Bigarren Bizi parmi les 119 lauréats du concours mondial

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : NIREA project, BIGARREN BIZI.)
Fin juillet dernier, la start-up basque Bigarren Bizi était reçue à l’Elysée avec les 119 autres lauréats du Concours mondial de l’innovation organisé par la France et visant à identifier des projets présentant une innovation majeure avec un fort potentiel de développement pour l’économie.

Sur les 1.200 projets proposés dans le cadre du Concours mondial d'innovation, 110 ont été retenus parmi lesquels celui de Stéphane Peys, fondateur et dirigeant de Bigarren Bizi. Son projet dénommé NIREATM ("New Industrial Recovery of Electronic-Assemblies") porte sur le recyclage des métaux. Il s'agit d'un procédé unique au monde de recyclage des cartes électroniques. Mise au point en collaboration avec trois laboratoires universitaires aquitains et toulousains, cette nouvelle technologie permet de séparer les métaux précieux et donc de capter une grande partie de leur valeur ajoutée  Se fondant sur des procédés uniquement mécaniques, elle évite les rejets gazeux ou le recours à des solutions chimiques. Cette innovation rend ce projet sans équivalent d'un point de vue environnemental. La PME de 4 personnes est installée au sein de la Technopole Izarbel à Bidart (64). Elle a démarré l'industrialisation de sa technologie au début de l'année 2014. Son ambition est d'installer un réseau d'usines et de traiter à terme les 500.000 tonnes de cartes électroniques générées chaque année en Europe. Comme les autres lauréats, Bigarren Bizi recevra une aide financière de Bpifrance sous forme de subvention pouvant atteindre, pour la phase d'amorçage, les 200.000 €. Ce projet innovant avait déjà été retenu dans le cadre du programme européen "Eco-Innovation des entreprises", en obtenant les meilleures notes de l'édition 2012 sur 284 dossiers déposés, et a bénéficié d'une subvention européenne de 850.000 €.
www.bigarrenbizi.com

° L'autre lauréat aquitain est la start-up girondine Qucit créée par Raphaël Cherrier en mai 2014. Son projet IA-LIB a été distingué. Il propose de développer une solution d'intelligence artificielle pour la gestion, en temps réel, des véhicules partagés (vélos, autos) avec la détection de pannes ou la gestion des flux. Installée à Talence, Qucit se donne pour mission de donner un aperçu de la dynamique des villes et de participer à la création de villes plus efficaces.
www.qucit.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :