Sita joue au plus fin avec le plastique

 |  | 249 mots
Lecture 1 min.
Cette ligne de tri de nouvelle génération a nécessité un investissement de 1,2 M€ de la part de Sita, avec une participation de 195.000 euros de la part de l’Ademe. Crédit : DR.
Cette ligne de tri de nouvelle génération a nécessité un investissement de 1,2 M€ de la part de Sita, avec une participation de 195.000 euros de la part de l’Ademe. Crédit : DR. (Crédits : DR)
Filiale de Suez Environnement, Sita, vient d’inaugurer, à Bayonne, une nouvelle ligne de tri haute technologie dans son usine de Régène Atlantique. Elle permet un tri plus fin et une valorisation plus importante des déchets plastiques. Investissement : 1,2 M€

Site en pointe, sur la technologie de séparation et de traitement des plastique PET, Régène Atlantique (11 M€ de CA.), situé à Bayonne (64) et exploité par Sita, filiale de Suez Environnement, vient de se doter d'un outil qui affine encore la qualité de son tri, et, de fait, sa production de paillettes PET issues du recyclage et destinées à l'industrie du recyclage.
Cette ligne de tri de nouvelle génération a nécessité un investissement de 1,2 M€ de la part de Sita, avec une participation de 195.000 euros de la part de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Depuis 2004, pas moins de 4 M€ ont été investis dans ce site de 41.000 m2 qui compte 32 salariés.

Le jeu en vaut la chandelle, car, chaque année, Régène Atlantique, recycle 17.000 tonnes de bouteilles PET et les améliorations de l'outil de tri lui permettent de produire un plastique recyclé à plus forte valeur ajoutée sur le marché de l'industrie du recyclage.
Les améliorations du process permettent un meilleur rendement matière de l'unité et diminuent les opérations et coûts de maintenance.
Avec cette nouvelle ligne de tri garantissant une meilleure qualité de son tri, Régène Atlantique peut s'offrir de nouvelles perspectives de développement sur les marchés porteurs des matériaux destinés au recyclage du plastique, comme l'industrie de l'emballage alimentaire, celui de la feuille plastique ou encore de la fibre destinée au rembourrage. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :