Europlasma va déménager après l’AG

 |  | 595 mots
Lecture 3 min.
Le destin de la centrale Cho Power est entre les mains des actionnaires.
Le destin de la centrale Cho Power est entre les mains des actionnaires. (Crédits : Europlasma)
Le groupe landais, spécialisé dans les technologies propres, devrait vivre une assemblée générale historique le 1er septembre.

Cet été le groupe Europlasma (plus de 80 salariés), à Morcenx (40) et Bruges (33), a annoncé qu'une assemblée générale ordinaire et extraordinaire des actionnaires se tiendrait le lundi 1er septembre, dans les futurs locaux girondins du groupe, Cité de la photonique, à Pessac. Si le siège social d'Europlasma se situe désormais à Morcenx, où se trouvent les outils industriels, la direction et les services administratifs du groupe, fondé en Gironde, étaient jusqu'à présent installés à Bruges, sur une surface de près de 500 m2. Ce déménagement, qui va faire glisser l'antenne d'Europlasma du nord vers l'ouest de la Communauté urbaine de Bordeaux, tout en restant à proximité de la rocade, répond à deux grandes nécessités.


Cap sur la Cité de la photonique


"Nous sommes les seuls locataires du bâtiment de Bruges, alors qu'il y en a deux autres dans celui de Pessac où nous serons installés en novembre, ce qui va nous faire faire des économies, explique Anne Bordères, chargée des relations avec les actionnaires. D'autre part, poursuit-elle, à Pessac nous serons beaucoup plus proches de l'embranchement avec l'autoroute A63 (Bordeaux -Espagne) que nous empruntons pour aller à Morcenx. En échappant aux bouchons qui se forment à proximité du pont d'Aquitaine, nous allons facilement gagner 30 minutes, et Europlasma sera bien plus près de l'aéroport". La tête juridique du groupe occupera la même surface qu'à Bruges et, selon Anne Bordères, la localisation dans la Cité de la photonique, dédiée à la haute technologie dans les lasers et les plasmas, est un atout supplémentaire. La date de l'AG avait été repoussée en début d'année suite à l'échec de la livraison préliminaire de la centrale Cho Power, qui doit produire de l'électricité à partir de déchets et de biomasse. L'atteinte partielle en juin de la livraison préliminaire, avant la mise en service de Cho Power, prévue début 2015, a permis de débloquer une situation financière qui devenait inquiétante. Après avoir levé 2,8 M€ en avril, Europlasma était à la recherche de 3 M€ "d'ici l'augmentation de capital prévue en septembre" et annonçait fin juillet « avoir déjà sécurisé la moitié de cette somme".


Une 11ème résolution décisive


Une levée de fonds indispensable pour permettre la publication des comptes consolidés 2013 et des rapports des commissaires aux comptes. Lors de la prochaine AG, l'adoption ou le rejet par les actionnaires de la 11ème résolution devra être suivie avec attention, car elle va donner le tempo du nouveau chapitre en train de s'écrire. Cette résolution doit permettre en effet aux investisseurs de convertir leurs prêts en actions Europlasma, avec droit préférentiel de souscription. Un acte de foi dans l'avenir, sachant que cette disposition est applicable aux investisseurs ayant participé à l'augmentation de capital de 2,8 M€, remboursable au plus tard en mai 2015 et assortie d'un taux d'intérêt de 10 %, mais aussi à l'ensemble des prêts consentis au groupe depuis le 1er janvier 2013, pour un montant de plus de 9 M€ ! Il est ainsi crucial que l'AG accepte cette 11ème résolution et que les actionnaires engagés dans les diverses augmentations de capital jouent le jeu. Comme le souligne le communiqué du groupe, la conversion de dettes en fonds propres permettrait d'assainir "considérablement" la structure du bilan et de sécuriser l'augmentation de capital en septembre, puisque "les intentions de conversion des prêteurs contribueront à la garantie de 75 % du montant de l'augmentation de capital" prévue à cette date...


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :