2013 : communication faite également ce vendredi matin.

CA à + 11,7 %

Europlasma a cédé le 16 décembre 2013 sa filiale Europe Environnement et présente ses comptes dans les deux configurations : au réel et pro forma. La sortie d'Europe Environnement du périmètre du groupe accentue la fluctuation de l'activité: le chiffre d'affaires consolidé plonge ainsi de 35,3 M€ à 12,5 M€, soit un recul de 64 %. A l'inverse, le résultat net s'améliore du fait de la vente de la filiale, réduisant les pertes d'Europlasma qui passent de 21,1 M€ en 2012 à 13 M€ en 2013, soit une réduction de 38 % du déficit. Ramené à un périmètre comparable (pro forma), le chiffre d'affaires d'Europlasma s'inscrit en hausse de 11,7 %, à 12,5 M€. Le traitement de déchets dangereux, en particulier l'amiante, par l'usine Inertam, à Morcenx, représente 73 % du CA d'Europlasma, en hausse de 47 %, à 9,1 M€. Le groupe indique toutefois que ce chiffre d'affaires, calculé sur la base du traitement effectif des déchets, ne reflète pas une activité commerciale en recul l'an dernier, à 5.149 tonnes, suite à l'interruption provisoire et planifié des livraisons d'un important client.

Un four en Bulgarie

Europlasma souligne par ailleurs poursuivre sa coopération étroite avec le Japonais Kobelco Eco-Solutions (groupe Kobe Steel) dans le cadre du programme Kiwi (Kobelco Industrial Cho poWer Gasification), d'un montant de 6 M€ sur trois ans, soutenu par BpfiFrance et le Conseil régional d'Aquitaine, dans le domaine de la production d'énergie à partir de déchets. Le contrat de traitement et de conditionnement des déchets faiblement radioactifs, développé par Europlasma avec Iberdrola et Belgoprocess, poursuit également sa route. Le four à plasma conçu à Morcenx pour traiter les déchets faiblement radioactifs de la centrale nucléaire de Kozloduy (KNPP) doit être ainsi remonté dans le site bulgare d'ici fin 2015. Le succès de l'augmentation de capital programmée en septembre constitue désormais le prochain enjeu majeur pour Europlasma.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :