A Morcenx (40) , Europlasma lève 2,8 M€

 |  | 606 mots
Lecture 3 min.
Unique en Europe, Cho Power est le prototype d'un nouveau type de centrale électrique.
Unique en Europe, Cho Power est le prototype d'un nouveau type de centrale électrique. (Crédits : Europlasma)
Spécialisé dans les technologies propres, le groupe landais Europlasma semble sortir de l’une des passes les plus difficiles de son histoire.

La livraison technique provisoire (TOD pour take over date) de l'usine Cho Power, filiale du groupe Europlasma (plus de 80 salariés), à Morcenx, vient d'être partiellement atteinte à la suite des essais qui se sont déroulés du 9 au 13 juin. Cho Power, qui devait produire 6 MWe (Mégawatt électrique) à partir de 372 tonnes de déchets et de biomasse pendant cette dernière campagne, a tout juste dépassé la barre des 3 MWe produits en continu pendant cinq jours. Ce n'est pas suffisant, mais l'absence d'incident sur le circuit de gazéification a ouvert la voie à cette "réception partielle" de l'usine, desserrant l'étau financier qui menaçait l'avenir d'Europlasma, dont Crédit Suisse Europlasma SPV est l'actionnaire de référence.

"Grâce à la réception préliminaire de la centrale, Europlasma vient de bénéficier d'un nouveau prêt d'un montant de 2,8 M€ libéré en deux tranches, la première ayant été versée avant cette TOD préliminaire, et la seconde il y a quelques jours à peine. De plus, les pouvoirs publics et nos partenaires industriels nous ont accordé des facilités de crédit", résume Anne Bordères, chargée des relations avec les actionnaires.

Lever plus de 3,5 M€

Cho Power est le prototype grandeur nature d'un nouveau type de centrale électrique qui doit produire de l'électricité à partir de déchets et de biomasse. Sa mise au point nécessite des réglages très fins, gourmands en capitaux, au point qu'Europlasma, déjà fragile, a failli couler en 2013 à la suite d'une première série d'échecs. L'usine a finalement été refinancée, essentiellement par l'actionnaire de référence, associé à Masdar Cleantech Fund, fonds d'investissement dans les technologies propres originaire d'Abou Dhabi, mais les campagnes d'essai de février et mars dernier, qui devaient conduire à la TOD, ont échoué, entraînant des pénalités financières pour le groupe et l'empêchant de lever au printemps les 3,5 M€ dont il avait besoin.

Les corrections nécessaires pour arriver à la livraison technique provisoire de Cho Power vont nécessiter un investissement complémentaire de 1 M€. La prochaine campagne d'essais est prévue en juillet et la TOD pourrait être validée avant le mois d'août. "A cause de cet investissement et parce que nos besoins ont augmenté depuis le mois de février, nous espérons lever beaucoup plus que les 3,5 M€ initialement prévus. Cette nouvelle levée de fonds fera l'objet de notre prochain communiqué officiel", souligne Anne Bordères.

Fin de la suspension en juillet ?

Après avoir subi de très intenses mouvements de spéculation sur le marché boursier en début d'année, le titre Europlasma est suspendu depuis le 1er avril. Si l'on en croit l'analyse officielle, cette situation devrait s'achever dans les prochaines semaines. "Nous attendons les rapports des commissaires aux comptes, d'ici mi-juillet, pour reprendre la cotation. Les actionnaires pourront ainsi se faire leur idée", relève Anne Bordères.

L'accumulation de ces retards a conduit Europlasma à différer la tenue de son assemblée générale, avec l'accord du tribunal de commerce de Mont-de-Marsan. Dans tous les cas, elle aura lieu avant le 31 décembre prochain. A l'inverse, la date de la livraison définitive (acceptance date) de Cho Power, initialement prévue en décembre, est repoussée à 2015. Etant donné l'intensité de la spéculation boursière en février et mars et les millions de titres échangés, il n'est pas impossible que la reprise de la cotation du titre en bourse se solde par une modification dans l'actionnariat du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :